NBA Playoffs – La conquête de l’Ouest

Toutes les équipes ont joué deux match dans ces playoffs. On fait donc un rapide bilan sur chaque série avant le changement de parquet! On commence par la conférence Ouest. Si les favoris ont globalement assuré, on retiendra évidemment l’énorme surprise des Clippers qui ont écrit l’histoire à l’Oracle Arena.

 

 

Portland – OKC (2-0) : Dame Time au Moda Center !

Portland restait sur deux sweeps consécutifs en playoffs. Les hommes de Terry Stotts avaient donc la pression avant de recevoir OKC et ils ont répondu présents. Portés par le duo de feu Lillard/McCollum les Blazers repartent du Moda Center avec deux victoires et le plein de confiance. Dans le match 1 (104-99), le duo de Rip City a inscrit 54 pts. Ils ont fait encore mieux dans le match 2 (114-94) avec 62 pts. Les deux arrières ont donc inscrit plus de la moitié des points de leur équipe !

La défense de Portland a également été au niveau lors de ces deux matchs. Elle a limité le Thunder à moins de 100 pts sur les deux rencontres. OKC est pourtant l’une des meilleures attaques de la ligue avec 114.5 pts/match en saison régulière. Mo Harkless et Al-Farouq Aminu notamment ont démontré qu’ils avaient leur rôle à jouer dans cette équipe. Mention spéciale à Enes Kanter qui a été omniprésent lors du match 1 avec 20 pts et 18 rebonds !

La défense des Blazers a été bien aidée par la grande maladresse du Thunder. Sur ces deux confrontations, OKC affiche un pourcentage de réussite abyssale, notamment à 3-pts (16.4% à 10/61). Russel Westbrook, symbole de cette équipe et de cette maladresse, a shooté à 25% lors du match 2 (5/20) !

L’épaule de Paul Georges est également un problème pour OKC. Il a semblé gêné par sa blessure enchaînant les briques à 3-pts (4/15) lors du 1er match. Dans le match 2, c’était beaucoup mieux pour Playoffs P (27 pts à 11/20). A voir si ses soucis d’épaule sont définitivement derrière lui.

Rendez-vous dans la nuit de Vendredi à Samedi à la Chesapeake Energy Arena pour le match 3. Devant leur public, un des plus chaud de la ligue, les coéquipiers de Russel Westbrook se doivent de relever la tête !

 

 

Golden State – Los Angeles Clippers (1-1): Une remontada pour l’histoire

On pensait cette série déjà jouée et inintéressante, c’est pourtant celle qui a été la plus folle jusqu’à présent !

Pas grand-chose à signaler lors du match 1 avec une facile victoire des Warriors (121-104). Il y avait un doute sur la présence de Steph Curry qui souffrait de la cheville. Le meneur de Golden State était bien présent et il a fait tomber la pluie sur ses voisins californiens. Au final une feuille de stat énorme : 38 pts, 15 rebonds, 7 assists, 8/12 à 3-pts !

Dans le match 2, les Warriors menaient 73-50 à la mi-temps et l’écart est même monté à 31 points ! A ce moment-là, tout le monde se dit que les hommes de Doc Rivers vont être « balayer » par les Warriors. Oui mais voilà, Montrez Harrell et surtout Lou Williams en ont décidé autrement. Déjà meilleurs marqueurs de leur équipe lors du 1er match, les deux joueurs du banc vont orchestrer le plus gros comeback de l’histoire en playoffs. Sur une autre planète Lou Williams va inscrire 36 pts pour permettre aux Clippers de s’imposer (135-131) dans une Oracle Arena de marbre.  Ajouté à cette défaite la blessure de DeMarcus Cousins, out pour la fin de saison, et c’est donc une soirée cauchemar pour les Warriors.

L’autre artisan de cette « remontada » est évidemment Pat Beverley, assurément le joueur le plus hargneux de la ligue. Véritable motivateur de troupe, il a littéralement fait exploser Kévin Durant qui a été expulsé lors des 2 matchs.

Les Clippers ont donc repris l’avantage du terrain mais ils vont accueillir des Warriors revanchards qui vont vouloir mettre les choses au clair dès le prochain match. Rendez-vous dans la nuit de Jeudi à Vendredi pour la suite de cette série plus passionnante que prévue !!

