NCAA Football : Le Résumé des Bowls et des Playoffs

0
NCAA
Ligue 1

Alors que le National Championship Game aura lieu ce Lundi soir, retour sur les bowls marquants de cette fin de saison NCAA et sur le début des playoffs.

Playoffs NCAA :

Peach Bowl :

#1 LSU Tigers vs #4 Oklahoma Sooners : 63-28

Quelle démonstration de la part de LSU et de Joe Burrow ! Largement favoris face à une équipe d’Oklahoma qualifiée pour les playoffs sur le fil, les Tigers n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires, proposant un véritable récital offensif. Jamais dans le coup, les Sooners ont subi les assauts d’un Joe Burrow record. Ses stats ? 29/39, 493 yds, 7 TD + 1 TD au sol. Sensationnel. Encore plus impressionnant ? Ses 7 TD à la passe ont tous été inscrit en première mi-temps ! Le récent vainqueur du Heisman Trophy a déroulé, et son équipe a humilié une bien triste équipe d’Oklahoma. Les receveurs de LSU se sont régalés, avec 2 TD pour Terrace Marshall Jr, près de 100 yds pour le tight end Thaddeus Moss et surtout 14 rec, 227 yds et 4 TD pour Justin Jefferson.

En face, les Sooners n’ont pas fait le poids. Jalen Hurts a certes inscrit 2 TD au sol, mais il n’a pas eu l’impact escompté dans le jeu aérien. Il a subi la pression mise par la défense de LSU pendant toute la rencontre, et quitte les terrains NCAA sur une fausse note. Son coéquipier CeeDee Lamb a lui dépassé la barre des 100 yds à la réception, mais cela n’a pas suffi pour permettre à son équipe d’être efficace offensivement. Personne ne semble en mesure d’arrêter LSU cette année, qui marche sur ses adversaires un à un. Le message est envoyé à Clemson, futur adversaire des Tigers.

Fiesta Bowl :

#2 Clemson Tigers vs #3 Ohio State Buckeyes : 29-23

Au terme d’une rencontre excessivement serrée, Clemson a décroché son billet pour sa 4e finale NCAA en 5 ans. Une victoire acquise dans les derniers instants du match grâce à un Trevor Lawrence précieux (18/33, 259 yds, 2 TD + 16 runs, 107 yds, 1 TD). C’est pourtant timidement que le quarterback de Clemson va commencer son match. Comme l’ensemble de son attaque, le sophomore a du mal à trouver le rythme, bien gêné par une défense d’Ohio State parfaitement en place. De l’autre côté du ballon, les Buckeyes déroulent. Au terme d’un 1er drive rondement mené, ils n’arrivent pas à conclure et se contente d’un field goal. Quelques instants plus tard, JK Dobbins transperce la défense des Tigers et inscrit un TD de 68 yds à la course. Ohio State contrôle, mais a toujours du mal en redzone et doit à nouveau se contenter d’un field goal lors de ses deux passages suivants.

On arrive alors au tournant du match. Clemson arrive enfin à construire un bon drive (bien aidé par une pénalité pour targeting), et Travis Etienne inscrit les premiers points de son équipe sur une course de 8 yds. Quelques instants plus tard, Trevor Lawrence sort l’action du match, une course de 67 yds pour TD qui ramène Clemson à 2 pts juste avant la pause. Malmenés pendant 25 min, le champion en titre a complètement inversé la tendance. Au retour des vestiaires, Travis Etienne enfonce le clou avec une réception transformée en TD de 53 yds. Ohio State est alors au bord du K.O, mais va repasser devant au début du 4e quart-temps sur une passe de Justin Fields pour Chris Olave. Trevor Lawrence va alors se montrer très clutch avec 3 min au chrono. Il distribue deux passes, court puis trouve une nouvelle fois Travis Etienne sur une screen pass pour redonner l’avantage aux Tigers. Ohio State aura une dernière occasion de repasser devant, mais Justin Fields se fera intercepter alors qu’il avait mené son équipe jusqu’en redzone !

