Miami Open (H) : Le Maestro et le tenant face aux « Canadians teenagers »

Ce jeudi soir ont eu lieu les deux derniers quarts de finale du tournoi ATP de Miami. Si John Isner et Félix Auger-Aliassime avaient déjà validé leur ticket mercredi, Roger Federer et Denis Shapovalov les ont rejoints après leur victoire respective face à Kevin Anderson et Frances Tiafoe cette nuit.

 

Shapovalov a Frances les sourcils

Premier quart de finale du jour, le duel NextGen entre Denis Shapovalov et Frances Tiafoe. La rencontre, initialement prévue à 20h00 sur le Central (HF), ne débute finalement qu’aux alentours de 23h00 sur le Grandstand, en raison des différentes perturbations liées à la météo.

Le début de partie est accroché, et les deux hommes, chacun dans leur style, se rendent coups-pour-coups. Les deux joueurs nous font part de leur subtile toucher de balle, en distillant tout au long des deux premières manches un florilège d’amorties qu’on qualifierait presque de rétro tant celles-ci sont déposées juste derrière le filet. Côté score, chacun a son set. Tiafoe empoche tout d’abord le premier set au tie-break (7 points à 5), avant que Shapovalov, plus agressif, ne se détache rapidement dans la deuxième pour égaliser à une manche partout (6-3). Dans la troisième et dernière manche, la tendance est en faveur du Canadien, qui fait les bons choix et se montre solide sur ses engagements. Plus constant sur toute la durée de la rencontre, il s’impose en 3 sets (6-7/6-4/6-2), et attend Roger Federer dans le dernier carré.


Federer en roue-libre

Le Suisse n’a quant à lui eu aucune difficulté à se défaire d’un Kevin Anderson contre lequel il restait sur une défaite à Wimbledon l’an passé. Remonté contre lui-même après sa frayeur et son set perdu face à Albot lors de son entrée en lice, Roger Federer semble avoir depuis enclenché la seconde.

Le premier set n’est qu’une formalité ; l’Helvète joue au ping-pong est inflige un cinglant 6-0 à son adversaire. Malgré un break d’entrée en faveur du 4e joueur mondial dans la seconde manche, celle-ci est bien plus équilibrée, puisque Anderson débreake et tient le score jusqu’à 4-4. Moment choisi par le Suisse pour multiplier ses montées au filet et ses prises de balles précoces. Etouffé, le Sud-Africain lâche sa mise en jeu, et permet à « Rodgeur » de conclure sur son service derrière. 6-0/6-4, Federer a rendez-vous avec Shapovalov la nuit prochaine. Ce sera le premier affrontement entre les deux hommes. Nos rédacteurs se sont déjà fait leur avis sur la clé tactique de la rencontre :

L’autre demi-finale : Isner – Auger-Aliassime

Dans l’autre rencontre de ce carré d’as, le tenant du titre, John Isner, défiera Félix Auger-Aliassime, 18 ans, qui explose au plus haut niveau cette saison. Débarrassé de ses problèmes cardiaques suite à une opération fin 2018 comme il l’a annoncé hier, le jeune Canadien aura toutes ses chances de se qualifier pour la finale s’il réussit à bien lire et retourner le service du géant américain. En tout cas, niveau réussite au tie-break, une des données qui pourrait être importante lors de cette confrontation, F2A peut regarder le 9e joueur mondial dans les yeux, les deux hommes étant chacun à 100% de tie-break remportés cette semaine (4/4, qualifications comprises, pour Auger-Aliassime, et 7/7 pour l’habitué John Isner). Ça devrait donc cogner à Miami ce soir !

Alors, qui du Maestro, du tenant ou de la délégation canadienne pour soulever ce premier trophée floridien de l’histoire au complexe du Hard Rock Stadium ? Début de réponse dès ce soir avec les demi-finales. (Crédit photo de l’image en Une : @denis_shapo)

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

dolor. venenatis, sem, sed suscipit odio quis commodo Aenean dapibus Donec