Basketball

NBA : Le Heat continue son chemin

Petite surprise hier au Air Canada Center de Toronto. Alors que les Raptors enchaînent les victoires (5 de suite avant le match d’hier et même 16 lors des 19 derniers matchs), et alors que seul Washington étant venu s’imposer dans l’Ontario, Miami a réussi l’exploit de venir battre la franchise Canadienne chez elle au terme d’un match très serré, et très chaud.

Petite surprise hier au Air Canada Center de Toronto. Alors que les Raptors enchaînent les victoires (5 de suite avant le match d’hier et même 16 lors des 19 derniers matchs) et alors que seul Washington était venu s’imposer dans l’Ontario, le Heat de Miami a réussi l’exploit de venir battre la franchise Canadienne chez elle au terme d’un match très serré, et très chaud.

Et si c’était Miami, la bonne surprise à l’Est ?

Alors que l’on n’attendait pas grand-chose du Heat cette saison (une place au premier tour des Play-Offs aurait été signe de saison réussie), les Floridiens se retrouvent 4ème, derrière le trio d’intouchable Celtics-Raptors-Cavaliers, mais devant des équipes comme les Wizards, les Bucks ou encore les Pistons. Forts de leurs 5 victoires consécutives, les hommes d’Erik Spoelstra sont clairement l’équipe en forme à l’Est.

Hier soir, le match qui les opposait à Toronto faisait figure de vrai test, face à la meilleure équipe de la conférence depuis un mois.

Miami a fait la course en tête, pouvant rêver à “l’exploit” que seul Washington avait réussi à faire, le 5 novembre dernier. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le match aura été tendu, et ce jusqu’au bout. Cela tombe bien, les deux équipes aiment jouer à se faire peur ces deniers temps : Toronto a remporté 2 de ses 4 derniers matchs en prolongation (contre Milwaukee et à Brooklyn), alors que Miami venait de s’imposer contre le Jazz à 5 secondes du terme, le lendemain de son succès en prolongation contre New-York à l’American Airlines Arena.

Devant à la fin du premier quart-temps (22-21), devant à la mi-temps (51-41), le Heat a longtemps espéré.

Mais les  locaux sont revenus dans le match, grâce à leur franchise player : DeMar DeRozan, auteur de 25 points hier et qui a longtemps porté son équipe, en l’absence de Kyle Lowry. Et puis, la fin de match fut très tendue : Serge Ibaka et James Johnson furent exclus, avant que DeRozan et Dragic ne se chamaillent, une fois le match terminé : l’homme de la semaine à l’Est était très irrité. Il y a de quoi. Alors que son équipe était menée, le natif de Compton a alors cru donner la victoire à sa franchise, à 3 secondes du terme. Mais sur la remise en jeu, Ellington, auteur de 15pts hier, a redonné l’avantage au Heat. Un avantage définitif puisque DeRozan eu tout juste le temps d’envoyer un tir depuis son camp, manqué.

Victoire importante et précieuse pour le Heat.

Porté une nouvelle fois par son meneur Goran Dragic, auteur de 24pts et 12rbds, mais aussi par son rookie, Edrice Adebayo, 16pts et 15rbds au compteur. Hassan Whiteside y est allé aussi de son bon match (13pts, 15rbds) et les Californiens repartent avec un beau succès dans la musette.

Miami passe donc devant Washington au classement et aura un calendrier abordable, avec un grand nombre de matchs face à des concurrents directs : d’ici la fin du mois, les champions NBA 2012 et 2013 iront à Indiana, Chicago, Milwaukee, Brooklyn ou encore Charlotte, et recevront les Hornets et les Bucks. S’imposer dans ces matchs permettra d’assoir un petit peu plus la place en play-offs du Heat, qui est désormais une chose indispensable aujourd’hui. Mais au vu du niveau de jeu du Heat en ce moment, il n’y a pas de soucis à se faire là-dessus.

Valentin Martin

 

D’autres contenus NBA sur http://wesportfr.com/category/basketball/



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
venenatis, id, leo. accumsan pulvinar mattis odio quis, eleifend efficitur. dolor