Montpellier : local en béton, visiteur en carton…

0
Crédits : La Gazette de Montpellier

Notre belle et chère Ligue 1 Conforama reprend ce soir, l’heure est au bilan pour les clubs de l’élite. Aujourd’hui, le constat sera fait sur le Montpellier Hérault, actuel neuvième du championnat (27 points).

Comme le dit si bien le poète virtuel Sadek Belhamissi, “mieux vaut la misère et être roi chez soi qu’être bien entretenu et esclave chez les autres.” Une phrase qui s’applique parfaitement à la première partie saison de Montpellier. Non pas parce qu’il ne fait pas bon vivre chez les Clapassièrs, mais elle se rapproche plutôt de la forme du club pailladin. 

Résultat de recherche d'images pour "montpellier brest"
Andy Delort reste le meilleur buteur du club cette saison, avec 6 buts en 18 matches de Ligue 1 – Crédits : Media365

Après une saison 2018/2019 finie à la sixième place, le MHSC a été victime du succès de plusieurs de ses joueurs, soit pour rejoindre une équipe d’un calibre supérieur (Lecomte, Aguilar…), trouver un autre défi (Skhiri) ou retrouver du temps de jeu (Mbenza, Lasne…). Mais c’était sans compter sur la qualité de travail de la cellule de recrutement montpelliéraine. Retrouver Arnaud Souquet en Belgique, attirer le portier de la Real Sociedad Geronimo Rulli et renforcer le milieu de terrain avec Téji Savanier et Jordan Ferri (de retour de blessure en Coupe de France hier).

 

Le XI type de Montpellier (de J1 à J19)

Le meilleur onze aligné par Michel Der Zakarian n’est pas bien loin de celui qui était souvent aligné l’année dernière : toujours un 5-2-1-2 (3-4-1-2 en phase offensive), avec pour seules différences les changements poste pour poste après les différents départs et arrivées. 

Geronimo Rulli (7) : le portier prêté par la Real Sociedad fait bonne impression, remplaçant Benjamin Lecomte au pied levé. Malgré une petite baisse de régime depuis novembre, il a su rester décisif lors des grandes échéances.

Pedro Mendes (6) : Brille par son irrégularité dans cette première partie de saison. Souvent à la hauteur dans cette défense à 3, son agressivité excessive a parfois pénalisé son équipe, notamment le carton rouge reçu face au PSG (défaite 3-1).

Vitorino Hilton (8) : Le doyen de la Ligue 1 Conforama (42 ans et 4 mois) ne cesse d’impressionner. Placé dans l’axe de cette défense à 3 (quasi-libéro), son placement et son expérience font de lui l’un des meilleurs défenseurs du championnat. Buteur face à Reims Saint-Anne en Coupe de France au début du mois, il est devenu le plus vieux buteur de l’histoire de la compétition.

Daniel Congré (6) : Comme Pedro Mendes, il est à l’image de l’équipe. Un peu plus fébrile que son coéquipier portugais sur certaines rencontres, mais généralement bon. L’ancien toulousain joue parfois utilisé sur le flanc gauche après certains coachings de MDZ.

Arnaud Souquet (5) : Un début de saison tonitruant avec deux buts décisifs face à l’Olympique Lyonnais et le Nîmes Olympique, mais plus rien depuis. S’il est plutôt à l’aise offensivement, c’est défensivement qu’il a du mal à suivre, comme lors de son passage à l’OGC Nice…

Ambroise Oyongo (6) : Le latéral gauche camerounais se distingue souvent par son engagement et ses courses répétées. Moins offensif que la saison dernière, l’ex-pensionnaire de MLS reste néanmoins le choix numéro 1 de son coach, devant le Serbe Mihailo Ristic.

Téji Savanier (7) : Sa blessure face à Huddersfield durant la présaison a retardé ses premières apparitions sous les couleurs du MHSC. Titulaire depuis la mi-octobre, il s’est rapidement imposé comme l’un des piliers du milieu de terrain après le départ d’Ellyes Skhiri à Cologne. Malgré son passé nîmois, “Couille” est apprécié par le public pailladin.

