NBA Finals (G6) : Los Angeles s’offre le titre en écrasant la rencontre !

0
Ligue 1

Dominateurs dès le début de la rencontre, les Lakers n’ont laissé aucun suspens dans ce match 6 des NBA Finals et se sont offerts le dix-septième titre de leur histoire. Le Heat de Miami a énormément souffert, notamment face à un LeBron James impérial élu MVP des Finales.

 


Los Angeles Lakers @ Miami Heat : 106-93

 

Los Angeles prend les devants…

Après sa victoire dans le match 5, le Heat rentre moyennement dans son match. Si Duncan Robinson a déjà la main chaude en inscrivant rapidement deux tirs primés, son équipe force le jeu vers l’intérieur et perd trop de ballons. En face, les Lakers manquent quelques shoots ouverts, et après avoir pris une légère avance les hommes de Frank Vogel voient Miami revenir suite à trois lancers francs de Jae Crowder et un 3pts de Kendrick Nunn (17-16).

Le Heat décide de jouer sans intérieur pour compenser le début de match poussif de Bam Adebayo, mais l’effet inverse se produit et Anthony Davis sanctionne avec un dunk sur rebond offensif puis une claquette. Le Heat est malmené, et le retour sur les parquets de Goran Dragic après quatre matchs d’absence ne remobilise pas totalement les troupes. Point fort habituel de Miami, l’adresse sur la ligne n’est pas au rendez-vous et LeBron James en profite pour aller chercher un and one de l’autre côté du terrain qui met les siens à +8 à la fin du premier quart-temps (28-20).

 

… puis tue le suspens

Sur sa lancée de fin de quart-temps précédent, Los Angeles fait gonfler son avance grâce à Rajon Rondo, parfait au tir en première période, puis à LeBron James. Le Heat ne trouve pas son rythme offensivement à cause de l’excellente défense mise en place par les Lakers, et l’avance augmente inexorablement. Markieff Morris punit depuis le corner, et même si Jimmy Butler répond avec un tir primé les Lakers comptent déjà quinze points d’avance suite à un lay-up de Rondo.

Miami n’y arrive pas, et le rythme va s’accélérer dans cette rencontre. Anthony Davis continue de dominer Bam Adebayo dans la raquette, lui qui n’est décidément pas dans son match à l’image d’un marcher ou d’un 0-2 lors d’un passage sur la ligne. Jae Crowder donne une légère bouffée d’air aux floridiens avec trois bonnes actions consécutives, mais son équipe part à la dérive. Kentavious Caldwell Pope rentre enfin dans son match et fait très mal au Heat avec un and one improbable puis deux tirs primés. L’écart passe les vingt points puis les trente points, écart que réduit légèrement Kendrick Nunn avant la pause. Miami est loin derrière au retour aux vestiaires (64-34), et doit compléter l’un des plus gros retours de l’histoire des NBA Finals pour espérer rester en vie.

 

Miami part de trop loin

S’il ne reste que peu de suspens après la pause, Miami ne va pas réussir à le relancer. En rentrant peu de shoots et en continuant à perdre des ballons, les joueurs d’Erik Spoelstra ne parviennent pas à réduire l’écart. Le réveil de Bam Adebayo, premier joueur du Heat à dépasser les dix points, permet de faire illusion un court instant, mais les Lakers sont faciles. L’écart passe les trente points grâce à l’apport au scoring de Rondo et Caldwell-Pope, alors que LeBron James vient claquer un gros dunk avec la faute. Au final, l’écart est presque le même à l’entame du dernier quart-temps qu’à la pause, et Los Angeles se dirige tranquillement vers le titre (87-58).

Pour la forme, Miami continue à jouer et réduit l’écart grâce à un 11-3 pour débuter ce dernier quart-temps. Frank Vogel prend un temps-mort pour stopper l’inertie, et les Lakers contrôlent cette fin de rencontre. LeBron James parfait son triple-double du soir avec un tir primé, tandis que Bam Adebayo soigne sa ligne de stats dans une seconde période à l’opposé de ce qu’il proposait en début de rencontre. L’écart diminue pour l’honneur mais cela n’influencera pas le résultat du match : les Lakers sont champions NBA.

Même s’ils n’ont pas porté le Mamba jersey pour ce couronnement, les Lakers n’auraient pas pu rendre un meilleur hommage à Kobe Bryant, tragiquement disparu le 26 janvier dernier.

 

LeBron James MVP des Finales

Qui d’autre que LeBron James pour symboliser ce nouveau titre des Lakers ? Si Anthony Davis lui a contesté ce titre pendant un temps, le King était tout simplement partout dans ces NBA Finals. Auteur d’un triple-double dans ce match 6 décisif, il effleure également cette performance dans ses moyennes des Finales. Grand artisan du succès des Lakers, il remporte ainsi son quatrième trophée de MVP des Finales, le tout avec trois franchises différentes. Du jamais vu dans l’histoire de la ligue pour le joueur ayant disputé le plus de matchs en playoffs.

 

Dix-septième titre de l’histoire des Lakers, qui rejoignent ainsi les Celtics pour le plus grand nombre de titres en NBA. Une juste récompense pour une franchise dominante qui vient conclure une bulle parfaitement menée par la NBA.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here