Basketball

NBA : Miami lance sa saison

Solide collectivement, Miami a su s’imposer au terme d’un match globalement maîtrisé. Les Pelicans avaient bien débuté, avant de s’écrouler et de courir après le score. Mais le mal était fait. 

New Orleans en mode turbo… 

Bien emmenés par un Zion Williamson aggressif, les Pels ont parfaitement entamé le match, prenant les devants assez facilement (17-9). Le Heat n’est resté tout proche qu’uniquement grâce à l’adresse de Duncan Robinson, chirurgical derrière l’arc (5/5 pour commencer). Steven Adams a eu un très bon passage, avec 6 points dans la peinture, et l’on pensait alors que la Nouvelle-Orléans allait prendre les commandes de la partie, surtout avec un Jimmy Butler en dedans (4pts seulement), qui ne jouera pas en deuxième période, blessé.

.. Et puis plus rien 

Sauf qu’après avoir mené de 8 points, les joueurs de Stan Van Gundy ont tout simplement arrêté de jouer. Miami en a profité pour creuser un écart béant et mener de 23 pts ! Il a plu des 3pts à l’American Airlines Arena, et tout le monde s’en est donné à cœur joie. Iguodala, Bradley, Herro, le tout sous l’impulsion d’un Goran Dragic en grande forme (8pts et 6asts en 9min en début de match). A la mi-temps, les Floridiens avaient pris le large, 66-53.

Légèrement revenus dans le match avant la mi-temps, les Pels vont même être tout proche au cours du 3ème quart, avec u Brandon Ingram dans le rythme. Si les visiteurs ont toujours autant de mal sur attaque placée, l’ancien des Lakers va porter sa franchise pour recoller aux basques du Heat. Adroit, il a combiné adresse dans le jeu et aux lancers pour fournir une ligne de stats de bonne facture (28pts, 2rbds, 3asts au final).

Draftking Nation

Sauf que LE tir qui aurait pu faire tourner le match, Ingram l’a manqué. A 91-85, son shoot in and out a fait passer quelques sueurs froides aux locaux. Mais le match n’a finalement pas basculé, et après un temps mort encore une fois bien géré par Spoelstra, Miami est reparti de l’avant, avec un banc très actif.

En effet, l’effectif complet du Heat a surclassé celui des Pelicans. Avec Avery Bradley (12pts, 4asts), mais aussi et surtout le jeune rookie Precious Achiuwa (11pts, 3rbds) la second unit a montré les crocs. Au final, Miami s’impose facilement, 111-98, et lance sa saison après son revers à Orlando. Pour New-Orleans, il va falloir montrer autre chose. Si Bledsoe et Redick sont passés à coté (13pts à 3/17 en cumulé !), c’est surtout le fait d’avoir regardé le duo Williamson-Ingram joué qui fait tâche. Le sophomore et son jeu tout en percussion ne pourront pas tout faire. A voir comment NOLA va réagir.

Miami décolle, New Orleans cale. L’heure n’est pas encore aux enseignements, même si le Heat, privé de Butler une bonne partie du match, a su trouver des solutions. Et c’est plutôt intéressant pour la suite. 

Crédit photo : FoxSport

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
ante. Aenean Sed lectus sem, diam vulputate, venenatis mi,