NBA : Le bilan du Thunder d’OKC.

La saison NBA étant terminée, il est maintenant l’heure de dresser le bilan de chaque franchise, en traitant aussi bien de leur saison passée que de leurs saisons à venir. Chaque jour pendant l’été vous sera proposé un bilan, de pire au meilleur bilan. Aujourd’hui, abordons ensemble le bilan du Thunder.

La Draft.

En 21ème position lors de la Draft 2017, le Thunder a sélectionné l’arrière Terrance Ferguson, originaire de Tulsa dans l’Oklahoma. C’est donc un enfant du pays, qui avait décidé de ne pas aller à l’université pour jouer à Adelaide en Australie. Avec des dimensions d’arrière pouvant glisser au poste 3 (2m01 pour 84 kg), le rookie nous a gratifié d’une saison à 3 points de moyenne en 12 minutes de jeu, avec notamment, pour son premier match en tant que titulaire, une victoire face aux Lakers durant laquelle il inscrit 24 points. Ses capacités athlétiques et ses quelques dunks spectaculaires auraient pu lui valoir une sélection au Dunk Contest. 


La saison 2017 – 2018.

Qu’elle fut étrange, cette saison du Thunder. L’été dernier, Sam Presti, GM de la franchise de l’Oklahoma avait réussi l’exploit, en échangeant quelques pièces d’avenir comme Victor Oladipo ou Enes Kanter, de faire venir Paul George et Carmelo Anthony. Les attentes étaient élevées sur ce nouveau Big 3, mais ne furent pas atteinte. Une 4ème place difficilement atteinte, de très gros matchs comme de grosses déceptions, cette saison était frustrante pour les fans du Thunder. Au final, c’est Steven Adams et non Carmelo Anthony qui aura mérité sa place au sein du Big 3, lui qui aura montré une excellente saison. Pour ce qui est de Melo, un article a déjà été publié sur notre site, écrit par mes soins. Je vous le recommande si vous désirez mesurer la déception que l’ailier aura apporté aux fans lors de cette saison. Le Thunder, surtout avec un Andre Roberson en forme, a été capable de battre les plus grosses équipes de la Ligue avec la manière (on pense aux victoires face aux Rockets, Warriors, Cavs ou Raptors), mais aussi de perdre des matchs qui semblaient offerts.

Playoffs. 

À l’image de cette saison, les playoffs du Thunder furent décevants. Une élimination méritée au 1er tour contre une équipe du Jazz supérieure collectivement en 6 matchs, Playoffs P fut plus décevant que prévu, et le Thunder ne parvint pas à s’imposer face à la franchise de Salt Lake City. Melo s’est retrouvé sur le banc plus longtemps, et étonnamment c’est dans ces moments que le Thunder parvenait à mieux jouer. L’absence de Roberson, blessé en Janvier face aux Pistons, a pesé sur la fin de saison mais aussi évidemment sur les Playoffs. L’avoir en défense sur Donovan Mitchell n’aurait pu que soulager un Thunder trop individualiste.


MVP de la rédac.

Difficile de le donner à quelqu’un d’autres que Russell Westbrook, auteur pour la deuxième saison consécutive d’une saison en triple-double de moyenne, le seul dans l’histoire de la Ligue. Son début de saison fut compliqué, à l’image de celui du Thunder. En voulant trop impliquer ses nouveaux équipiers, Russell osait moins, était moins percutant et moins efficace. Ce n’est que lorsqu’il a décidé de refaire du Westbrook que le Thunder a commencé des séries de victoires. À la fin de la saison, le Brodie compilait (encore) des stats All-Time : 25,4 PPG/10,3 AST/10,1RPG/1,8SPG, le tout en 36,4 minutes. Petit bémol : ses statistiques de tirs à 3 points sont assez faibles, 29% de réussite derrière l’arc. 

Mention spéciale : Steven Adams, Paul George.

La saucisse de la rédac.

Bingo ! Vous l’aurez deviné, je l’ai déjà mentionné plus haut, la déception de l’année s’appelle Carmelo ! Un article a été écrit sur sa saison décevante, je vous laisse le relire. Melo a déjà activé son option, reste à savoir si le Thunder va le couper, déjà afin d’économiser un peu, mais surtout pour ne pas l’avoir en boulet encore une saison. 

https://wesportfr.com/billet-dhumeur-le-cas-melo-dramatique/

L’avis de la rédac.

Une saison compliquée, teintée de hauts et de bas. Des joueurs talentueux à tout va, une défense très efficace quand Roberson est là (et que Melo ne joue pas), mais une irrégularité trop forte pour espérer être un solide contender. Néanmoins, avec la prolongation de Jerami Grant et de Paul George; le Thunder a une bonne base pour devenir de sérieux prétendants dans les années à venir, si le coaching et le collectif suivent. Hommage à Mr. Thunder, Nick Collison, qui aura pris sa retraite, après de nombreuses années de bons et loyaux services d’abord aux Sonics, puis au Thunder. 

 

 

 

 

 



A propos de l'auteur

Étudiant en école de commerce, fan du Thunder et de la Roma

Poster un commentaire

adipiscing Donec tempus elementum Praesent non ut id, Aenean risus vulputate,