Clemson a donc gagné, et pourra donc défendre son titre face à LSU au Mercedes-Benz Superdome de la Nouvelle Orléans dans le nuit du Lundi 13 au Mardi 14 Janvier.

Bowls Majeurs :

Cotton Bowl :

#10 Penn State Nittany Lions vs #17 Memphis Tigers : 53-39

Unique affiche des Bowls Majeurs avec un représentant du Group of Five, ce Cotton Bowl nous a offert une vraie démonstration de la part de Penn State. Exploitant toutes les largesses défensives de Memphis, les Nittany Lions ont dominé de la tête et des épaules cette rencontre. Ce sont pourtant les Tigers qui démarrent le mieux, eux qui mèneront 13-7 après un quart-temps. Mais Penn State va réagir dans le 2e quart-temps et inscrire la bagatelle de 5 TD dont 4 au sol. C’est d’ailleurs avec son jeu de course que Penn State va martyriser la défense de Memphis, engrangeant 396 yds dans ce domaine ! Les Tigers reviendront à 2 pts après la pause, mais ne seront jamais en mesure de revenir ou même de faire douter leurs adversaires. À noter que ce total de 92 pts est un nouveau record pour le Cotton Bowl.

Orange Bowl :

#9 Florida Gators vs #24 Virginia Cavaliers : 36-28

Grâce à un Lamical Perine des grands jours (13 runs, 138 yds, 2 TD + 5 rec, 43 yds, 1 TD), Florida a battu Virgnia au terme d’un match très disputé. Le coureur des Gators se montre dangereux dès le drive d’ouverture, emmenant le ballon sur 61 yds jusque dans la endzone. Mais Virginia répondra dans le foulée, avec le 14er TD à la passe de la soirée pour Bryce Perkins (28/40, 323 yds, 4 TD, 1 INT), auteur d’une prestation plus que solide pour les Cavaliers. S’en suit alors un véritable duel entre les deux hommes. Perine redonne l’avantage aux Gators sur un TD à la réception, avant que Perkins ne remette les deux équipes à égalité (14-14). Après un 1er field goal d’Evan McPherson pour Florida, Perine marque encore sur une course de 10 yds juste avant la pause. Au bout d’une mi-temps, Florida mène 24 à 14.

Après la pause, les deux équipes n’arrivent plus à inscrire de points. Le 3e quart-temps est défensif, et seul Evan McPherson arrive à donner 3 pts aux Gators lors de ces 15 min. Le match reprend ensuite son rythme des 30 premières minutes lors du dernier quart-temps. Bryce Perkins trouve Joe Reed pour un TD et ramène les Cavaliers à une possession (27-21). Mais Florida se montre plus solide, et Kyle Trask apporte de nouveaux points en concluant un drive en force avec une course d’un yard. À deux minutes du terme, McPherson ajoute un nouveau field goal, donnant deux touchdowns d’avance à son équipe. Le dernier TD de Bryce Perkins n’y chnagera rien et Florida s’empare ainsi de la victoire dans ce Fiesta Bowl. Virgnia n’a toutefois pas à rougir, et a montré un bien meilleur visage que lors de la finale de conférence AAC où les Cavaliers avaient été humiliés par Clemson.

Rose Bowl :

#6 Oregon Ducks vs #8 Wisconsin Badgers : 28-27

Opportuniste, Oregon a remporté un 3e Rose Bowl en 9 ans. Wisconsin peut nourrir des regrets, l’escouade défensive ayant très bien contenu l’attaque des Ducks. En effet, Justin Herbert n’a eu presque aucun impact dans le jeu aérien (14/20, 138 yds, 1 INT) et le jeu au sol a eu toutes les peines du monde à s’installer (66 yds sur le match). Pourtant, la rencontre est extrêmement serrée. Inefficace dans les airs, Herbert utilise ses jambes pour aller inscrire le 1er TD de ce Rose Bowl. Wisconsin répond dans la foulée avec un TD sur retour de kickoff, puis prend les devants grâce à un field goal (7-10). Mais les Badgers vont permettre à leurs adversaires de rester dans le match, tout d’abord en se faisant intercepter (ce qui mènera au 2e TD au sol de Justin Herbert), puis en commettant un fumble sur un punt, retourné pour TD par Oregon.

