Mladenovic, le bout du tunnel ?

0
Ligue 1

Titrée en double à l’Open d’Australie aux côtés de Timea Babos la semaine dernière, Kristina Mladenovic continue de surfer sur sa bonne dynamique du moment. Après 15 défaites consécutives en simple, la Française vient d’enregistrer deux victoires en autant de jours, pour rallier les demi-finales du tournoi de Saint-Pétersbourg (où elle est tenante du titre). Un début de résurrection pour Kiki ?

 

La fin d’une série noire

On ne bat pas Kristina Mladenovic 16 fois d’affilée ! Sans victoire depuis le début du mois d’août et un succès sur Tatjana Maria à Washington, la Française comptait sur cette semaine à Saint-Pétersbourg pour se rappeler aux bons souvenirs de ses succès de l’an passé (elle qui y avait glané son premier titre sur le circuit WTA). Comme un symbole, c’est ici que sa série noire de 15 défaites consécutives a prit fin. Et de quelle manière ! En effet, « Kiki » a successivement passé les obstacles Cibulkova (qui évolue à un bon niveau depuis le début de l’année) et Siniakova (finaliste à Shenzen, notamment grâce à une victoire sur Sharapova en demi) pour rallier le dernier carré du tournoi russe.

Si la native de Saint-Pol-Sur-Mer a inversé la tendance pour débuter une série de victoires, c’est avant tout bien évidemment dû à une confiance retrouvée, mais aussi et surtout grâce à une abnégation à la tâche sans relâche. On le sait, Kristina a beaucoup travaillé et n’a jamais cessé d’y croire. Résultat ? Un titre du Grand Chelem supplémentaire dans la poche, une confiance, un service et un coup droit retrouvés, le tout ponctué par un nombre de fautes directes en baisse et un esprit plus focalisé sur le tennis.

Après sa première inaugurale sur la Slovaque, la désormais 10e joueuse mondiale déclarait d’ailleurs : « Cette victoire signifie beaucoup pour moi. Je suis très satisfaite de la manière dont j’ai gardé mes nerfs. Je pense que tout cela est fini désormais et je suis vraiment de retour ».

Résultat de recherche d'images pour "mladenovic open d'australie"

Le double comme échappatoire

Des résultats négatifs en simple, c’est vers le double que Kristina avait choisi de se tourner pour réemmagasiné de la confiance. Choix judicieux, quand on sait que la Française est une spécialiste de la discipline. En effet, elle compte à ce jour 4 titres du Grand Chelem en double (deux en mixte avec Daniel Nestor, et deux en dames, un avec Caroline Garcia à Roland-Garros et donc un avec Timea Babos à l’Open d’Australie). Mieux, en atteignant la finale du tournoi australien, elle est devenue la première joueuse française à atteindre la finale des 4 tournois du Grand Chelem en double. Cette quinzaine australienne, ponctuée par une victoire finale, semble avoir fait le plus grand bien à Kristina Mladenovic, comme en témoigne son éclat de joie et son émotion après la balle de match. Ce succès sur la paire Vesnina/Makarova lui offre alors son deuxième titre du Grand Chelem en double dames, son premier depuis celui à Roland-Garros en 2016 (avec les mêmes victimes en finale), et son 4e avec sa partenaire hongroise.

Comme quoi, comme l’a affirmé Thiemo De Bakker récemment (qui affronte les Français en Coupe Davis, et qui a terrassé Adrian Mannarino cette après-midi), il est parfois plus facile de s’arracher lorsqu’on n’est pas tout seul sur le terrain ou alors qu’il y a toute une équipe derrière. Cela tombe bien, ses parents sont présents cette semaine à Saint-Pétersbourg, et la Fed Cup arrive la semaine prochaine. Que de bons signaux donc pour que la Saint-Poloise retrouve les sommets. Quel que soit son résultat final lors de cette semaine pétersbourgeoise, elle sera positive pour Mladenovic, qui, après son titre en Australie en double, aura stoppé sa série noire en simple, avant pourquoi pas de conserver son titre et/ou de guider l’équipe de France vers la victoire la semaine prochaine. Kiki voit peut-être enfin le bout du tunnel. FORZA comme dirait l’autre !

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here