NBA : Le bilan des Minnesota Wolves

Les bilans de saison continuent. Direction désormais le Minnesota, voir ce qu’il se passe chez les Wolves. Loups féroces ou brebis galeuses ?

L’été :

Beaucoup de mouvements du côté du Minnesota, les Loups ont les crocs et veulent monter une équipe capable de ne faire qu’une bouchée de la concurrence. Et pour cela le collectif a besoin d’expérience. Alors les anciens débarquent. Coucou Taj et Jamal. En effet Gibson et Crawford sont arrivés chez les Wolves qui se paient des mentors pour leur jeunesse. Des mecs qui bossent, jours et

nuits.

En plus de cela c’est Jeff Teague qui pose ses bagages, avec une mission : faire oublier Rubio qui vient de signer son départ pour le Jazz. Pour couronner le tout, un dernier joueur vient s’ajouter à cet effectif, et pas des moindres. Jimmy « Bucket » Butler. Là ça devient plus qu’intéressant.

Photo by Jordan Johnson/NBAE via Getty Images

Mais qui dit arrivés, dit également départs. Rubio, cité précédemment, mais aussi Kris Dunn, Nikola Pekovic, Jordan Hill ou encore Zach Lavine, blessé depuis un petit moment.

L’équipe semble tout de même avoir bien step-up et est parée pour jouer les hauts de tableau.

La saison :

La saison sera, pour les Wolves, de véritables montagnes russes. Il resteront longtemps en 4ème position mais finiront par vaciller entre cette place et la 8ème. Le jeu n’est pas aussi léché que ce qui nous avait été promis. Les Wolves peinent sur certaines phases de jeu et peuvent parfois perdre bêtement. L’homme qui les sauve à chaque fois se prénomme Jimmy, et lorsque celui-ci est absent c’est la panique à bord. Certes KAT ou Wiggins font parfois le taff, mais le chef de meute est bel et bien le nouvel arrivant.

Crédit photo : SB Nation

Butler sera donc logiquement sélectionné pour le All-Star Game. Pourtant il ne jouera pas la moindre minute. Il expliquera par la suite que cette décision a été prise dans le but de se reposer un maximum afin d’être au top pour finir la saison avec les Wolves. Grande classe.

Karl-Anthony Towns sera également présent lors du match des étoiles, aux côtés de son confrère, dans la Team Curry. Il finira le match en temps que meilleur rebondeur, avec 10 prises sous l’arceau. Faut prendre en compte que les tirs ne sont pas défendus, donc ça loupe pas beaucoup. 10 rebonds c’est bien quand l’adversaire ne rate que 15 shoots.

Crédit photo : Zimbio

La saison reprend doucement, mais le repos que s’était attribué Butler lors du ASG n’était pas suffisant. Fin février il se blesse, déchirure du ménisque. Mais pas de panique, il devrait être sur pied pour les Playoffs. Enfin, si Playoffs il y a.

Car rien n’est fait pour les Wolves qui sont désormais au coude à coude avec les Nuggets pour la huitième place. Oui oui les Wolves peuvent ne pas aller en postseason. Qui l’aurait cru en début de saison à la vue de l’effectif ? Personne.

Derrick Rose s’engage même avec Minnesota, histoire d’apporter le peu de genou qu’il lui reste.

Crédit photo : BasketSession.com

Et finalement la délivrance arrive. Les Wolves se qualifient de justesse pour les Playoffs avec 47 victoires. Une huitième place inattendue, et pourtant méritée. Manque de sérieux oblige.

Les Playoffs :

Sauf que, lorsque l’on finit huitième, et bien on joue contre les premiers. Et les Rockets ne sont pas venus faire figuration. Ils seront bien trop forts pour les Wolves qui ne peuvent que regarder et subir. KAT, notamment, sera transparent, parfaitement muselé par Clint Capela, le pivot Suisse.

Crédit photo : NBA.com

Minnesota se prosternera en 5 matchs. Détruit par ces Rockets qui ne veulent que faire tomber toutes les équipes jusqu’aux Warriors. Les Loups resteront affamés.

Le MVP de la rédac :

J’ai 28 ans, je mesure 2m01, je porte le numéro 23. Je ne passe pas du coq à l’âne mais plutôt du taureau au loup. Mon surnom est une commande KFC : je suis, je suis..?

Jimmy Butler ! C’EST GA-GNÉ !

Crédit photo : Brace Hemmelgarn-USA TODAY Sports

La saucisse de la rédac : 

J’adore ce joueur, ce n’est pas réellement une saucisse. Mais à la vue de ses performances contre les Rockets, en Playoffs, je suis obligé de le nommer comme tel. Karl-Anthony Towns. Lui qui est censé être un des tous meilleurs pivots, à son jeune âge, est complément passé à côté. 8 ; 5 ; 18 ; 22 ; et 23 points. On le voit, ça va en s’améliorant. Et tous ses copains, même Butler, n’ont pas scoré massivement. Mais l’attitude de KAT sur le terrain est à revoir. Plus de concentration, moins d’artifice.

Crédit photo : Troy Taormina-USA TODAY Sports

Grosse déception pour cette équipe à l’allure de SuperTeam. Du changement va être opéré cet été. Et malheureusement pour les Wolves et leurs fans, l’avenir de Butler au sein de l’effectif est incertain.

A propos de l'auteur

Le Heat avant, le reste après ! @NathChatelain

Poster un commentaire

Praesent at nunc in ipsum adipiscing id elit. ut libero velit,