NBA – Houston renversant, le Magic en démonstration

0
NBA
(Crédits : NBA Twitter)
Ligue 1

Six matchs étaient à nouveau au programme hier soir en NBA, et l’on a encore été gâté avec des rencontres aux scénarios variés. Entre blowout, surprise et comeback manqué, retour sur cette quatrième soirée dans la bulle.

Brooklyn se donne de l’air

Washington Wizards [24-42] @ Brooklyn Nets [31-35] : 110-118

Grosse victoire pour Brooklyn, qui condamne presque son adversaire du soir dans la course aux playoffs NBA. Entre deux équipes avec de nombreux absents, un manque de talent et de rythme s’est très vite fait ressentir sur le terrain. Brooklyn et Washington mirent du temps à régler la mire et furent au coude à coude pendant une très grande majorité de la rencontre. Thomas Bryant et Jarrett Allen se livrèrent un beau duel à l’intérieur, tandis que Caris LeVert et Joe Harris répondirent aux assauts de Troy Brown Jr. À ce petit jeu, les deux équipes terminèrent la première période à égalité parfaite (54-54).

En deuxième période, Brooklyn continua de s’appuyer sur le duo LeVert/Harris (61 pts à eux deux) pour contrôler le tempo, mais les Wizards purent s’accrocher grâce à l’énergie de leur banc. Alors qu’une seule possession ne sépare les deux équipes à quatre minutes du terme, Caris LeVert va prendre les choses en main pour mettre les Nets sur le chemin de la victoire. Washington tenta de revenir en fin de match, mais avec le trou d’air de Rui Hachimura dans ce match aucun joueur ne fut en mesure de prendre ses responsabilités pour recoller au score.

Avec cette victoire, les Nets comptent désormais sept victoires d’avance sur les Wizards. Les espoirs de play-ins et donc de playoffs NBA sont désormais presque nulles pour Washington qui dit sûrement adieu à ses ultimes chances de décrocher la huitième place.

Portland manque un comeback fou

Portland TrailBlazers [30-38] @ Boston Celtics [44-22] : 124-128

Dans un match NBA au scénario fou, ce sont finalement les Celtics qui ont réussi à s’imposer. En début de rencontre, Boston se met rapidement dans le rythme tandis que Portland semble presque amorphe en attaque. Cette impression se fait vite ressentir au tableau des scores, et les Celtics ont déjà une belle avance à la fin du premier quart-temps (24-37). Portland n’est pas dans son match, tout le contraire de Jayson Tatum qui a réglé la mire depuis le premier match. Les Celtics déroulent malgré un regain de forme des Blazers juste avant la pause, et comptent déjà dix-neuf points d’avance à la pause (48-67).

Si Portland réagit au retour des vestiaires, Boston ne perd pas le rythme et continue d’artiller de loin pour conserver une avance d’environ vingt-points. Cependant, les C’s vont finir par craquer, laissant les Blazers revenir. Pendant près de trois minutes les joueurs de Brad Stevens ne vont pas inscrire le moindre point, alors que leurs adversaires enchaîne les paniers et finit par revenir à -1 ! Boston est sous pression mais va se reprendre avant une fin de match sous tension.

Jaylen Brown et Jayson Tatum redonnent de l’air à leur franchise, mais Portland reste dans le coup grâce à sa ligne d’arrières. Alors que Boston a trois points d’avance, les C’s vont perdre le ballon sur un cafouillage et offrir une chance à Portland de revenir. Mais la défense des Celtics empêche Damian Lillard de tirer de loin et ce dernier est contraint de laisser Jusuf Nurkic tirer à mi-distance. Il reste six secondes, Portland n’a plus de temps-mort et est mené d’un point : game over. Malgré un retour impressionnant, les Blazers manquent l’occasion de se rapprocher un peu plus des Grizzlies, tandis que Boston se donne de l’air pour sa troisième place à l’Est.

DeRozan punit Memphis dans le money time

San Antonio Spurs [29-36] @ Memphis Grizzlies [32-35] : 108-106

Memphis pouvait ré-augmenter son avance sur ses poursuivants en l’emportant, mais s’est finalement fait punir par des Spurs qui récupèrent ainsi la neuvième place à l’Ouest. San Antonio est d’ailleurs l’équipe qui démarre le mieux la rencontre, déroulant son basket et parvenant à contenir Ja Morant. Toutefois, Memphis finit par trouver des solutions et finit par repasser devant après un run de 7-0 conduit par Jonas Valanciunas. Bien en rythme, le lituanien répond à des Spurs moins faciles mais qui parviennent tout de même à conserver l’avantage à la pause (59-54).

Au retour des vestiaires, l’histoire va se répéter pour les Grizzlies. Ja Morant est toujours aussi bien contenu, et des Spurs opportunistes vont prendre jusqu’à dix points d’avance. Il y a du déchet de part et d’autres, mais San Antonio réussit à prendre le contrôle du rythme pour conserver son avance. Néanmoins, comme en première mi-temps, les Grizzlies vont finir par réagir. Memphis revient à -3, mais va alors encaisser un cinglant 8-0 qui redonnera onze points d’avance aux Spurs qui auront l’avantage à douze minutes du terme (85-76).