Les Badgers restent toutefois devant, et on pense même le match plié lorsque le fullback Mason Stocke marque au milieu du 3e quart-temps (21-24). C’était sans compter sur un nouveau TD au sol de Justin Herbert, son 3e dans ce match mais seulement son 4e sur le saison ! Oregon mène alors 28-27, et le score ne changera plus jusqu’à la fin de la rencontre. Seul point positif pour les Badgers dans ce match, leur coureur Jonathan Taylor a profité de la rencontre pour dépasser les 2000 yds au sol pour la 2e année consécutive.

Sugar Bowl :

#5 Georgia Bulldogs vs #7 Baylor Bears : 26-14

Sans la plupart de ses titulaires, Georgia a tout de même remporté le Sugar Bowl face à Baylor. Une belle revanche un an après une nette défaite dans ce même Sugar Bowl face à Texas. Dominants des deux côtés du ballon, les Bulldogs ont marché sur leur adversaire en première mi-temps. Les Bears n’existent pas offensivement (aucun point inscrit), et ont énormément de mal à contenir le receveur George Pickens (12 rec, 175 yds, 1 TD), nommé MVP offensif dans cette rencontre. Avec 19 pts d’avance à la pause et une sensation que Georgia est inarrêtable, le match semble déjà plié.

Baylor revient des vestiaires avec plus d’envie et sort un drive de 75 yds pour ouvrir son compteur de points (19-7). Toutefois, les Bears vont manquer une conversion sur 4e tentative un peu plus tard dans la rencontre, un raté puni par un TD de Zamir White pour les Bulldogs qui condamna totalement les joueurs de Matt Rhule. Baylor ne reviendra plus, et n’offre donc pas une belle victoire à son coach avant son départ pour la NFL et les Carolina Panthers.

Les autres Bowls marquants :

Outback Bowl :

#12 Auburn Tigers vs #18 Minnesota Golden Gophers : 24-31

Parmi les belles surprises de cette saison NCAA, les Golden Gophers de Minnesota ont fini l’année en beauté en s’offrant une victoire dans l’Outback Bowl face à Auburn. Un succès mérité au vu de la domination de Minnesota, notamment dans le jeu au sol. Après un début de match équilibré où les deux équipes se répondent presque coup pour coup, Minnesota va prendre un premier avantage juste avant la pause sur une magnifique réception. En effet, le receveur Tyler Johnson (12 rec, 204 yds, 2 TD) va attraper le ballon à une main dans le fond de la endzone pour donner l’avantage à son équipe. Auburn reviendra au score après la pause, avant que Tyler Johnson ne scelle le sort de la rencontre dans le 4e quart-temps. Omniprésent dans cette rencontre, celui qui disputait son dernier match en NCAA transforma une simple réception en un touchdown de 73 yds. Les Tigers ont alors à nouveau 7 pts de retard, mais n’arriveront pas à combler cet écart.

Minnesota s’assurera ce succès en convertissant une 4e&1 sur leur dernier drive, leur offrant un succès de prestige pour parachever une saison historique. Les Golden Gophers finissent ainsi l’année avec un bilan de 11-2, le meilleur de leur histoire depuis l’année 1904, année où l’équipe avait remporté 13 rencontres.

