Euroleague

Mirotic, avenir scellé

Nikola Mirotic et le Barça sont champions d'Espagne. Après une nouvelle démonstration (93-82) cette fois-ci sur le parquet du Real Madrid, les Catalans ont repris leur couronne. Une victoire nette 3-0 contre le champion d'Europe en titre. Après avoir survolé la liga ACB (29 victoires en 34 matchs), Barcelone termine la saison en beauté. Et Nikola Mirotic, en instance de départ, s'en ira donc de la plus belle des manières. Car l'Hispano-Monténégrin l'a assuré hier, il a disputé son dernier match sous les couleurs Blaugrana. Reste à connaître le nom de sa future destination.

Mirotic, une der couronnée de joie

Le Barça sur le toit de l'Espagne. A l'instar de leurs homologues du ballon rond, les basketteurs ont décroché leur vingtième titre national. Sous l'impulsion d'un Nikola Mirotic encore précieux (14pts, 6rbds) et d'un Jan Vesely en feu (19pts), les hommes de Sarunas Jasikevicius n'ont pas tremblé pour fesser leur ennemi juré Madrilène et décrocher le Graal, prenant au passage leur revanche de l'Euroleague. Mirotic, l'ancien des Bulls, s'est vu adjuger le trophée de MVP, lui qui a survolé ces finales (17,7 points, 6 rebonds, 2 passes).

Un titre pour finir une aventure Barcelonaise, longue de quatre saisons, et de trois titres, tous sur le plan national (deux Coupe du Roi, un championnat d'Espagne). La boucle est bouclée, et c'est lui-même, hier à l'issue de la rencontre, qui a confirmé son départ de Catalogne:  “Rien n’a changé. C’était mon dernier match, les gens et le club le savent. Ils ont pris la décision comme ça et nous n’allons pas revenir là-dessus. Je savais que si nous gagnions aujourd’hui, ce serait mon dernier match et il est temps d’être heureux, d’être reconnaissant, de profiter avec tous ceux qui sont venus et ceux qui n’ont pas pu venir. Gagner 3-0 contre le Real Madrid est quelque chose de brutal, ce sont les champions d’Europe et c’est une grande équipe.

Et maintenant?

Reste désormais à savoir où l'intérieur international Espagnol pourrait atterrir. Un retour en NBA? Pas dans les plans, à première vue. L'idée est plutôt de rester en Europe, où il se plaît. L'AS Monaco Basket aurait fait une offre XXL, lui qui touche actuellement un salaire de 5 millions d'euros à Barcelone, raison pour laquelle le club ne peut plus le conserver. Si la Roca Team va devoir faire attention au salary cap qui risque d'être mis en place en France pour la saison prochaine, plusieurs éléments incitent à l'optimisme : Mike James, le chef de file de l'ASM, connaît bien Mirotic pour avoir évolué à ses cotés Outre-Atlantique, à la Nouvelle Orléans. Ils y auraient tissé de vrais liens d'amitié.

Autre élément à prendre en compte, Monaco espère vraiment faire figure de favori de l'Euroleague, et ce dès la saison prochaine. Et le poste 4 reste l'un des points faibles de la bande à Sasa Obradovic (pas certains de rester sur le Rocher, soit dit au passage). De quoi faire de Monaco une vraie piste solide?

C'était le cas, il y a quelques jours encore, avant que Milan n'entre dans la danse. Les Lombards, après une saison ratée dans les grandes largeurs sur le plan Européen (absents des playoffs d'Euroleague, mais en course pour être champions d'Italie), veulent repartir du bon pied. Avec beaucoup de joueurs encore sous contrat (Brandon Davis, Billy Baron, Devon Hall, Nicolo Melli ou encore Johannes Voigtmann), d'autres qui devraient prolonger (Kyle Hines, Shavon Shield), l'ajout d'un Mirotic toujours en pleine forme donnerai fière allure à un roster toujours sous la houlette d'Ettore Messina. Milan est prêt à faire de Mirotic sa figure de proue, ce qui ne laisserai pas le joueur insensible. Ces derniers jours, la tendance penchait clairement vers un départ dans la botte.

Nikola Mirotic a conclu de la plus belle des manières son aventure au Barça. Sur le départ, il a lui même annoncé la fin de son épisode Catalane. Pour aller où? L'avenir nous le dira, mais les prochains jours risquent d'être animés pour l'un des joueurs les plus convoités d'Europe. 

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets au stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut