Social Media

Mondial 2021 (H) : Malmenée, l’Espagne s’en sort au bout du suspense

Deuxième match de ce groupe C, l’un des plus serrés de la compétition, la championne d’Europe en titre s’est retrouvée plus en difficulté qu’elle ne l’aurait imaginée. En face d’elle se tenait une équipe polonaise, première du groupe suite à sa victoire contre la Tunisie qui était bien décidée à frapper un grand coup.

Le facteur X : Adam Morawski

Ceux qui ont vu le match seront d’accord pour dire que le portier polonais a réalisé un match parfait avec 40% d’arrêts réalisés. Une performance stratosphérique qui a mis en déroute l’attaque espagnole à plusieurs reprises et fait douter tous les joueurs. Homme providentiel d’un soir, il aura permis à son équipe de prendre l’avantage aux alentours de la 40′ (20-19). Malheureusement, cela n’aura pas été suffisant pour les polonais.

Morawski n’aura pas été le seul polonais a briller ce soir. En effet, le grand Szymon Sicko (6 buts) aura livré une solide bataille. Solide en défense, le pivot Tomasz Gebala (2 buts) aura causé de nombreux problèmes à la défense comme à l’attaque espagnole.

Une pâle copie rendue par les espagnols

Certes l’Espagne à l’habitude des démarrages plutôt lent en début de compétition mais quand même. Le premier but de la partie fut inscrit à la 3′ par Angel Fernandez, ce qui ne présageait rien de bon. Avec des cadres comme Maqueda bousculés par la défense polonaise notamment par les frères Gebala (Maciej et Tomasz), il aura fallu du temps avant que l’Espagne trouve un semblant de rythme. Ce sont les frères Dujshebaev (Daniel et Alex), plaque tournante de l’attaque espagnole qui auront remis leurs coéquipiers sur pied.

Les hommes de Jordi Ribeira auront également été pas mal pénalisés, en concédant notamment 4 jets de 7 mètres, tous transformés par Arkadiusz Moryto. Des fautes et des infériorités numériques qui ont fait beaucoup de mal, puisque les Polonais ont réussi à prendre l’avantage à la 40′. Ajouter à cela pas mal de déchets en attaque, surtout en première mi-temps notamment Aleix Gomez, pourtant très adroit avec Barcelone et l’équipe ne ressemblait pas à celle de la finale de l’Euro 2020.

Le seul point positif fut la défense. Que ce soit en 1-5 ou bien étagée, les Polonais auront été perturbé par ces alignements. Au final, la sélection s’est imposée 26-27, mais que ce fut difficile.

Dans un match indécis de bout en bout, l’Espagne s’en sera sortie difficilement et a encore beaucoup de travail avant de retrouver la Tunisie. La Pologne nourrira de nombreux regrets après cette soirée, mais possède une équipe prometteuse notamment avec des joueurs comme Szymon Sicko ou encore Michal Olejniczak. (crédit photo en une : zprp.pl)

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire