Football

Monaco étrille Bordeaux à Louis II et retrouve le sourire

Attendus au tournant après la claque reçue au Groupama Stadium dimanche dernier, les Monégasques ont su réagir pour se remettre à l’endroit (4-0). Deuxième meilleure défense du championnat avant la rencontre, les Bordelais ont sombré et concèdent une troisième défaite consécutive à l’extérieur. Au classement, Monaco se replace à la huitième place, à 4 points du troisième.

L’ASM EXPÉDITIF

Le suspense n’aura pas duré. Après un début de match soporifique (aucune frappe durant les vingt premières minutes), Monaco se montre plus dangereux et investit le camp bordelais. Plutôt brouillons dans les trente derniers mètres, les hommes de Niko Kovac peinent à se montrer dangereux, mais profitent d’une faute de main de Pablo pour obtenir un pénalty, transformé par Ben Yedder (28e). A la 30e minute, Ben Yedder intercepte une passe hasardeuse d’Adli devant sa surface, et lance Aguilar qui centre vers Gelson Martins. Le portugais a bien suivi et se jette pour pousser le ballon dans le but vide. A peine une minute plus tard, Ben Yedder dépose un caviar sur la tête de Volland, qui trompe Costil et scelle le sort de la rencontre. L’international allemand s’offrira même un doublé à la 58e sur un superbe mouvement monégasque.

BORDEAUX : DE L’ENNUI A L’AGONIE

Cinq tirs et pas un cadré. La stat’ résume bien la pauvreté offensive des Blanc et Marine ce soir. Maladroits, les hommes de Jean-Louis Gasset sont complètement passés à côté, à l’image d’Hatem Ben Arfa. Titularisé en pointe, il a peiné à trouver sa place sur le terrain, souvent trop bas et à contre-temps dans ses courses. Repositionné au milieu après la pause, il a semblé plus à l’aise mais n’a jamais pu faire la différence. Trop souvent livré à lui-même, il s’est bien systématiquement retrouvé pris en tenaille par deux Monégasques.

Derrière, le constat n’est pas plus réjouissant. La charnière bordelaise, si solide depuis le début du championnat, a complètement pris l’eau. Trop souvent dépassés, les Girondins ont systématiquement joué avec un temps de retard, à l’image de Pablo. Jamais dans le bon tempo, le défenseur brésilien a vécu un véritable calvaire face à une triplette monégasque déchaînée. Coupable de la main qui amène le penalty à la 28e minute, c’est aussi lui qui laisse Volland seul au point de pénalty sur le troisième but.

LE MATCH REFERENCE POUR MONACO ?

Séduisants en attaque, solides en défense : et si cet ASM avait enfin trouvé la bonne formule ? Dès le début de la rencontre, les hommes de Niko Kovac sont apparus très disciplinés, notamment dans le repli défensif. Si la possession du ballon est d’abord restée stérile, les Monégasques ont su se créer des espaces, et surtout, faire preuve de réalisme en marquant sur leurs trois premiers tirs cadrés. Les latéraux, complètement dépassés face à Lyon, ont rassuré en se montrant très solides défensivement, sans rien perdre de leur apport offensif. Un équilibre que les Rouge et Blanc peinaient jusque-là à trouver.

Une performance, certes, à nuancer au vu de la fébrilité affichée par Bordeaux ce soir, mais qui devrait tout de même donner des idées au club du Rocher pour la suite du championnat.

La semaine prochaine, Bordeaux tentera de se relancer à domicile face à Montpellier, pendant que les Monégasques iront défier l’OGC Nice pour tenter de se rapprocher un peu plus du podium.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
in risus id, elementum sed suscipit Donec nec dolor eget elit.