Monchi fait sauter la banque

0

Le FC Séville est sûrement le club le plus actif lors de ce mercato estival. Après 9 arrivées et 3 départs, Monchi (directeur sportif) ne semble pas être rassasier.

Renouveler l’effectif

Après une saison en demi teinte, Séville disputera seulement la Ligue Europa cette année. Une saison que le club ne veut plus revivre et espère bien titiller le trio infernale de la Liga. Alors Monchi à décidé de faire son propre mercato, et il ne fait pas semblant. Retour sur les mouvements du club andalou cet été.

Si les dirigeants sévillans ont laissé partir 3 joueurs, ils ont recruté dans tous les sens, dans tous les pays et à tous les postes. Il fallait d’abord combler le départ important de Pablo Sarabia parti au PSG. Puis ceux mineurs de Luis Muriel (qui à passé la saison précédente prêté en Italie) et Quincy Promes, qui ne répondait pas vraiment aux attentes du club.
Monchi n’a pas chômé, à peine à la mi-juillet que voilà déjà 10 nouvelles têtes au club. Mais peut-on bâtir un château sans roi ?

Absurde ! Il fallait bien quelqu’un de talentueux pour gérer ces arrivées et imposer un nouveau style de jeu séduisant. C’est Julian Lopetegui qui a été choisi pour reconstruire à neuf et en mieux le château andalou. L’ancien entraîneur de la Roja a connu un passage difficile au Real Madrid mais les dirigeants sévillans ont confiance en les qualités que tout le monde lui connaît. C’est maintenant à Lopetegui de montrer qu’il est capable de se relever après un échec au plus haut niveau.

Une forteresse en reconstruction

Après avoir encaissé 47 buts la saison dernière en Liga, un des gros chantiers sévillan se basait sur une nouvelle défense. Gabriel Mercado, titulaire en défense centrale l’an passé, s’est envolé vers le Qatar pour s’engager avec Al-Rayyan. Son duo, Simon Kjaer devrait lui aussi se diriger à nouveau vers Fenerbahçe pour un prêt payant de 4 millions d’euros. Pour renouveler sa défense, l’excellent directeur sportif est allé se servir en France avec en premier Jules Koundé. Le jeune défenseur central français s’était très vite imposé dans une défense bordelaise en difficulté. En une saison, Koundé n’a raté qu’un seul match de Ligue 1. Transféré pour 25 millions, Séville se retrouve avec un jeune à fort potentiel dans les mains. L’alchimie entre jeune talentueux et défenseur certifié est toujours bonne à prendre. Voilà pourquoi Séville est allé chercher Diego Carlos. Malgré une saison compliqué pour son ancien club le FC Nantes, D. Carlos a réalisé une saison pleine et à rassuré au côté de Nicolas Pallois. Il viendra surement combler le départ, s’il a lieu, de Simon Kjaer. Des lacunes sur les latéraux, Séville en avait. Un Navas souvent utilisé derrière, Joris Gagnon longuement blessé et mis sur le départ. Monchi amène donc Sergio Reguilon, latéral gauche du Real Madrid sous forme de prêt. Une défense reconstitué et nettement plus jeune (20, 26 et 22 ans). De quoi lancer un nouveau départ pour Séville. Peut-être plus solide cette fois, en tout cas on l’espère pour eux.

Un milieu rempli de talents

Mais le renouveau ne s’arrête pas aux lignes défensives. Monchi à décidé de faire de gros travaux et a un appétit monstre lors de ce mercato. Au milieu, l’Espagnol a opté pour Joan Jordan. Titulaire indiscutable dans le milieu d’Eibar l’an passé, l’Espagnol de 25 ans à une véritable chance de s’imposer dans un club européen. Alors que le remaniement de l’équipe est total, il aura toutes ses chances dans ce futur Séville. Toujours au milieu, la deuxième recrue n’est autre que Reges Fernando. L’ex-milieu de terrain défensif du Galatasaray a longtemps été blessé cette saison. À 31 ans, le Brésilien retrouve un point de chute où il sera attendu comme une assurance dans le milieu sévillan. Dernièrement c’est Olivier Torres en provenance du FC Porto qui a posé ses valises dans la ville sévillane. Pas le milieu le plus en vue au club portugais, O. Torres à décidé de s’engager en Andalousie pour 5 ans. La prise de fonction de Lopetegui, qu’il a connu à Porto en 2014, a forcément aidé dans le deal lorsqu’on sait les liens footballistiques qui peuvent les lier. Cette fois, le club à opté pour plus d’expérience avec certains confirmés et d’autres un potentiel au haut niveau à confirmer. Ever Banega qui devrait être confirmé au poste de titulaire aura un rôle majeur pour adapter ses nouveaux coéquipiers et imprégner un vrai tempo qui correspond à leur style de jeu.

Séville à l’assaut

Pablo Sarabia transferé au PSG, André Silva de retour à l’AC Milan, Séville se devait de recruter en attaque et apporter une aide et concurrence à Wissam Ben Yedder. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Monchi y est allé franchement. En commençant avec Munas Dabbur, en provenance du RB Salzburg. Avec 37 buts marqués, l’attaquant israélien s’est vite fait remarquer et s’est fait rapidement enrôler par le club espagnol. Une opération de 15 millions d’euros. 15 millions, c’est aussi la somme dépensée pour s’attacher les services de Lucas Ocampos. L’ancien marseillais a dû s’envoler vers l’Espagne même s’il ne semblait pas vouloir quitter le club olympien. Connu pour son amour du maillot et sa grinta sur le terrain, Ocampos se plaisait à l’OM. Finalement, l’Argentin s’est dit content et bien intégré à son nouveau club. Dans l’axe, c’est Luuk de Jong qui est arrivé. 28 buts pour 6 passes décisives en championnat l’an dernier, c’est un véritable numéro 9 qui arrive plein de confiance en terre sévillane. De Jong a souvent eu du mal lorsqu’il partait du championnat hollandais, à 28 ans, il est temps pour lui de confirmer en terre étrangère. De plus, l’attaquant hollandais pourrait se voir propulser titulaire si les envies de Wissam Ben Yedder (rumeur d’accord avec Manchester United) se concrétisent.

Un dernier casse et puis s’en va

On peut se dire que c’est suffisant au vu du turn over que l’effectif connaît lors de ce mercato. Mais, ce n’est apparemment pas l’opinion de tout le monde, notamment du chef de projet. Monchi n’a pas annoncé que le mercato était fini mais qu’il préparait même un dernier gros coup : le genre de transfert à casser la tirelire une bonne fois pour toute, histoire réglée. Mais sur qui Séville peut-il bien se pencher ? Les rumeurs Nabil Fekir se propage de plus en plus en Espagne où il intéresse Valence mais aussi les deux clubs sévillans. Petit rappel, l’international français était absent de l’entraînement hier soir et un départ est prévu cet été… Affaire à suivre dans ce mercato complètement dingue de Monchi & Séville.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here