Football

National : Créteil n’y arrive pas et bute sur le Stade Briochin

Twiiter / @uscl_football

L’ambiance était champêtre, le soleil couchant et les supporters présents pour lancer la saison de Créteil, opposés au Stade Briochin, pour le compte de la troisième journée de National. Entre une équipe de Créteil entraînée par Emmanuel Da Costa qui restait sur une défaite et un match nul, le Stade Briochin se devait de mieux faire après deux défaites en ce début de saison.

Parmi les attractions de la rencontre entre ces deux équipes en jaune et bleu, les locaux alignent dans leurs cages le troisième gardien de la fratrie Mandanda, Riffi, sans club avant le début de la saison ainsi que d’autres recrues estivales pour Créteil (Daniel Nguinda, Sébastien Flochon ou encore Alexis Araujo, formé à Lille). Du côté des Bretons, le joueur le plus réputé est certainement Christophe Kerbrat, passé par Guingamp et qui compte plus de 300 matchs au compteur.

Créteil fait le jeu mais manque le coche dans le premier acte

Disposés dans un 4-3-3 clair avec une pointe toujours très dangereuse en la personne de Kévin Farade qui aurait pu permettre aux locaux de prendre les devants avant la mi-temps (24e), les Cristoliens débutent plutôt bien la rencontre.

Avec des ailiers particulièrement percutants et notamment le remuant Portugais Alexis Araujo, les occasions ne manquent pas et le coup-franc de Farade, obtenu par Araujo est cadré mais ne trompe pas la vigilance de Maxime Pattier (13e).

Les vingt dernières minutes du premier acte vont voir les Bretons sortir de leur camp et miser sur leurs capacités de percussion en contre grâce à la vitesse de Mathéo Remars. Thibault Bouedec sur un ballon mal repoussé (23e) et Ahmad Allee sur un magnifique coup-franc boxé par Riffi Mandanda (33e) sont proches d’ouvrir la marque.

Si les intentions sont notables des deux côtés, le système mis en place par ”Manu” Da Costa a été de mieux en mieux lu par le banc briochin tout au long du premier acte.

 

Dans une ambiance bouillante, le Stade Briochin tient le coup

Dans une seconde mi-temps bouillante, ce sont les locaux qui prennent le jeu à leur compte. Youness Aouladzian sur une frappe (48e), Kévin Farade, seul face au portier briochin après un ballon contré dans la surface (58e) manquent de peu d’ouvrir le score pour Créteil avant que la rencontre ne prenne une autre tournure.

Après un long ballon des visiteurs de Didier Santini, Julien Benhaim vient discuter avec Riffi Mandanda, les esprits s’échauffent. Le joueur visiteur, récemment transféré de Béziers, est coupable d’un coup sanctionné par l’arbitre Antoine Valnet d’un carton rouge logique après un moment confus sur le terrain et des joueurs à terre des deux côtés (64e).

Axel Urie, rentré peu avant la mi-temps, vient enflammer son côté gauche, glisse un magnifique petit pont au capitaine briochin James Le Marer et enchaîne d’une frappe contrée (73e).

Les occasions se succèdent pour les Cristoliens et malgré les nombreux corners, coup-francs et différents ratés (Kamel Chergui seul dans la surface, 83e), le score reste nul et vierge avant les minutes de temps additionnel.

On promet alors aux visiteurs quatre minutes de folie, mais Pierre Daniel Nguinda se rend coupable d’un mauvais tacle et est exclu à l’amorce des derniers instants d’une rencontre qui va se terminer à 10 contre 10. L’action de la dernière chance est alors pour le stade briochin, mais le coup-franc est trop mal tiré par James Le Marer et n’inquiète pas du tout Mandanda.

Trop peu dangereux, les Cristoliens ne lancent toujours pas leur saison malgré de très bonnes phases de jeu et un Kévin Farade intéressant. L prochain rendez-vous au stade Duvauchelle sera à suivre dès vendredi prochain 19h face à Chateauroux.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire