NBA

NBA Bilan semaine 9 : Les Nets sont de retour, les Grizzlies aux commandes à l’Ouest

NBA

Comme chaque semaine, Wesport fait le point sur la semaine écoulée en NBA, avec les satisfactions et les déceptions. Cette semaine, les équipes New-Yorkaises se révoltent, tout comme les 76ers et le Heat dans la conférence Est. À l’Ouest, la bataille fait rage avec cette semaine les Memphis Grizzlies qui se voient prendre la tête de la conférence. Retour sur la 9ème semaine de compétition en NBA.

NBA : les grosses équipes réagissent à l’Est, une hiérarchie toujours mouvante à l’Ouest

Si la conférence Est voit toujours les deux mêmes équipes se partager le lead, à savoir les Milwaukee Bucks (21-8) et les Boston Celtics (22-9) malgré un coup de moins bien des joueurs du Massachussetts, c’est surtout derrière qu’il faut regarder et que les choses bougent. Mal partis après un début de saison raté avec 5 défaites en 6 rencontres, les Brooklyn Nets (19-12) semblent avoir trouvé les solutions. Tout d’abord avec une défense beaucoup moins perméable qu’il y a encore un mois (111,4 points encaissés par match), mais aussi et surtout par son duo magique Kevin Durant – Kyrie Irving. Si les performances de KD (voir ci-dessous) sont devenues banales malgré l’excellence, celles d’Uncle Drew sont en revanche un bon signe pour l’avenir de la franchise. Souvent décrié, l’ancien meneur des Cavs sort d’une semaine à 31,5 points, 5,0 rebonds et 4,4 passes et surtout c’est l’alchimie enfin visible avec KD qui donne de grands espoirs aux fans des Nets, tout comme les 6 victoires de rang actuelles. Mais si les Nets sont la meilleure équipe de New-York, ils ne sont pas l’équipe la plus en forme, car il faut traverser l’East River pour voir les Knicks (17-13) qui restent sur 7 victoires consécutives ! Une première depuis… on ne sait pas quand, tellement enchaîner les victoires est difficile pour cette franchise ! Avec leur duo Julius Randle – Jalen Brunson, les fans de NYC commencent à croire que les choix opérés par coach Thibodeau sont bénéfiques pour toute l’équipe. Avec une rotation réduite à 9, les Knicks pourraient souffrir dans un futur proche, mais à l’heure actuelle, leur place dans le top 6 est déjà une réussite ! Belles séries également pour deux favoris de la conférence Est qui avait débuté timidement, à savoir les Philadelphie 76ers (16-12) de Joel Embiid (33,3 points et 11,9 rebonds de moyenne cette saison) qui restent sur 4 succès consécutifs, tout comme le Miami Heat (16-15), qui a vu Tyler Herro prendre les rênes de l’équipe Floridienne la semaine dernière (26,3 points et 4,5 rebonds).

Dans la conférence Ouest, la hiérarchie semble quant à elle toujours aussi difficile à installer. Encore leader il y a une semaine, les New Orleans Pelicans (18-11) ont chuté à 3 reprises lors des 7 derniers jours, laissant la place de leader aux Memphis Grizzlies (19-10). Ja Morant (26,7 points et 7,7 passes cette saison) et ses partenaires arrivent à combler l’absence de Desmond Bane avec une hargne défensive et un jeu très physique. Derrière, la concurrence est toujours dans le sillage de ces 2 équipes, avec par exemple les Denver Nuggets (18-11) qui sans faire de bruit restent réguliers dans le sillage de leur double MVP en titre Nikola Jokic, stratosphérique la semaine dernière (36 points, 17 rebonds et 8 passes de moyenne). Avec les 7 meilleures équipes de la conférence Ouest qui se tiennent en 2,5 matchs, tout peut changer d’une semaine sur l’autre, ce qui annonce de tous les instants en vue de la meilleure place possible pour les play-offs NBA.

Les Wizards en chute libre, les Mavs et les Wolves sur courant alternatif

Que se passe-t-il chez les Washington Wizards (11-20) ? Pourtant agréable à voir jouer en début de saison avec encore un bilan positif il y a 3 semaines, les joueurs de la capitale sombrent match à match. Sur une série de 10 défaites consécutives, le doute s’est installé dans la tête des coéquipiers de Bradley Beal. Le franchise player n’y est pas étranger à cette mauvaise spirale. N’ayant disputé que la moitié des matchs de son équipe pour des problèmes physiques, l’ancien meilleur marqueur de la NBA ne tourne cette saison qu’à 23 points de moyenne. Sans pourtant exploser lors des matchs, les Wizards montrent des lacunes mentales avec des fins de matchs mal gérés. Si les play-in restent encore accessibles, il faudra cependant briser cette spirale négative au plus vite.

Si dans la conférence Ouest on pouvait s’attendre à voir des équipes comme les Spurs (9-20) et les Rockets (9-20), deux équipes déçoivent également, à savoir les Dallas Mavericks (15-15) et les Minnesota Timberwolves (15-15). Les Texans, finalistes de conférence la saison passée, ne parviennent pas à créer une alchimie collective. Sans les coups d’éclat de sa star Luka Doncic (33 points, 8,3 rebonds et 8,7 passes cette saison), les joueurs de Dallas seraient peut-être déjà loin au classement. Chez les Wolves, on compose avec les blessures de Karl Anthony Towns et de Rudy Gobert, mais malgré tout, les signaux envoyés ne sont pas encore gages de quelconque garantie. Avec un jeu collectif beaucoup moins fluide que la saison passée qui leur avait fait gagner 46 victoires, la situation demande une remise en question, également chez les Mavericks. Mais après un tiers de la saison en NBA, ces 2 équipes ne sont pas au niveau attendu, malgré un recrutement fait pour monter dans la hiérarchie.

Le joueur de la semaine NBA : Kevin Durant (Brooklyn Nets)

Sur 6 victoires de suite et un bilan de 19 victoires pour 12 défaites, les Brooklyn Nets sont dorénavant solidement installés dans le top 4 de la conférence Est. Si Kyrie Irving a élevé son niveau de jeu, c’est aussi le cas pour le franchise player des Nets, Kevin Durant. Auteur d’une semaine parfaite, autant sur le plan collectif que personnel (33,7 points à 65% et plus de 6 rebonds) le double champion NBA reste malgré ses 34 ans le joueur le plus fort en attaque de toute la ligue. Capable de marquer sur tous ses défenseurs directs, KD répond sur le terrain aux critiques formulées à son égard après son été difficile hors des terrains. Avec leur star à ce niveau-là, les Brooklyn Nets peuvent espérer encore grimper dans la conférence Est, eux qui ne se trouvent qu’à 3 victoires des Bucks et des Celtics.


Jérémy Ernou

Le sport est une religion

Dernières publications

En haut