NBA : Une jeunesse en grande forme porte les Lakers

1
Crédit photo : Lake Show Life
Ligue 1

Un petit peu dans le dur en ce moment (11ème place à l’Ouest avec 6 victoires pour 10 défaites), les Lakers ont renoué avec la victoire cette nuit, grâce à un succès convainquant (127-109) contre Denver. Et une fois de plus, ce sont ses jeunes qui ont fait la différence.

Et si ? Et si c’était enfin un match référence pour Lonzo Ball, le rookie des Lakers, perçu comme une future star de la ligue ?
Drafté en 2ème lors du crue 2017, Ball fait partie de ces joueurs dont tous les faits et gestes sont scrutés. D’une part pour son énorme potentiel, d’autre part pour les sorties médiatiques, notamment de son père.

Et autant dire que, pour le moment, ses performances en dents de scie ne jouaient pas forcément en sa faveur. Très maladroit depuis le début de saison (tout juste 30% de réussite au shoot), lui dont la mécanique de tir est tant décrié à relevé (un petit peu) la tête hier, après des performances plus que moyennes qui n’ont pas aidé son équipe a avoir un semblant d’ambition (11ème). Ce fut encore quelque peu approximatif hier (5/13 au shoot), mais le rookie a été sur tous les fronts : avec 11 pts 16 rbds et 11asts mais aussi 2 contres et seulement 2 pertes de balle, il aura été au four et au moulin. Mais surtout, Ball fut très important lorsqu’il était sur le parquet comme en atteste son différentiel de points : + 29 lorsqu’il était dans le 5 ! 2ème triple double de la saison donc, après 17 matchs. Pas mal pour débuter.

Les Californiens auront également pu compter sur un bon Julius Randle, meilleur marqueur du match avec 27pts (en plus de ses 5 asts et 7rbds).
Jordan Clarkson et Kyle Kuzma auront inscrit 17pts chacun également. Même si l’apport du premier est parfois irrégulier, le second prouve qu’il est une vraie plus-value pour les Angelinos, lui qui est également rookie. Capable de très bon shoots intérieurs et doté d’une adresse extérieure correcte (3-4 longue distance hier), il est une vraie menace pour les équipes adverses.

Julius Randle vs Denver 2017 (NBA.com)
Crédit photo : NBA.com

Caldwell-Pope et Ingram ont aussi apporté leur pierre à l’édifice (respectivement 15 et 13pts), tout comme « l’ancien », Brook Lopez, auteur de 21pts.
Du coup, 7 des 10 meilleurs marqueurs du matchs sont Lakers, ces 7 joueurs ayant marqué au moins 11points.

Il faut dire que l’expulsion très tôt (et sévères) dans la rencontre de Jokic, pour contestation, et le temps de jeu limité de Millsap n’a pas facilité la tâche des Nuggets, par ailleurs auteurs d’un très bon début de saison. Mais cela n’explique pas forcément tout, d’autant que les Lakers menaient déjà de 18pts lors de l’exclusion du pivot de Denver.

C’est une victoire encourageante pour les Californiens, qui, ne sont pas très loin de la 8ème et dernière place qualificative, malgré le classement en trompe l’œil. Les Lakers sont à égalité de victoires avec Memphis, qui compte en revanche 2 matchs en moins.

Mais il sera tout de même difficile pour cette jeune équipe d’accrocher la première partie du classement, car difficile d’imaginer OKC et les Clippers, pour l’instant hors des play-offs, terminer la saison à leur place actuelle.

Néanmoins, cela semble prometteur pour la suite, tant l’effectif est jeune et pétri de talent. A Luke Walton de faire le nécessaire pour transformer cette équipe en machine de guerre.

Valentin Martin

@wesportfr

Sport en directMercato Football

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here