NBA : Le bilan des Mavericks de Dallas

0
Ligue 1

La saison NBA étant terminée, il est maintenant l’heure de dresser le bilan de chaque franchise, en traitant aussi bien de leur saison passée que de leurs saisons à venir. Chaque jour pendant l’été vous sera proposé un bilan, de pire au meilleur bilan. Aujourd’hui, abordons ensemble le bilan des Dallas Mavericks.

La Draft.

Lors de la Draft 2017, les Mavs possédaient le pick n°9, et choisissent de drafter Dennis Smith Jr, en provenance de North Carolina State. Bon choix, puisqu’il s’avérera l’un des meilleurs joueurs de cette cuvée, avec des statistiques qui s’approchent de celles de la saison rookie de Russell Westbrook. 1m91 pour 88 kg, des qualités athlétiques dignes du meneur du Thunder, le jeune meneur de 20 ans sera le poste 1 titulaire des Mavs cette saison. Il enregistre notamment au cours de l’exercice 2 doubles-doubles et surtout 1 triple-double en 21-10-10 le 29 décembre 2017 contre les Pelicans. Il participera au Rookie Challenge du All-Star Weekend, ainsi qu’au concours de Dunk, qui sera remporté par Donovan Mitchell, et sera élu à la fin de la saison dans la 2nd All-Rookie Team.

Stats sur la saison 2017 – 2018 pour 29,7 min/match : 15,2 pts, 3,8 reb et 5,2 assists, à 39,5% au tir. 

La saison 2017 – 2018.

Sortez le tank ! Cette saison fut encore une fois une saison blanche pour les Champions 2011, qui finiront avec un bilan de 24 victoires pour 58 défaites, pour une 13ème place de la Conférence Ouest, et le 28ème bilan de la Ligue. Eux-mêmes ne s’attendaient pas à une saison merveilleuse, et la plupart des observateurs se sont focalisés sur l’une des dernières saisons du Wunderkind, visage de la franchise du Texas, l’un des rares qui aura d’ailleurs refusé de passer sa fin de saison à perdre. ce bilan leur permet d’obtenir le 5ème choix à la Draft 2018. Hors des terrains, les Mavs ont fait les faits divers, avec une affaire sordide de harcèlements sexuels qui a secoué la Ligue et bafoué l’image des Champions 2011. 


MVP de la rédac.

En hommage, notre MVP d’honneur sera l’ami Dirk Nowitzki. À l’heure où j’écris ces lignes, Monsieur Dirk fête ses 40 ans. Malgré son âge, Dirk est encore capable de jouer à haut niveau, avec des perfs très honnêtes. Sur l’exercice 2017 – 2018, il compile, en 24,7 min/match, 12 points, 5,7 rebonds et 1,6 assists, à 45,6% au tir, dont 40,9% derrière l’arc. Si l’on se base sur les stats, Dirk ne devrait pas être le MVP de cette équipe. Mais impossible de mettre quelqu’un d’autres devant, tant il continue à faire du “Dirk”. Il a d’ailleurs récemment confirmé vouloir continuer l’année prochaine, pour notre plus grand bonheur. Il a encore l’ami Wilt à aller chercher en terme de scoring, et de toutes façons, nous ne sommes pas prêts à le voir partir. 

En “vrai MVP”, félicitations à Harrison Barnes pour sa saison dans la lignée de la précédente, en 18,9 – 6,1 – 2, en 34,2 min/match. 

La saucisse de la rédac.

Félicitations Nerlens, on a rien pu faire ! En plus d’une attitude assez mauvaise au sein d’une franchise qui a déjà quelques problèmes internes, Nerlens Noel nous a gratifié de sa pire saison en carrière, avec notamment 4,4 points de moyenne en 15 minutes de jeu. Assez faible pour un ancien 6ème pick de Draft, non ? 

Avis de la rédac.

Une saison compliquée pour les Mavericks, aussi bien sur les terrains qu’en dehors. Une affaire de harcèlements sexuels dans le contexte actuel, avec comme principaux acteurs le précédent propriétaire et les hautes instances de la franchise, couplée à une saison mitigée voire médiocre en termes de résultats. Cela dit, on a vu l’éclosion d’un jeune espoir qui peut représenter la relève du grand Dirk, en la personne de Dennis Smith Jr, sans parler de Luka Doncic, récupéré à la Draft 2018 au moyen d’un trade avec Atlanta, et qui est un vrai diamant brut de talent. Les Mavs ne seront pas champions l’année prochaine, mais le futur est brillant dans le Texas.

 



Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here