Moto GP

Moto GP – Bilan 2020 – Honda à la traîne

Jusqu’à fin février, avant d’embrayer sur une nouvelle saison de Moto GP, la rédaction Sports Mécaniques va tirer les conclusions de cette saison 2020 très palpitante. De Aprilia à Ducati, plusieurs mondes d’écart existent, avec des ambitions totalement différentes. Il est temps pour chaque écurie d’être passée au crible, afin de voir ce qui a pêché, ce qui a été bien réalisé, ce qui aurait pu être mieux fait. Aujourd’hui c’est au tour de Honda, avec une année tellement compliquée pour le constructeur japonais sans leur champion Marc Márquez.

 

SANS MÁRQUEZ, HONDA REPSOL N’EST PLUS IMPERIALE (9E, 101PTS)

COUP D’OEIL DANS LE RÉTRO

En 2019, Honda et Marc Márquez étaient intouchables. L’ogre espagnol a tout raflé pour aller chercher un 8e titre mondial. Ecrasant son coéquipier Jorge Lorenzo, Márquez semblait toujours autant irrésistible. Un champion qui voulait couper l’herbe sous le pied des plus jeunes. Notamment Fabio Quartararo qui a dû s’incliner face à son rival espagnol à plusieurs reprises pour une victoire en Grand Prix. À l’aube de l’exercice 2020, personne ne semblait en mesure d’arrêter Márquez, hormis Marc lui-même.

 

LE RÉSUMÉ DE LA SAISON

Un être vous manque et tout est dépeuplé ! Sans leur fer de lance Marc Márquez, absent dès le second week-end de course, Honda Repsol a coulé cette saison. Aucune victoire en Grand Prix en 2020, une première depuis la création de l’équipe en 1982. L’absence de Marc Márquez montre à quel point il est important à l’écurie pour remporter des courses mais aussi dans la course aux titres. Vainqueur des quatre derniers titres constructeurs, Honda Repsol ne termine que 9e au classement par équipes cette saison. Néanmoins, tout n’est pas à jeter, la seconde moitié de saison a été nettement meilleure. Avec un Alex Márquez qui s’est adapté à sa machine et un Stefan Bradl rapide séance après séance, Honda Repsol a au moins décroché deux podiums. Un moindre mal pour Alberto Puig, directeur général du team, qui soulignait la difficulté de se battre pour un top 10 quand on a l’habitude de jouer la victoire chaque week-end.

Un exercice 2021 qui semble toujours indécis aujourd’hui. Marc Márquez n’a toujours pas donné de date de retour, son frère quitte l’équipe au moment où il commence à comprendre la machine. Il faut espérer que Pol Espargaro soit presque immédiatement au niveau pour redresser la barre du bateau Honda Repsol.

 

LES PILOTES 

MARC MÁRQUEZ (NC)

Le funambule est tombé ! Rare pilote à pouvoir rattraper les situations les plus périlleuses, Marc Márquez n’a rien pu faire ce jour-là à Jerez. Leader de la course après les premiers tours, Márquez est allé faire un tour dans les graviers alors qu’il tentait de creuser l’écart. Un rattrapage in extremis mais qui l’a fait descendre jusqu’à la 14e place du classement. Mais Márquez semblait toujours aussi fort. Remonté comme un coucou, il remonte jusqu’à la 3e place avec des dépassements d’une grande audace. Mais le champion n’a pas su calmer ses nerfs au moment de remonter sur Viñales. Collé aux échappements du pilote Yamaha, Márquez a écarté sa trajectoire, décollé de sa moto avant de faire plusieurs tours sur lui-même et de se faire percuter par sa moto dans le bac à graviers. Résultat, une sortie sur civière et un voyage direct vers l’hôpital le plus proche.

Mais Marc Márquez est toujours étonnant. Le jeudi suivant, le pilote Honda fait son retour dans le paddock. Avec quelques pompes devant les médecins, il est déclaré apte à courir. Une 3e séance d’essais libres à seulement 2 secondes du leader n’aura tout de même pas suffi à se hisser en Q2. Mais dès la Q1, Márquez jette l’éponge, la douleur est trop forte pour tenter de faire un tour rapide. C’est la fin de la saison de l’octuple champion du monde. Repassé plusieurs fois sur la table d’opération, personne ne sait quand va revenir Márquez et surtout dans quel état.

 

ALEX MÁRQUEZ (14E, 74PTS)

Une saison en demi-teinte pour le petit frère Márquez . D’abord des débuts très difficiles avec le même problème que les autres pilotes : arriver à bien comprendre la machine créée pour son frère. Toutefois, son année commence avec 4 courses dans les points, dont une belle 8e place lors du second Grand Prix sur le circuit de Jerez. Mais l’apogée de sa saison arrive au Mans, sous la pluie, Alex Márquez termine second.

 

Ce jour-là Alex Marquez a démontré tout son talent. Crédit photo : MotoGP.

