Basketball

NBA : Le bilan des Los Angeles Clippers

La saison NBA est bouclée depuis maintenant quelques semaines avec à la clef des Warriors à nouveau titrés. L’heure pour nous de vous faire le bilan des franchises de la Ligue. Et on continue aujourd’hui avec la seconde équipe de Los Angeles : Les Clippers !

La draft :

En 2017 les Clippers n’ont pas eu la chance de ne pouvoir sélectionner quinconce lors de la draft. Mais ce ne fut pas un problème pour récupérer Sindarius Thornwell, pick par les Bucks en 47ème position, contre un petit billet. Le jeune ne jouera que très peu pour ces Clippers de NBA mais passera beaucoup de temps avec les Clippers de G-League, les Clippers d’Agua Caliente.

Mais l’été ne faisait que débuter et nous a réservé quelques surprises.

Cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu de gros mouvement du côté de Lob City, c’est désormais chose faite avec un été bien chargé. Tu perds Raymond Felton, JJ Redick, Mareese Speight, Jamal Crawford qui se barrent un peu partout, et tu dis adieu à Monsieur Paul Pierce qui prend sa retraite dans les mêmes temps. Grosse diminution d’expérience. Pas de problème, il reste CP3 au commande.

Et bien non, c’est un gros trade qui est monté avec Houston pour envoyer Chris Paul et Luc Mbah A Moute chez les Rockets en échange de Patrick Beverley, Sam Dekker, Montrezl Harrell et Lou Williams. En plus de ça les Clippers grattent Willie Reed, Danilo Galinari et Milos Teodosic, le trentenaire venant tout droit d’Europe mais dont les qualités de meneur ne sont plus à prouver. Que faire avec tout ça ? On ne sait pas.

Ce sont des gars qui en veulent, qui aiment la balle orange, mais le départ de Chris Paul laisse tout de même un sacré vide. C’est à eux de le combler. Pas de panique l’ami Blake est là et prolonge avec les Clippers dans l’été. Hum hum. Oui.

Crédit photo : Clutchpoint.com

La saison :

On le sait le temps de réadaptation lorsque l’on perd une star, surtout celle-ci, peut être très difficile pour une franchise. Mais du côté des Clippers ce n’est pas un problème et la saison est entamée avec 4 victoires consécutives. Alors là on se dit que les Clippers ont fait un recrutement de génie, que tout va rouler pour eux et qu’il vont redevenir une des grosses franchises de l’Ouest. Mais non. Les 12 matchs qui suivirent apportèrent 11 défaites. Et la saison des Clippers ne consista qu’en ça. Série de victoires, série de défaites.

Tout se complique d’autant plus quand, très vite, Pat Beverley se blesse, Milos Teodosic se blesse, et Danilo Galinari se blesse. Alors là va trouver une solution pour garder la tête hors de l’eau. DeAndre Jordan c’est sympa mais pour tenir une équipe sur ses épaules ce n’est pas suffisant. C’est pas LeBron non plus. Et Blake Griffin fait des siennes, paraissant totalement transparent sur certains matchs. Elle est là la solution. Pas le temps de dire « rouquin malin » qu’un trade entre Clippers et Pistons est déjà monté. On dit au revoir à Blakou et bonjour à Boban Marjanovic, Avery Bradley, et Tobbias Harris. Une bonne fin de mois de janvier.

D’ailleurs quelques semaines plus tard c’est Tobias Harris qui va défendre les couleurs des Clippers au concours de 3 points. 18 points au premier tour afin d’être qualifié pour le 2nd, mais malheureusement il finira dernier de celui-ci avec 17 points contre les 25 et 28 des machines Klay Thompson et Devin Booker.

Il ne sera pas le seul représentant de son équipe pour le All-Star Week-end puisque Lou Will’s s’est vu participer au Taco Sauce Samouraï Bell Challenge. Élimination sèche dès le premier tour face à Jamal Murray. Mais au bout c’était un Spencer Dinwiddie prêt à tout détruire sur son passage pour ramener un trophée à Brooklyn, pas de regret.

La saison se poursuit sur le même schéma. Un très bon mois de février suivit d’un bon début mars et tout s’écroule. Les défaites pleuvent. Le résultat est une dixième place de l’Ouest. Pas de Playoff donc pour la franchise au nouveau visage.

Crédit photo : Chris Schwegler/NBAE via Getty Images

MVP de la rédac :

Très dur de désigner un MVP chez les Clippers. On peut envoyer des fleurs à DeDe Jrodan pour sa saison en 12/15 et pour son mental, parce que voir tous tes petits potes partir et te laisser là au milieu ça doit pas être de tout repos. Mais tout le bouquet revient à Lou Williams. Traité comme un bon 6th man à Los Angeles, chez les Lakers hein, ou à Houston, le nouveau numéro 23 a su se faire sa place et s’imposer dans cette équipe en perpétuelle renouvellement sur ces derniers mois. 22 points de moyenne sur la saison pour un petit bonhomme comme lui c’est pas tout mal.

Crédit photo : Harry How/Getty Images

La saucisse de la rédac :

Bonjour Austin, comment vas-tu ? Vous l’aviez vu venir mais il était évident que c’était au fils du coach de recevoir ce trophée. 15 points de moyenne. Oui. Mais dans le jeu c’est plus compliqué. Les choix ne sont pas toujours bons et les erreurs sont régulières. Mais ce n’est plus un soucis puisque le garçon s’est fait échanger, il y a de cela quelques jours, contre Marcin Gortat. Un col bleu de plus.

Crédit photo : blazersedge.com

Avis de la redac :

On ne peut pas vraiment jeter la pierre aux Clippers. L’effectif est totalement chamboulé et pourtant l’équipe peut se montrer dangereuse par moment. 10ème en conférence Ouest ce n’est pas une grosse honte. Pourtant le coaching est toujours à revoir. Le Doc ne sera jamais un bon coach. Ce n’était pas plus un génie lors du titre de C’s. Désormais il faut attirer au moins un gros joueur cet été par je ne sais quel miracle et retrouver les Playoffs. Il faut également réussir à bien développer les jeunes fraîchement arrivés de la nouvelle draft : le meneur, mais pouvant jouer arrière voir même ailier par sa taille, Shai Gileous-Alexander ; et l’arrière Jerome Robinson. Respectivement 11 et 13ème choix.

L’été risque d’être chargé à Los Angeles, mais le staff ne chôme pas puisque les négociations ont déjà commencé. Une nouvelle ère arrive à la cité des Anges, et celle-ci passe par le départ de DeAndre Jordan vers Dallas. Bon vent Dédé !

Ah oui, on apporte également tout notre soutien à Wesley Johnson, victime de la puissance des cross d’Harden. Et paf sur le cul !



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
ut adipiscing Nullam lectus felis mattis ut quis