NBA : Premier tour de Playoffs : Philadephie - Miami - We Sport FR - "Partageons notre passion !"

NBA : Premier tour de Playoffs : Philadephie – Miami

La saison régulière vient de s’achever, coup d’œil sur ce premier tour de Playoffs sous haute tension. Ce duel, plus serré qu’il n’y paraît, offrira une très belle chance d’atteindre la finale de la conférence Est. En effet, le vainqueur affrontera soit Boston, en grande difficulté récemment, soit Millwaukee, beaucoup trop irrégulier pour espérer quoi que ce soit. La voie est royale pour le Process… 

Une saison régulière aux antipodes

Le Process est en marche. Alors que l’on pensait les Sixers encore un construction (ce qui est toujours le cas), très peu s’attendait à les voir aussi haut. En effet, terminer la saison régulière à la 3ème place, avec plus de 50 victoires, et devant les Cavs ou les Wizards par exemple, c’est une surprise. Longtemps, Philly a été dans le top 8, mais n’a jamais réellement été tout en haut de cette conférence Est, naviguant entre la 6ème et la 9ème place. Et puis, le réveil fut brutal, soudain. Ce réveil a une date: 25 décembre. Alors que les pensionnaires du Wells Fargo Center n’étaient pas au mieux, la victoire contre les Knicks dans le derby les a totalement relancer, Embiid se métamorphosant. Depuis, les Sixers planent; ils ont terminé la saison en boulet de canon. 15 victoires d’affilé, et un moral gonflé à bloc. Et vu la partie de tableau qui les attends en play-offs, il y a un vrai coup à jouer. Après Miami, c’est le vainqueur de Boston-Milwaukee qui se dressera sur la route. Deux équipes pas au mieux.

Mais avant cela, il faudra éliminer le Heat, toujours redoutable et certainement pas l’équipe la plus facile à jouer dans cette conférence. Même si la période LeBron est bien révolue, et même si aucun joueur dominant de la ligue n’est présent dans cette franchise, le collectif façonné par Erik Spoelstra est redoutable. Car oui, c’est sans doute le coach légendaire de la franchise Floridienne la véritable star. Et sa tête pensante sur le terrain, le Slovène Goran Dragic, est un vrai relais. Il n’est pas « bankable », n’est pas tatoué, n’a pas de coupe de cheveux extravagante, mais il fait partie des tops meneurs de la ligue. En atteste sa sélection pour le dernier All-Star Game. Néanmoins, le Heat a eu du mal à terminer la saison, semblant s’essouffler. Après avoir réussi à grimper à la 3ème marche du podium début 2018, Miami a joué à se faire peur. Heureusement les Hornets et les Pistons, n’ont guère réussit à les inquiéter. Le Heat arrive en tant qu’outsider pour cette confrontation, et n’aura rien à perdre. Tout ce qu’adore Spoelstra.

Un face à face légèrement favorable aux Sixers

Cette saison, les deux équipes se sont affrontés à 5 reprises. Bilan: 3 victoires pour Philly, 2 pour le Heat. Mais aucune des deux franchises n’a été capable de s’imposer à l’extérieur. Opposition assez équilibré donc. Les Sixers avaient commencé par une fessée en Pennsylvanie (succès 119-95), Miami a mieux terminé avec deux succès, tous acquis à l’American Airlines Arena. L’avantage du terrain sera donc un facteur important. Et il est à l’avantage des hommes de Brett Brown. Si ces derniers remportent leurs deux premiers matchs à la maison, Miami aura fort à faire… Même si l’absence d’Embiid pesera forcément, d’autant que Whiteside revient au meilleur moment. Absent lors des derniers matchs, le pivot du Heat était de retour pour le dernier match de saison régulière, contre Toronto. De bonne augure pour cet affrontement.

Le facteur X

Un duel de meneur, voilà ce qui peut résumer une bonne partie de cette confrontation. Deux joueurs dotés d’une merveilleuse vision du jeu, deux joueurs qui dictent le tempo de leur équipe. Mais deux joueurs diamétralement opposés. D’un coté Ben Simmons, 2.08m pour 104kg. Une belle bête, formé au poste 4 mais qui dispose d’une palette technique tellement large qu’il fut replacé à cette position au début de saison, alors que le 1er choix de draft 2017, Markell Fultz, était blessé. De l’autre, Goran Dragic, 1.91m, 86kg, mais des mains tout aussi précieuse. 16 points de moyenne pour le premier, plus de 17 pour le second. Et une influence similaire sur le scoring de leur équipe. Si les deux sont en forme, il y aura un vrai duel. Néanmoins, la raquette des Sixers devrait être largement diminuée par l’absence d’Embiid, qui manquera l’intégralité du premier tour. Miami a clairement un coup à jouer dans ce secteur, quitte à abuser du jeu avec Hassan Whiteside. Le Big Men revient tout juste de blessure, mais ce pourrait bien être lui l’élément déterminant. Un qualification du Heat passera en tout cas par une grosses série de son pivot.

Au vu de sa forme et de son talentueux effectif, Philadelphie a les moyens de s’extirper du piège Miami. Mais la confrontation vaudra le détour. 

Pronostic : Philadelphie 4-2 Miami

MVP: Ben Simmons

Valentin Martin

A propos de l'auteur

Supporter inconditionnel de l'Olympique de Marseille mais aussi du football en général. Fan des Houston Rockets mais surtout de The Beard. Le coeur Rouge et Blanc en Pro A Jeep Elite

Poster un commentaire

ut dolor nec Praesent Phasellus fringilla commodo Donec sem, Aliquam