 

Une performance qu’il réitère le week-end suivant en Aragon. Une course où il s’est battu jusque dans le dernier virage avec Rins pour remporter cette course. Une belle course directement saluée par Marc avec un tweet humoristique : “Je suis le frère d’Alex Márquez “. Malheureusement son aventure avec Honda Repsol se termine déjà car il portera les couleurs de Honda LCR en 2021. Dommage car l’équipe tenait peut-être le pilote qui s’adapterait à la moto de Marc Márquez , pas étonnant quand on a le même sang.

 

STEFAN BRADL (19E, 27PTS)

Passer de pilote de réserve à pilote titulaire, c’est le résumé de la saison 2020 de Stefan Bradl. En difficulté au début de son année avec le retour à la compétition, Bradl a ensuite retrouvé du rythme pour signer deux tops 10 en fin de saison. L’Allemand a été impressionnant surtout à Portimão où il est passé en Q2 avant de jouer les premiers rôles en début de course. Si Márquez ne peut pas revenir tout de suite, il fera un bon joker au début de l’exercice 2021.

 

NAKAGAMI PORTE HONDA LCR (8E, 148PTS)

L’année de Honda LCR n’a pas été très marquante. L’écurie a réalisé une belle pole position avec Takaaki Nakagami mais gâché par une chute dans le premier tour. Honda LCR a manqué comme sa grande sœur de l’influence très importante de Marc Márquez. Lorsque l’Espagnol est dans la lumière, les autres peuvent travailler plus tranquillement, dans leur coin et progresser. La lumière n’a donc pas fait briller Honda LCR et cette pression médiatique nouvelle, a peut-être fait craquer Nakagami. Ajouté à cela les performances décevantes de l’Anglais Cal Crutchlow, blessé en début de saison, il n’a jamais retrouvé son niveau d’avant blessure. Moins incisif sur la piste mais toujours aussi taquin avec les médias, Crutchlow a tiré sa révérence avec une équipe qui l’a mené au sommet.

 

LES PILOTES

TAKAAKI NAKAGAMI (10E, 116PTS)

Il ne manque plus que la victoire pour couronner sa belle saison. 1 pole, un top 10 au championnat et meilleur pilote Honda, le Japonais s’est métamorphosé en 2020. Bien loin de ses débuts avec Honda où il était plutôt timide sur la piste. Sans Márquez et Crutchlow blessés, et avec un Alex Márquez en apprentissage, Nakagami est devenu le chef de file de Honda. 4e dès le second Grand Prix, Nakagami a montré qu’il avait le talent pour briller au plus haut niveau. Avec une régularité rare et une pole position à Teruel, le Japonais est devenu un candidat au titre crédible. Mais sa chute au premier tour, l’en a éloigné un peu plus. 10e du championnat, il n’est seulement qu’à 23 petits points de Rins, 3e. Un classement qui montre l’homogénéité du plateau Moto GP mais aussi l’importance de chaque point marqué par les pilotes.

 

CAL CRUTCHLOW (18E, 32PTS)

Une page se tourne en Moto GP, Cal Crutchlow n’enchainera pas une 10e saison en catégorie reine. Le Britannique a décidé de laisser la place aux jeunes et à Alex Márquez en l’occurrence. Très peu ami avec les journalistes, Crutchlow n’avait pas la langue dans sa poche. Pourtant, il reste un pilote hors pair capable des plus beaux exploits en piste. Blessé au poignet en début de saison, Crutchlow a eu du mal à retrouver l’ensemble de ses capacités. Après une hésitation en 2019, Crutchlow a franchi le pas : 2020 sera sa dernière saison.

 

COUP D’ÉCLAT / COUP DE BLUES

  • La révélation Nakagami et un nouveau Márquez sur le podium
  • La terrible chute de Marc Márquez en ouverture de la saison

 

LE POINT STATISTIQUES

  • 37, le nombre d’années d’affilée où Honda a gagné un Grand Prix en catégorie reine. La saison 2020 met fin à cette série.
  • 5, le classement de Honda au championnat constructeurs.
  • 168, le nombre de course auquel a participé Crutchlow en Moto GP.
  • 2, les podiums d’Alex Márquez cette saison.

 

La saison 2020 a montré un point que certaines personnes du paddock soulignaient. Sans Márquez, Honda n’est plus cette machine à gagner. En 2021, Pol Espargaro va apporter sa vision de la Moto GP. Après une saison assez bonne avec KTM, la transition pourra être parfaite pour Honda si Espargaro parvient à gagner des courses. Márquez en revanche ne doit pas rater le début de la saison, s’il espère glaner un nouveau titre mondial. Du côté de LCR, le duo Nakagami-Márquez pourrait permettre à cette équipe de monter sur le podium un peu plus souvent.

 

Crédit photo Une : Moto GP.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
porta. id Sed et, ipsum commodo