Basketball

Miami, c’est un oui !

Equipe surprise de ce début de saison, le Heat de Miami réalise une grosse entame de campagne. Forcément, l’arrivée de Butler allait apporter un plus à cette équipe. Mais force est de constater que même si Jimmy Bucket, absent lors des premiers matchs pour paternité, monte doucement mais sûrement en puissance, d’autres joueurs ont pointé le bout de leur nez. Certains pourtant complètement inconnus. Encore un coup du génie Spoelstra.

Equipe surprise de ce début de saison, le Heat de Miami réalise une grosse entame de campagne. Forcément, l’arrivée de Butler allait apporter un plus à cette équipe. Mais force est de constater que même si Jimmy Bucket, absent lors des premiers matchs pour paternité, monte doucement mais sûrement en puissance, d’autres joueurs ont pointé le bout de leur nez. Certains pourtant complètement inconnus. Encore un coup du génie Spoelstra. 

On aurait pu vous parler du travail monstrueux que réalise Bam Adebayo depuis la reprise, la folie apportée par le dunkeur fou Derrick Jones Jr, de la propreté de Goran Dragic en sortie de banc, ou encore du nouveau Justice Winslow. Mais certains font encore plus fort :

Tyler Herro : 

Rookie drafté en 13ème position par le Heat cet été, Herro réalise un début de saison au-delà des attentes: il porte les Floridiens à coup de grosses perfs, comme ce match à Atlanta où le sniper a collé 29pts (à 7/9 au shoot et 3/4 longue distance) et 7rbds à Trae Young et sa bande, ou encore cette revanche 2 jours plus tard, ou le bougre a encore scoré 17pts toujours en sortie de banc. Son dernier match est également très solide : 12pts à 3/5 derrière l’arc, 7rbds et 7asts. Il porte la second unit du Heat, en compagnie de Dragic, Olynyk ou encore James Johnson. Mais lui est rookie, et c’est sans doute cela le plus impressionnant. Après avoir démontré l’étendue de son talent en NCAA avec Kentucky, Herro s’attaque désormais à la cour des grands. Et pour l’instant, c’est renversant.

Kendrick Nunn : 

Lui fait encore plus fort… il n’a pas été drafté. Présent lors de la cuvée 2018, Nunn n’est finalement pas sélectionné et continue donc d’évoluer dans l’anti-chambre de la NBA, en G-League. Plutôt performant avec plus de 19pts de moyenne, il signe au Heat déjà, en fin de saison dernière, sans pour autant participer avec l’équipe première. Très en vue lors de la Summer League (avec notamment un match à 40pts contre les Rockets), il a été prolongé et bien en a pris au board Floridien. En effet, le garçon marche tout simplement sur l’eau en ce début de saison. Propulsé titulaire à la reprise, il profite de l’absence de Jimmy Butler pour se mettre en avant. Avec 19.5pts et 3asts de moyenne, il contribue grandement au bon début de saison des champions NBA 2012 et 2013. Pour son tout premier match NBA, il n’a pas eu froid aux yeux, collant 24pts au Grizzlies et terminant avec un différentiel +/- de +27. Trois jours plus tard, ses 18pts et 4asts permettent aux siens de battre l’un des prétendant au titre, les Bucks de Giannis. Il en marquera 25 autres à Minnesota, équipe en forme également en ce début de saison, mais aussi 28 aux Hawks ! Sur ces 5 premiers matchs, il détient le record de points inscrits par un joueur non drafté ! Dans cet effectif tout feu tout flamme du heat, Nunn semble déjà avoir trouvé sa place. Et cela laisse augurer de bonnes choses pour l’avenir de la franchise.

Duncan Robinson : 

Dans le genre sortie de nul part, Robinson aussi mérite une mention. Non drafté lors de sa dernière année d’éligibilité, il est tout de même recruté par le Heat, qui l’enverra très rapidement au Skyforce, l’équipe affiliée. Il aura l’opportunité de se montrer par-ci par-là au cours de la saison, disputant en tout et pour tout 15 rencontres. Dont certaines avec un temps de jeu important, comme lors du dernier match de saison régulière, où ses 15pts et 5 rbds seront appréciés. Finalement prolongé par le Heat, il marquera des points en pré-saison et entame ce nouvel opus en tant que véritable joueur de l’effectif. Même s’il ne fait pas partie des indéboulonnables, il a le mérite d’être dans la rotation. Son match à Milwaukee, bien que quelconque au niveau statistique (9pts, 1blk) va tout de même attirer l’attention de Spoelstra. Robinson termine avec un différentiel de +11, contre une équipe qui joue tout simplement le titre. Il aura une opportunité quelques jours plus tard contre les Wolves, qu’il saisira à pleines mains: 21pts et 2rbds, le bonhomme doit désormais prendre une place importante au sein de l’effectif. 12pts contre les Hawks, puis 23 lors du dernier match contre les Rockets, et voilà un nouveau gamin poussé sous le feu des projecteurs. Et un nouveau coup de maître signé Spoelstra.

Alors que l’on pensait que la free-agency du Heat n’était pas la plus clinquante de l’histoire, il se révèle finalement pour le moment que le board ne s’est pas trompé. Avec Butler bien entendu, avec Herro qui vaut peut-être mieux que ce 13ème choix de draft, mais aussi avec Robinson et Nunn, véritables révélations de ce début de saison. En espérant que cela tienne toute la saison du coté de l’American Airlines Arena. 

 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
amet, eleifend venenatis, ut risus. et, sem, Nullam dapibus