NBA

New York Knicks : Free Agency, Effectif et Calendrier NBA

New York Knicks NBA

En attendant l'ouverture de la saison régulière le 18 octobre prochain, We Sport vous propose un tour d'horizon des trente franchises qui se disputeront le titre en NBA. Aujourd'hui, focus sur les New York Knicks.

Le bilan des New York Knicks la saison dernière

Après une saison 2020/2021 prometteuse, marquée par une quatrième place à l’Est, on attendait les Knicks au tournant la saison dernière. Mais, comme souvent dans la Grosse Pomme, c’est lorsqu’on pense que c’est enfin la bonne saison que tout s’effondre. Excellent lors de la première saison post-Covid, Julius Randle ne fut que l’ombre de lui-même, à l’image d’une franchise presque en perdition et incapable de confirmer. La défense, point fort de l’équipe et du système Thibodeau, a également perdu en régime, entraînant tout le collectif dans une spirale négative. Au final, les Knicks terminent assez loin de la course aux playoffs, remettant en cause tous les acquis de 2020/2021. Tout est encore à refaire, dans une franchise où les certitudes n’existent finalement jamais.

[37-45], 11e de la Conférence Est, pas de playoffs

La Free Agency des New York Knicks

Comme souvent à New York, lorsque tout va mal, on offre un gros contrat à un agent-libre. Et cette année, l’heureux élu s’appelle Jalen Brunson. Impressionnant à Dallas, où il a pris une autre dimension l’an dernier, sa signature est le fruit de plusieurs mouvements réalisés par les Knicks pour faciliter sa venue, à l’image des départs d’Alec Burks, Nerlens Noel et Kemba Walker le soir de la Draft.

Outre cette signature d’envergure, les Knicks ont joué la carte de la continuité lors de l’intersaison. Appelé à devenir le franchise player de New York, R.J. Barrett a été prolongé pour quatre ans, tandis que Mitchell Robinson a, lui aussi, vu son contrat être étendu. À l’intérieur, le vétéran Taj Gibson a laissé sa place à Isaiah Hartenstein, tandis que l’Ukrainien Svi Mykhailiuk apportera sa qualité derrière la ligne des trois points sur les ailes.

Arrivées : Jalen Brunson (Mavericks), Isaiah Hartenstein (Clippers), Svi Mykhailiuk (Raptors)

Départs : Alec Burks (Pistons), Taj Gibson (Wizards), Nerlens Noel (Pistons), Kemba Walker (Pistons)

Prolongations : Ryan Arcidiacono, R.J. Barrett, Mitchell Robinson, Jericho Sims

Draft : Trevor Keels (42e choix, Duke)

L’effectif des New York Knicks 2022/2023

Meneurs : Ryan Arcidiacono, Jalen Brunson, Miles McBride, Derrick Rose

Arrières : Evan Fournier, Quentin Grimes, Trevor Keels (TW), Immanuel Quickley

Ailiers : R.J. Barrett, Svi Mikhailiuk, Cam Reddish

Ailiers-forts : Feron Hunt (TW), Julius Randle, Obi Toppin

Pivots : Isaiah Hartenstein, Mitchell Robinson, Jericho Sims

Coach : Tom Thibodeau

[TW = two-way contract]

NB : Lors de l’intersaison, chaque franchise est autorisée à avoir jusqu’à vingt joueurs dans son effectif. Lorsque la saison régulière débutera, lesdits effectifs devront être réduits à quinze joueurs, auxquels peuvent s’ajouter deux two-way contracts.

New York Knicks : Ambitions et classement

À New York, on connaît la musique à l’aube de presque chaque nouvelle saison : signature importante, espoirs et déception. La saison 2022/2023 fera-t-elle exception à la règle ? Avec Jalen Brunson à la mène, les Knicks ont comblé leur principal trou, et le Cinq Majeur a plutôt fière allure. De plus, il ne faut pas oublier que cette équipe avait surpris la ligue il y a deux ans, et que l’effectif n’a pas vraiment perdu en qualité depuis. De là à être optimiste pour l’exercice à venir ? Dans la Grosse Pomme, on n’est jamais sûr de rien, et même si New York semble avoir les moyens de jouer les playoffs, la réalité d’octobre est souvent bien différente de celle d’avril. À Tom Thibodeau de prouver au monde le contraire, et à Julius Randle et ses partenaires de montrer que la saison dernière n’était qu’une erreur de parcours.

Le joueur à suivre : Jalen Brunson

À la recherche d’un vrai meneur titulaire, New York a jeté son dévolu sur Jalen Brunson. Précieux chez les Mavericks, notamment en playoffs, il a signé pour quatre ans et 104 millions de dollars dans sa nouvelle franchise. Cette saison, tous les regards seront tournés sur lui, et il devra prouver qu’il a les épaules pour faire vibrer le Madison Square Garden. S’il s’acclimate à son nouvel environnement, les Knicks pourraient retrouver les joies de la postseason. Si la pression est trop grande, il ne sera qu’un énième joueur surpayé par la franchise au XXIe siècle.

Le calendrier des New York Knicks en 2022/2023

  • 19/10 : New York Knicks @ Memphis Grizzlies
  • 07/12 : Atlanta Hawks @ New York Knicks
  • 25/12 : Philadelphia Sixers @ New York Knicks (Christmas Day)
  • 27/12 : New York Knicks @ Dallas Mavericks
  • 13/02 : Brooklyn Nets @ New York Knicks

Louis Rousseau

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees et la solitude de RJ Barrett au Madison Square Garden.

Dernières publications

En haut