Miguel Indurain et le Tour : Episode 3, Miguel Indurain survole le Tour 1993

0
Miguel Indurain Tour 1993
Ligue 1

Jusqu’à vendredi, We Sport vous proposera une série sur Miguel Indurain et le Tour. On continue la série aujourd’hui avec : Miguel Indurain et le Tour 1993.

Introduction :

Après ses deux succès sur le Tour et le Giro, Indurain arrive au Puy-du-Fou avec le statut, comme en 1992, d’ultra favori. Ses challengers seront Bugno, Chiappucci, Breukink, Hampsten et Rominger. En terme de sprinteurs, Abdoujaparov et Cipollini seront présents.

Parcours :

Parcours Tour 1993
Parcours du Tour de France 1993

Début de Tour dans l’ouest :

Sur le prologue du Puy-du-Fou, Miguelon s’impose pour 8″ devant le prometteur Zülle et 11″ sur l’un des outsiders Bugno. Les autres favoris sont à plus de 15″. Ensuite, au sprint Cipollini s’impose aux Sables tandis que Abdoujaparov s’impose à Dinard. Entre temps, Nelissen s’est imposé à Vannes. Le lendemain sur le chrono par équipes reliant Dinard à Avranches sur 81 km (!), la GB-MG Maglificio (de Museeuw et Cipollini) s’impose pour 5″ sur la ONCE de Breukink. Motorola et Hampsten perdent 26″, la Carrera Jeans – Tassoni de Chiappucci perd 47″. Indurain et la Banesto perdent 1’21” tandis que Bugno et la Gatorade perdent 1’34”. Le gros perdant est la CLAS – Cajastur de Rominger qui perd 3’06”. Cipollini revêtit le maillot jaune.

Transition vers les Alpes :

A Evreux, Skibby s’impose en échappée tandis que via les bonifs, Nelissen prend le maillot jaune. Le lendemain vers Amiens, Bruyneel s’impose et via les bonifs, Cipollini reprend le maillot jaune. Ensuite sur la route de Châlons Sur Marne, nouvelle victoire danoise, après Skibby, et cette fois ci pour Riis. Le vainqueur du Ronde, Johan Museeuw prend le maillot jaune. Le benjamin du Tour 1993 s’impose à Verdun et il s’agit d’un certain Lance Armstrong. Museeuw garde le jaune. Arrive enfin le premier rendez-vous du Tour avec le chrono du Lac De Madine sur 59 km. L’espagnol Miguel Indurain s’impose avec 2’11” sur Bugno et 2’22” sur Breukink. Rominger perd 2’42” tandis que Zulle prend 3’48”. Avant les Alpes, Indurain possède 1’35” sur Breukink, 2’30” sur Bruyneel et 2’32” sur Bugno. Les autres favoris sont à plus de 4′.

Passage alpin :

Dans la 10è étape et dans le Télégraphe, Rominger tente de lâcher Indurain mais ce dernier résiste. En revanche, Bugno, Breukink et Chiappucci sont distancés. A l’arrivée à Serre Chevalier, le suisse Rominger s’impose pour la 1è sur le Tour. Le lendemain en direction d’Isola 2000, ville étape inédite, voit le succès à nouveau de Rominger. Si le suisse fait un rapproché au général en étant à la fin des Alpes à seulement 5’44” de Miguelon, il récupère aussi le maillot de meilleur grimpeur. En revanche, ça a moins souri pour Fignon qui a du abandonner pour son dernier Tour.

Transition alpes => Pyrénées :

A Marseille et en échappée, l’italien Roscioli s’impose mais Miguelon garde le jaune. L’allemand Ludwig domine Abdoujaparov à Montpellier tandis que Miguelon vit une journée tranquille pour garder le jaune. Lino remporte l’étape de Perpignan en échappée mais pas de soucis pour le roi Miguel qui conserve son maillot jaune.

Les Pyrénées :

Si les Pyrénées confirme globalement la supériorité du duo Indurain-Rominger, on pourra noter l’excellent passage de Jaskuła qui passera de interrogation à révélation en remportant l’étape au sommet à St Lary Soulan. Avant ceci, le meilleur jeune Rincón s’impose à Andorre. Le lendemain, le polonais Jaskuła s’impose au sommet de St Lary devant le duo Rominger-Indurain. Dans l’étape de Pau, Indurain subit Rominger et Jaskuła dans le Tourmalet mais revient dans la descente grâce à la non collaboration du 2è et 3è du général. Chiappucci, alors échappée, s’impose devant son compatriote Ghirotto et l’espagnol Unzaga.

Arrivée à Paris:

Si Abdoujaparov s’impose à Bordeaux et Paris, la surprise vient de Rominger qui remporte le chrono final devant Indurain et confirme son statu de gros adversaire. Le suisse repousse l’espagnol à 42″ et Jaskuła à 1’48”.

Classement de la course :

1- Miguel Indurain (Banesto) en 95h57’09”
2- Tony Rominger (CLAS-Cajastur) à 4’59”
3- Zenon Jaskuła (GB-MG Maglificio) à 5’48”
4- Álvaro Mejía (Motorola) à 7’29”
5- Bjarne Riis (Ariostea) à 16’26”

Maillots distinctifs :

Abdoujaparov fini pour la deuxième fois maillot vert. Rominger est meilleur grimpeur, tandis la Carrera finit meilleure équipe. Antonio Martin termine meilleur jeune. Miguel Indurain remporte ainsi le Tour 1993, le 3ème de ses 5 tours.

Retracer l’histoire du Tour 1991, ça se passe ici
Pour celui de 1992, c’est ici
La suite de la série et connaître l’histoire du Tour 1994 : Rendez-vous demain ici au même endroit.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here