Citrus Bowl:

#13 Alabama CrimsonTide vs #14 Michigan Wolverines : 35-16

Opposé à Michigan dans une des plus belles affiches hors Bowls Majeurs, le CrimsonTide nous a livré une nouvelle démonstration offensive. Sans Tua Tagovailoa au poste de quarterback, l’attaque a tout de même tourné à plein régime avec un peu moins de 500 yds gagnés. Après un TD longue distance (85 yds) du futur receveur NFL Jerry Jeudy, auteur d’un match fantastique (6 rec, 204 yds, 1 TD), ce sont pourtant les Wolverines qui se montre plus efficaces. Michigan inscrit ainsi 13 pts de suite, et mène de deux points à la pause (14-16). Toutefois, Alabama va rapidement prendre les devants au retour des vestiaires, et Michigan va perdre tout son rythme offensivement. Après un début de rencontre plutôt satisfaisant, le quarterback des Wolverines Shea Patterson va enchaîner les choix douteux et retomber dans ses travers.

Michigan n’inscrira pas le moindre point en 2e mi-temps, et va voir Alabama prendre le large au tableau d’affichage. À l’inverse, Mac Jones, titulaire au poste de quartreback pour le CrimsonTide, va livrer un match très propre, en atteste ses 3 TD et son Rating de 213,5. Alabama déroule après la pause en inscrivant 3 TD, et se console tant bien que mal de sa non-participation aux playoffs avec ce succès autoritaire. Michigan confirme pour sa part une mauvaise tendance de ces dernières saisons, en perdant son 4e Bowl en quatre ans.

Alamo Bowl :

#11 Utah Utes vs Texas Longhorns : 10-38

Fin de saison très difficile pour Utah, qui après avoir perdu une finale de Conférence PAC-12 qui l’a vraisemblablement privé de playoffs s’est lourdement incliné face à Texas lors de cet Alamo Bowl. Incapables de développer du jeu offensivement, les Utes n’ont jamais semblé en mesure de rivaliser avec des Longhorns qui à l’inverse ont enfin joué au niveau auquel on les attendait cette année. La domination a été criante sur le jeu au sol, où Texas a obtenu 231 yds face à la meilleure défense contre la course du pays ! Le coureur Keontay Ingram a été très bon, aussi au sol que dans le jeu de passe (13 runs, 108 yds, 1 TD + 2 rec, 26 yds, 1 TD). Utah a très mal démarré la rencontre, n’inscrivant pas le moindre point dans le 1er acte. Le quarterback des Utes Tyler Huntley a subi la pression de la défense adverse, et n’a jamais semblé à son aise.

À l’inverse, Sam Ehlinger a été très bon pour les Longhorns (12/18, 201 yds, 3 TD, 1 INT + 11 runs, 73 yds, 1 TD). Propre et efficace dans les airs mai aussi précieux au sol, il a été le grand artisan de ce succès très convaincant de Texas. Les Longhorns se consolent ainsi légèrement d’une saison décevante, tandis que Utah finit son année en eau de boudin après avoir longtemps espéré disputé les playoffs.

Bonus : FCS Championship

North Dakota State Bizon [N°1] vs James Madison Dukes [N°2] : 28-20

Pour la 8e fois en neuf ans, le Bizon de North Dakota State a remporté le titre en FCS, équivalent de la 2e division en football américain universitaire. Une hégémonie incroyable pour la plus grande dynastie de l’histoire à ce niveau de compétition. Dans ce classique FCS entre deux équipes qui ont l’habitude de se retrouver en finale, le Bizon a insisté au sol pour venir à bout de James Maddison. Quatre TD inscrits par North Dakota State, tous au sol et par quatre joueurs différents (Adam Cofield, Phoenix Sproles, James Hendricks et le QB Trey Lance). Les Dukes se sont appuyés sur leur quarterback Ben DiNucci (22/33, 204 yds, 2 TD, 1 INT) et sur le jeu aérien pour rester dans la rencontre, mais ils échoueront finalement à une possession de leurs adversaires. Le Bizon est toujours aussi inarrêtable, et en est maintenant à 37 victoires consécutives en FCS (dernière défaite le 4 Novembre 2017 face à South Dakota State en saison régulière).

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here