Basketball

NBA Playoffs : un Jazz piégé en ouverture et un Garden en fusion

NBA Playoffs

La logique respectée en début de soirée avant une ambiance survoltée à New York et le premier upset majeur de ce premier tour, retour sur cette deuxième soirée des NBA playoffs 2021.

Philadelphie tremble mais tient bon

#8 Washington Wizards @ #1 Philadelphia Sixers : 118-125

Washington y a cru mais Washington est finalement tombé en ouverture de la série contre Philadelphie. Dans un Wells Fargo Center à l’ambiance électrique, ce sont les locaux qui prennent le meilleur départ. Dans le sillage de leur Big Three, les Sixers donnent le ton mais sont rapidement handicapés par des problèmes de fautes pour Joël Embiid (30 pts, 6 rbd). Avec le pivot camerounais sur le banc, les Wizards trouvent plus de solutions, à l’image d’un Alex Len un temps étincelant hier soir (12 pts, 3 rbd), et terminent le premier quart-temps sur les chapeaux de roue pour passer devant au tableau d’affichage (28-27).

De retour sur le terrain, Embiid remet les siens dans le rythme mais le candidat au trophée de MVP doit très vite retourner sur le banc avec avoir concédé une quatrième faute. Sans son franchise player, Philadelphie s’en remet à Tobias Harris (37 pts) qui permet aux siens de rester au contact à la pause (62-61). Alors que les Wizards semblent en mesure de surprendre le leader de la Conférence Ouest, le retour des vestiaires sonnera le glas de leurs espoirs. Si Bradley Beal fait tout ce qu’il peut pour maintenir sa franchise en vie, les Sixers appuient sur l’accélérateur dans le sillage d’un Tobias Harris déjà à 30+ points et créent un premier écart décisif. Cette tendance se confirme dès le début du dernier quart-temps grâce à l’apport du banc de Philadelphie qui donnera jusqu’à onze points d’avance aux locaux.

Gênés par des Sixers qui sont montés d’un cran l’intensité en défense, les Wizards n’arrivent plus à trouver des solutions. Perdant plusieurs ballons qui mènent à des paniers faciles pour son adversaire, Washington est dépassé mais résiste le mieux possible dans les derniers instants de la rencontre. Cela ne sera tout de même pas suffisant face à un Joël Embiid hyperactif – il inscrira huit des dix derniers points des siens – qui scelle le sort de la rencontre et assure la victoire des siens. Washington a joué avec ses armes et a failli s’imposer, promettant une série peut-être plus serrée que ce à quoi on aurait pu s’attendre.

Devin Booker porte les Suns

#7 Los Angeles Lakers @ #2 Phoenix Suns : 90-99

Plus de dix ans après leur dernière apparition, les Suns faisaient leur retour en playoffs la nuit dernière. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Phoenix a fait forte impression ! Dans le sillage d’un Devin Booker intraitable (34 pts, 7 rbd, 8 ast) et un Deandre Ayton très actif (21 pts, 16 rbd), la franchise de l’Arizona s’est offert la première manche face au champion NBA sortant. Pourtant, les Lakers ont montré les crocs dès les premiers instants de la rencontre. Grâce à un LeBron James (18 pts, 7 rbd, 10 ast) qui se fend déjà de deux 3 pts, les Lakers sont dans leur match mais les Suns répondent immédiatement. Mieux, ils passent un 8-0 aux Californiens et creusent déjà l’écart juste avant la fin du premier quart-temps (32-25).

Dans le rythme, Phoenix continue de faire gonfler son avance mais va se faire une énorme frayeur. Après avoir contacté son coéquipier Cameron Johnson sur une prise de rebond, Chris Paul est contraint de quitter ses partenaires en se tenant l’épaule. Les Lakers en profitent pour à leur tour inscrire un 8-0, mais les Suns sont loin de rendre les armes. Même sans leur métronome, les joueurs de Monty Williams tiennent le coup et, après le retour de ce dernier, continuent leur marche en avant. Si les Lakers sont encore dans le coup à la pause (-8), le troisième quart-temps sonnera le glas de leurs espoirs.

En effet, au retour des vestiaires, la relève des Suns va faire étalage de tout son talent. Impressionnants de maturité pour leur premier match en playoffs, Booker et Ayton contrôlent et donnent jusqu’à quinze points d’avance à leur équipe. En face, LeBron James semble trop seul et peine à rattraper un retard qui montera même à +16 au début de la dernière reprise. Grâce à un Devin Booker irrésistible, Phoenix se met peu à peu à l’abri pour sécuriser la victoire dans ce Match 1. S’il faudra surveiller l’évolution de la blessure de Chris Paul, les Suns ont montré qu’ils n’ont pas fini avec le deuxième meilleur bilan de la ligue par hasard.

