Football

National 1, guide de la saison 2022/23 : équipes, favoris et programme TV

Dans un peu plus de deux semaines, le troisième échelon du football professionnel français reprendra ses droits avec pour cette édition un plateau assez alléchant d'équipes ambitieuses et qui se livreront une bataille féroce pour la montée en Ligue 2. Versailles, Martigues, Nancy ou encore Le Mans, zoom sur les équipes du championnat, leurs ambitions et les différentes façons de suivre le National 1 en terme de diffusion.

Les prétendants naturels à la montée

Avec des fortunes diverses lors de la saison précédente qui avait vu les montées en Ligue 2 de Laval, Annecy (et potentiellement Villefranche), trois équipes sont restées sur le carreau après une saison pourtant prometteuse. Parmi elles, Concarneau a vraiment échoué dans sa quête de promotion. L'équipe bretonne a perdu beaucoup d'éléments de son effectif en cette intersaison (Boubaya, Ley, Viot) mais devrait une nouvelle fois être redoutable pour décrocher une place sur le podium.

Juste derrière l'année passée, Châteauroux et Bourg-en-Bresse sont dans des situations similaires, le Stade Briochin semble être un peu plus avancé dans son mercato et pourrait tenter de regarder plus haut dans la classement. En s'appuyant sur sa défense expérimentée Kerbrat – Angoua, deux noms bien connus de l'élite, le club de Saint-Brieuc a su conserver ses forces offensives comme James Le Marer et attirer de beaux profils devant (Ansou Sow, Fode Guirassy ou encore Darell  Tokpa, prêté par Amiens).

Franchement décevants la saison dernière avec une onzième place décevante, les joueurs d'Habib Beye se doivent de réagir cette saison et ainsi viser la montée. Malgré un effectif limité toujours encadré par Cheikh N'Doye au milieu et le néo-parisien Ludovic Butelle qui devrait garder les buts, le Red Star a toujours des ambitions de montée et Bauer pourrait jouer un rôle décisif.

Les beaux noms qui pourraient jouer les trouble-fêtes

Parmi les beaux noms de cette saison de National 1, on retrouve notamment un club qui a fait la une la saison dernière en raison d'une belle épopée en Coupe de France : le Versailles FC. Club déjà semi-professionnel l'année dernière, les Versaillais doivent franchir un nouveau palier cette saison et continuer sur leur dynamique de l'année 2022. Parmi les renforts du club versaillais, on citera notamment, l'ancien milieu de Nancy, Grégoire Lefebvre ou encore le Guadeloupéen Jordan Leborgne, transféré depuis Rodez.

Après une saison galère en 2021/22, Le Mans démarre cette nouvelle saison avec un projet clair : viser le haut du tableau. Pour cela, un beau recrutement a été réalisé dans la Sarthe pour permettre une belle profondeur de banc et ainsi palier les départs de Pierre Patron ou Loïc Damour.

Mission maintien pour les nouveaux promus ?

Parmi les équipes qui semblent, sur le papier, les moins fournies pour rivaliser avec les autres écuries du championnat, on trouve notamment les promus qui devraient vivre une saison compliquée.

Fraîchement promu en National 1, Paris 13 Atlético semble être l'un des effectifs les plus à mêmes d'être compétitifs. Grâce à beaucoup de renforts de clubs de Ligue 2 et National 1, le club de la capitale pourrait être une des révélations de la saison mais son manque d'expérience à cet échelon professionnel pourrait s'avérer critique en cas de mauvais début de saison.

Le Puy fait également parti des promus qui pourraient connaître une saison délicate. De retour dans le troisième échelon professionnel tricolore depuis la saison 2019/20, les Auvergnats et leur coach emblématique Roland Vieira ont misé sur la jeunesse pour être compétitifs. Parmi eux, on retrouve de beaux paris comme le Nantais Yannis M'Bemba, prêté par le FC Nantes et qui tentera d'épauler Ottman Dadoune ou encore Jeremy Grain sur le front de l'attaque du Puy.

Le programme TV du National 1

A l'image du dispositif mis en place l'année dernière par la fédération, FFF TV diffusera cette année encore l'intégralité des matchs de National 1. Avec un multiplex à suivre vendredi soir sur la chaîne de la fédération et une affiche “prime” diffusée le lundi soir sur les antennes du groupe Canal +, la diffusion du National ne vit pas de révolution en cette intersaison.

Dernières publications

En haut