Credit photo: Marketwatch

 

 

Houston – Utah (2-0): Les Rockets aime le Jazz

Duel entre l’attaque de feu de Houston et la défense de fer de Utah ! Pour le moment, c’est l’attaque qui a pris le dessus avec deux larges victoires : +32 dans le match 1 et + 20 dans le match 2. Les Rockets mènent donc 2-0 avant de partir à Salt Lake City !

Évidemment, le barbu le plus célèbre du Texas s’est mis en évidence lors de ces 2 matchs. Pas loin du triple double lors du match 1 (29/8/10), James Harden a signé son 3ème triple double en playoffs lors du match 2 (32/13/10).

Sous l’impulsion de son MVP, Houston a découpé une des meilleures défenses de la ligue. Le Jazz, qui n’encaisse que 106.5 pts par match en saison régulière, repart du Texas avec les valises pleines. Ils ont encaissé 122 points au match 1 et 118 points au match 2 ! Si Harden est l’arme numéro 1, il est bien épaulé par ses coéquipiers. Dans le match 1, 7 joueurs des Rockets ont inscrit 11 pts ou plus. Le danger vient donc de partout et la défense de Utah est submergée !

Pour le Jazz, Donovan Mitchell a été en grande difficulté lors de ces deux matchs. Bien muselé par la défense de Houston, le meilleur marqueur de Utah a été très maladroit. Lors du match 1, il n’a marqué que 19 pts (7/18). Il a fait encore pire lors du match 2 avec seulement 11 pts inscrits (5/19)… C’est insuffisant pour rivaliser avec une des meilleurs équipes NBA.

Pas beaucoup mieux pour notre Rudy national. Malgré deux double double, le pivot français n’a pas eu son impact habituel en défense.

Les joueurs du Jazz n’ont donc plus le droit à l’erreur. Ils doivent absolument réagir lors du match 3 à domicile et ils doivent réussir à contenir l’attaque de feu des Rockets. Réponse dans la nuit de Samedi à Dimanche.

Credit photo: Forbes

 

 

Denver – San Antonio (1-1) : Jamal Murray évite le pire

On l’avait dit, cette série oppose le 2ème contre le 7ème mais elle s’annonçait quand même très serrée sur le papier.  Après 2 matchs, c’est effectivement le cas ! Chaque équipe a remporté un match, et ceux avec un écart de moins de 10 pts.

Lors du match 1, c’est la défense de San Antonio qui a fait la différence limitant les Nuggets à moins de 100 pts. Auteur d’un triple double, Nikola Jokic a quand même été bien muselé par Aldridge et Poeltl notamment. Il n’a inscrit que 10 pts pour 14 rebonds et 14 assists. Pour les Spurs, si aucun joueur n’a dépassé les 20 pts, 5 joueurs ont inscrit 14 pts ou plus.  A noter le super match de Derrick White qui a été présent offensivement (16 pts, 5 assists) et défensivement.

Ce scénario a failli se reproduire lors du match 2. Bien partis pour repartir à San Antonio avec 2 victoires, les Spurs ont laissé filer le match en gâchant une avance de 19 pts.  Sous l’impulsion de Jamal Murray, les Nuggets sont donc revenus dans le match. Très maladroit en début de match (et lors du match 1), le meneur de Denver s’est transformé en super héros. Il a inscrit 21 pts dans le 4ème quart-temps (24 au total). Grâce à 39 pts au total dans la dernière période, les Nuggets s’imposent finalement (114-105) avec 4 joueurs à au moins 20 pts dans le match! En face, c’est DeMar DeRozan qui finit meilleur marqueur de San Antonio avec 31 pts.

Ces équipes sont intraitables à domicile et c’est donc une très bonne chose pour San Antonio d’avoir réussi à prendre un match. Les joueurs de Gregg Popovich ont repris l’avantage du terrain et ils doivent maintenant confirmer dès Jeudi à l’AT&T Center !

Credit photo: CBS Sports

Retour sur le parquet dès ce soir pour la suite des playoffs à l’Ouest. Ça commence par Los Angeles et San Antonio qui vont essayer de conserver l’avantage du terrain durement acquis!

A propos de l'auteur

Je m'intéresse de près ou de loin à tous les sports (ou presque). Grand fan des Warriors (même avant qu'ils ne se mettent à gagner), je voue un culte particulier à Steph Curry!

Poster un commentaire

id, consectetur porta. ipsum dolor ultricies ut