Le Garden refroidi sur le fil

#5 Atlanta Hawks @ #4 New York Knicks : 107-105

Pour le retour des playoffs à Manhattan, le Madison Square Garden a pu assister à un spectacle de qualité dans une ambiance survoltée. Pourtant, en début de match, le scénario fut loin d’être celui rêvé par les heureux détenteurs d’un billet pour le match 1. À la peine offensivement, les Knicks ne rentrent qu’un nombre très limité de tirs et ne doivent leur salut qu’à une défense certes dominée dans la raquette – en atteste les nombreux floaters de Trae Young – mais qui limite à casse. Après douze minutes de jeu, Atlanta mène 24 à 16 en étant bien mieux rentré dans son match face à une franchise new-yorkaise timorée.

Heureusement pour les fans et pour le storytelling de cette rencontre, les Knicks vont très rapidement se réajuster. Dans le sillage d’un banc prolifique à l’image du trio Rose/Quickley/Burks qui compte vingt-sept points à la pause, New York redresse la tête et se remet dans le rythme. Attaquant le cercle grâce au premier cité et profitant de l’adresse des deux autres (un seul tir raté avant la pause pour le duo), les locaux sont à nouveau dans le coup. Toutefois, les Hakws restent eux-aussi dans leur match et à la pause Atlanta est toujours devant (52-50).

Si Atlanta prend clairement le dessus au retour des vestiaires dans le sillage d’un Trae Young monumental hier soir (32 pts, 7 rbd, 10 ast), les Knicks ne s’affoleront pas et reprendront la main en concluant un run de 15-3 pour passer enfin devant au tableau d’affichage (73-71). En manque de repères dans ce match, Julius Randle (15 pts à 6/23 au tir, 12 rbd) laisse Alec Burks porter les Knicks (18 pts dans le QT4) dans la dernière ligne droite. Si l’arrière sauve New York de plusieurs situations compliquées, Atlanta est loin de faire de la figuration et est au coude à coude dans une fin de match irrespirable. Les deux franchises s’échangent les paniers et les tirs primés jusqu’à un floater de Derrick Rose à neuf secondes de la fin pour remettre les compteurs à zéro (105-105).

Dans un Garden en ébullition, Trae Young a l’occasion de faire gagner ses Hawks et ne s’en prive pas, climatisant toute la salle sur un floater à 0.9 seconde du buzzer. New York est sonné et n’arrachera pas la prolongation, laissant Trae Young s’imposer dans le premier match de playoffs de sa carrière au terme d’une soirée mémorable.

Memphis déjoue déjà les pronostics

#8 Memphis Grizzlies @ #1 Utah Jazz : 112-109

On l’annonçait comme la plus déséquilibrée sur le papier, mais cette série entre les Grizzlies et le Jazz nous a déjà réservé une surprise ! Dans le sillage d’un grand Dillon Brooks (31 pts, 7 rbd), Memphis s’est offert le scalpe d’un leader de la Conférence Ouest perturbé par l’absence de dernière minute de Donovan Mitchell. Pourtant, l’entame de match est clairement à l’avantage d’Utah. En rythme, la franchise de Salt Lake City trouve des solutions face à une défense des Grizzlies bien en place. Après douze minutes de jeu, le Jazz a déjà créé un mini-break (24-17).

Les coéquipiers de Rudy Gobert (11 pts, 15 rbd, 3 blk) sont clairement mieux en ce début de rencontre et vont le confirmer en prenant jusqu’à quatorze points d’avance, mais vont très rapidement voir le momentum changer de camp. À l’image notamment de Dillon Brooks, Memphis profite d’un rythme qui s’accélère pour prendre le dessus et termine le second quart-temps en trombes sur un run de 27-7 pour passer devant à la pause (49-43).

Les Grizzlies ont un coup à jouer, et vont profiter des sorties de Mike Conley et Rudy Gobert suite à leur quatrième faute pour aggraver le score. Ja Morant (26 pts) sort à son tour de sa boîte pour épauler un Dillon Brooks décidément en forme, et l’écart augmente inexorablement jusqu’à atteindre +18 ! Utah balbutie son basket, mais va profiter des prouesses de Bojan Bogdanović pour continuer d’y croire. Derrière le Croate (27 pts), le Jazz est à nouveau en position de créer la surprise, et ce malgré la sortie de Rudy Gobert après avoir pris sa sixième faute, jusqu’à revenir à une possession. Le money time est irrespirable mais Morant puis Brooks assureront la victoire pour les Grizzlies qui peuvent se permettre de rêver après un Match 1 abouti.

Après deux premières nuits passionnantes, les playoffs NBA se poursuivent dès cette nuit avec deux nouvelles rencontres. Rendez-vous dès 1h30 pour suivre la deuxième manche de la série entre les Bucks et le Heat, puis à 4h00 pour la suite des hostilités entre les Nuggets et les Blazers.

Crédit image en une : Seth Wenig – Pool/Getty Images

Dernières publications

En haut