Damien Le Tallec (6) : Il reste un élément important du MHSC dans l’entrejeu, même si  son rendement n’est pas au niveau de l’exercice 2018-2019. Avec un Savanier organisateur, le frère d’Anthony s’occupe plutôt des tâches défensives devant la charnière centrale. Il peut aussi coulisser en défense centrale si besoin.

Florent Mollet (7) : D’abord l’un des atouts offensifs de cette formation, Der Zakarian a décidé de le mettre quelques matches sur le banc en raison d’une baisse de niveau. Une “sanction” qui s’est avérée payante, puisqu’il est revenu beaucoup plus en forme après un mois passé sur le banc.

Gaëtan Laborde (6) : Après de très bonnes statistiques la saison dernière (10 buts, 2 passes décisives), le buffle de Mont-de-Marsan n’a pas réussi à remettre le même rythme. Excellent durant les matches de présaison, il aura fallu attendre le 10 novembre pour son premier but de la saison. Diesel.

Andy Delort (7) : Le champion d’Afrique a eu un peu de mal à rentrer dans cette nouvelle saison, avec deux penaltys manqués en début d’exercice. Cependant, l’attaquant de 28 ans reste l’une des coqueluches de la Mosson. Ses pressings incessants et sa puissance de frappe font de lui un poison pour les défenses adverses.

Mention honorable au jeune Joris Chotard (7), qui a montré de très belles choses au milieu de terrain avant que Téji Savanier ne revienne de blessure. Une première partie de saison intéressante pour celui qui a signé professionnel l’été dernier.

 

Une première partie alternative

Solides à domicile…

Arnaud Souquet inscrit le but victorieux face à l’Olympique Lyonnais (1-0) – Crédits : Le Progrès

Dans leur antre de la Mosson, les hommes de MDZ sont difficiles à prendre, le prouve leur quatrième place au classement des meilleures équipes à domicile (22 points, 7 victoires en 10 matchs). Et même dans le jeu, ils font déjouer les “gros” du championnat. le MHSC réussit à faire tomber un Olympique Lyonnais sur deux victoires consécutives en début de saison (1-0), glane une victoire de prestige face à l’AS Monaco (3-1), et remporte le derby sur le fil face à son éternel rival nîmois (1-0). Les seules notes noires du parcours pailladin à la maison sont les deux défaites face à Rennes (0-1) dès la 1ère journée et celle subie face au Paris Saint-Germain (1-3), bien aidé par le carton rouge de Pedro Mendes à vingt minutes de la fin. Des prestations convaincantes, solides défensivement, et parfois même efficaces offensivement. 

 

… plus fébriles à l’extérieur

Résultat de recherche d'images pour "reims montpellier"
Montpellier a perdu ses deux rencontres face au Stade de Reims (Ligue 1 et Coupe de la Ligue) – Crédits : L’Union

Mais en dehors de ses bases, on est bien loin du MHSC à la Mosson : 15èmes de Ligue 1 à l’extérieur, avec seulement 5 points acquis grâce à des matchs nuls. Si les premières défaites montpelliéraines hors de sa maison étaient méritées en raison du manque d’agressivité et de maîtrise de jeu, les Orange et Bleu ont cependant élevé leur niveau au fur et à mesure de l’avancée de la saison, mais sans pour autant engranger plus de points. D’ailleurs, la victoire hier à Auguste-Delaune face à Reims Saint-Anne, équipe de Régionale 1, était le tout premier succès pailladin hors du Stade de la Mosson. Etait-ce peut-être le match déclencheur de meilleurs déplacements à l’avenir, même si le calibre des Champenois est bien loin de l’élite… 

Pour finir, voici le top 3 des buts du Montpellier HSC lors de cette première partie de saison : une spéciale boulets de canon !

Crédits photo en une : La Gazette de Montpellier

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here