Dans le dernier quart-temps, les Spurs profiteront d’abord d’un coup de chaud de Dejounte Murray pour garder l’avantage. Contenu, Ja Morant fait alors parler ses talents de chef d’orchestre, et avec succès car son équipe va réussir à recoller au score (94-94) ! San Antonio reprendra l’avantage, mais Memphis se bat et égalise à nouveau à onze secondes du terme. Demar DeRozan a alors la balle de la victoire, et va profiter d’une faute de Brooks pour punir Memphis sur la ligne après avoir manqué des tentatives un peu plus tôt. Les Grizzlies manqueront le tir de la victoire et San Antonio se rapproche donc de son adversaire du soir.

Le Magic facile mais amer

Sacramento Kings [28-38] @ Orlando Magic [32-35] : 116-132

Victoire facile pour Orlando qui conserve sa septième place et évite ainsi les Bucks en playoffs NBA, mais soirée difficile avec la grosse blessure de Jonathan Isaac. Dès le début, le Magic se montre bon dans tous les secteurs de jeu. En attaque, Orlando insiste d’abord près du cercle avant de trouver la cible de loin, alors qu’en défense les joueurs de Steve Clifford empêche les Kings d’avoir des tirs faciles. Orlando déroule déjà et mène de dix-huit point après seulement un quart-temps (26-44).

Si le Magic perd légèrement le rythme en attaque dans la reprise suivante, la défense est toujours au rendez-vous et l’attaque ne diminue pas. Mieux, l’adresse extérieur est à nouveau au rendez-vous et le Magic gonfle son avance après plusieurs tirs primés. À la pause, le match semble déjà plié (54-78).

Le rythme chute après la pause, mais l’écart se stabilise rapidement autour des vingt-points pour Orlando. Sacramento n’arrive pas à revenir, et la fin de match est un long fleuve tranquille pour le Magic. Ou presque. Dans une fin de partie sans enjeu, Orlando va perdre Jonathan Isaac sur blessure lourde après s’être rompu un ligament croisé du genou. Orlando va tranquillement s’imposer mais la victoire a un goût amer après la perte d’un de leurs meilleurs défenseurs.

Houston renversant face aux Bucks

Milwaukee Bucks [54-13] @ Houston Rockets [42-24] : 116-120

Dans un match où les trois points ont plu (61 tentatives, record NBA égalé), Houston a su réagir en fin de match pour s’offrir un beau succès face aux Bucks, meilleur bilan de NBA. Tout avait pourtant bien commencé pour Milwaukee. Comme lors de leur premier match face à Boston, les joueurs de Mike Budenholzer démarrent la rencontre tambour battant. Giannis Antetokounmpo et Khris Middleton inscrivent vingt des vingt-quatre points de leur équipe, mais Houston va réagir avec un run de 21-5 après la sortie de Middleton pour finir le quart-temps devant (29-32).

Les Rockets surfent sur leur lancée derrière un très bon Russell Westbrook (31 pts, 8 ast, 6 rbd) et prend jusqu’à dix points d’avance, mais Milwaukee réagit après le retour sur le parquet de Middleton. James Harden n’est pas dedans mais Houston tient le coup et vire en tête à la pause (54-62). Après la pause, les Bucks font immédiatement l’effort et l’écart se resserre, tant et si bien que les deux équipes sont presque à égalité à douze minutes du terme (90-89).

Alors que les deux équipes sont au contact, Milwaukee va réussir à prendre un écart que l’on pense décisif (+8) à quatre minutes de la fin du match. C’était sans compter sur les pertes de balle trop nombreuses des Bucks qui offrent une possibilité de retour à Houston. Les Rockets ne s’en privent pas et passent un 9-0 à leurs adversaires pour reprendre la main, et Houston ne craquera pas en fin de match, profitant même d’un tir extérieur de Danuel House dans les ultimes instants pour valider leur succès. Avec cette victoire, Houston fait une belle opération au classement et s’empare de la quatrième place.

Dallas surpris par des Suns appliqués

Dallas Mavericks [40-29] Phoenix Suns [28-39] : 115-117

Après une défaite inaugurale, Dallas devait réagir pour ne pas voir la sixième place s’éloigner à l’Ouest. Malheureusement, les Mavs ont été surpris par les Suns, et ce malgré un Luka Doncic taille patron (40 pts, 11 rbd, 6 ast). Toutefois, c’est bien Dallas qui démarre le mieux et vire en tête à la fin du premier quart-temps (35-23). L’écart se stabilise dans la reprise suivante sous les assauts du duo Doncic/Porzingis, et Dallas conserve un avantage assez marqué à la pause (73-60).

En deuxième période, Phoenix se fait violence et revient dans le match. Sous l’impulsion de Ricky Rubio et d’un Cameron Johnson surprenant après avoir remplacé Kelly Oubre Jr dans le Cinq Majeur, les Suns reviennent à moins de dix points puis passent un 10-0 à Dallas pour recoller à -1. Le banc de Phoenix surfe sur cette dynamique, et après un troisième quart-temps réussi les Suns virent en tête à douze minutes du terme (96-92).

Si Dallas restera en embuscade, les Suns conserveront l’avantage jusqu’à la fin du match, résistant aux assauts infructueux des Mavs. Phoenix décroche donc un succès plein d’espoir, tandis que Dallas enchaîne une deuxième défaite consécutive. Point positif de la soirée, les Mavs se sont tout de même assurés une qualification en playoffs NBA après le revers des Grizzlies un peu plus tôt.

Aujourd’hui, rendez-vous à 19h30 pour un match entre Raptors et Heat, une rencontre qui lancera une nouvelle soirée NBA de six rencontres.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here