NBA : le bilan des Bulls

0
Ligue 1

La saison de NBA étant terminée, l’heure est à présent aux bilans des franchises. Nous continuons maintenant avec les Chicago Bulls, qui ont excellé dans l’art du tanking lors de cet exercice 2017-2018.

La Draft

Avec le pick #16 lors de la draft 2017, les Bulls avaient choisi Justin Patton. C’était sans compter le trade de Jimmy Butler à Minnesota, dans lequel a été impliqué Patton, qui a permis à Chicago de récupérer Lauri Markkanen. Drafté en 7ème position par les Wolves, le Finlandais plaisait pour son gros potentiel en tant que big man offensif. On peut dire que le résultat a été au rendez-vous, tant l’ancien intérieur des Arizona Wildcats s’est vite adapté à la NBA, à seulement 19 ans. Il aura été l’une des rares éclaircies dans la saison des Bulls.

Pour la draft 2018, la franchise de l’Illinois a plutôt eu le nez creux en choisissant Wendell Carter Jr, en provenance de Duke, en 7ème position. Le jeune intérieur paraît être un complément idéal à Markkanen dans la raquette, et fait déjà parler pour son QI basket qui n’est pas sans rappeler Al Horford.

La saison 2017-2018

En envoyant Jimmy Butler à Minnesota, le message était clair : il ne fallait pas compter sur Chicago pour jouer les premiers rôles. Dès la pré-saison l’ambiance était mauvaise, à l’image de la bagarre entre Nikola Mirotic et Bobby Portis à l’entraînement. Il était clair que la franchise entamait une phase de reconstruction, ce qui s’est grandement traduit tout au long de la saison. Le tanking a été de rigueur cette année, avec notamment les départs en cours de saison de Dwyane Wade et Nikola Mirotic, et le bilan des Bulls de 27 victoires pour 55 défaites est là pour le prouver. Tantôt prometteurs, tantôt insipides, les Chicagoans ne se sont pas montrés sous leur meilleur jour même si des motifs d’espoir subsistent pour la suite.

Si on s’intéresse au roster, quelques joueurs ont réussi à tirer leur épingle du jeu, à commencer par Lauri Markkanen, qui montré toute l’étendue de son potentiel en devenant le leader des Bulls pour sa saison rookie. L’autre vraie satisfaction a été Bobby Portis, malgré sa suspension de 8 matchs à la suite de son altercation avec Mirotic. L’intérieur a confirmé son potentiel en doublant sa moyenne de points et de rebonds (13.2 pts, 6.8 rbds), et en apportant un réel impact sur les phases offensives. A noter également la belle progression statistique de Denzel Valentine, qui a moins arrosé à 3pts, ainsi que la révélation de David Nwaba. En G-League l’an dernier Nwaba a su saisir sa chance avec Chicago, en affichant un état d’esprit irréprochable sur le terrain malgré du déchet en attaque.

MVP de la rédac

Nous en parlions un peu plus haut, Lauri Markkanen est logiquement notre MVP chez les Chicago Bulls. Une saison rookie à 68 matchs, propulsé dans le 5 majeur dès le départ, le Finlandais a impressionné par la qualité de son jeu offensif pour un big man de 2m13. Egalement impliqué en défense, il a compilé des statistiques plus qu’honorable : 15.2 pts et 7.5 rbds de moyenne. Il incarne à l’heure actuelle l’avenir de la franchise, il ne fait aucun doute que les dirigeants feront en sorte de bien l’entourer.

La saucisse de la rédac

Nous aurions pu choisir le coach Fred Hoiberg, pour son management très aléatoire, ou encore Justin Holiday, qui aura disparu au fil des matchs, mais c’est bien Jerian Grant qui remporte la palme. Individualiste, pas du tout impliqué en défense, Grant a réussi l’exploit de passer de meneur titulaire à 3ème meneur de la rotation derrière Cameron Payne. L’ancien joueur des Knicks a tout raté cette saison, et a sûrement dissuadé ses dirigeant de miser sur lui dans le futur.

Avis de la rédac

Une saison de transition cette année pour les Bulls, qui vont devoir être patients dans les années à venir pour retourner en playoffs. Le potentiel est là, avec Markkanen, ainsi Kris Dunn ou Zach LaVine (s’ils sont épargnés par les blessures), mais il faudra du temps pour arriver à bâtir une équipe capable de tenir tête aux leaders de la conférence Est. L’exercice 2018-2019 risque d’être encore compliqué à vivre pour les supporters des Bulls.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here