Basketball

New York Knicks : La méthode Thibodeau

Après de nombreuses saisons dans les bas-fonds de la ligue, des changements de coachs incessants et de nombreux doutes quant à la gestion de la franchise, les Knicks ont peut-être enfin trouvé de la stabilité. Débutant la saison 2020-2021 avec un bilan de 7 victoires pour 8 défaites, la franchise de New York se positionne à la 15ème place des meilleurs bilans de la ligue.

Un peu de contexte

L’exercice 2019-2020, raccourci par la pandémie mondiale, a vu la franchise new-yorkaise terminer sa saison sur un bilan de 21 victoires pour 45 défaites. Ce terrible bilan, assez habituel depuis plusieurs années, a placé les Knicks 12ème à l’Est et a laissé les fans sans espoir de Play-Offs.

Les Play-Offs, ils n’y ont plus accédé depuis la saison 2012-2013 où ils avaient atteint le deuxième tour pour perdre 4-2 face aux Pacers d’un certain Paul George. Mais depuis, malgré les attentes des supporters de La Grosse Pomme, ils n’ont plus entrevu le moindre petit espoir de Play-Offs. Une reconstruction est entamée à partir de la saison 2014-2015 avec l’espoir de signer de gros agents-libre grâce à l’attractivité de la ville, mais il n’en est rien. À l’image de Kevin Durant et Kyrie Irving durant l’été 2019, les Free Agents cherchent un environnement stable. L’objectif de la franchise sur cette saison 2020-2021 était alors de trouver une certaine stabilité avec leur jeune effectif.

L’arrivée de Coach Thibodeau et d’un sentiment de stabilité

Durant l’été 2020, Tom Thibodeau est nommé pour succéder à Mike Miller. L’homme qui fêtait son 63ème anniversaire ce 17 janvier est l’un des coachs les plus respectés de la ligue. Comme il l’a répété plusieurs fois en interview, son objectif en arrivant à New York est avant tout d’y « réinstaurer une culture de la gagne ».

Pour se faire, l’homme n’a jamais hésité à pousser à bout ses joueurs, notamment avec ses célèbres rotations à sept joueurs pour aller gagner un match. Avec Thibodeau, pour qu’un joueur joue, il faut qu’il lui prouve qu’il est capable de donner le meilleur de lui-même. En conférence de presse, coach Thibodeau dit que l’objectif premier est « d’améliorer la défense et développer les jeunes », ce qui est normal avec l’un des plus jeunes effectifs de la ligue.

Après quinze matchs à Big Apple, Tom Thibodeau a déjà fait ses preuves. Avec un bilan de 7 victoires pour 8 défaites et une 6ème place de Conférence, le basket des Knicks est totalement différent de celui de ces dernières années. La méthode Thibodeau fonctionne puisque les joueurs font tout leur possible pour gagner, et ce à chaque match. Même si leurs deux adversaires étaient en manque de rythme durant les rencontres, les new-yorkais sont d’ailleurs allés chercher deux victoires de suite en back-to-back, face à Boston puis au Magic.

Capitaine Julius Randle

L’un des premiers gros changements depuis l’arrivée du nouveau coach a été de modifier le rôle de Julius Randle. Le joueur de 26 ans, qui était très critiqué par les supporters l’année dernière, se voit aujourd’hui attribuer le rôle de capitaine.

En adaptant son jeu pour l’équipe et en lâchant plus de ballons à ses coéquipiers démarqués, l’efficacité de Randle est flagrante. Tournant en moyenne à 22,8 points, 11 rebonds et 6,1 passes décisives de moyenne, il est l’une des pièces maîtresses de ce très bon début de saison des Knicks. Le joueur est capable de créer pour lui comme pour les autres. Son gros gabarit et sa bonne vision de jeu lui permettent de pénétrer aisément dans la raquette pour aller chercher 2 points plus la faute ou pour ressortir la gonfle à un coéquipier laissé seul.

Après huit ans de Lottery picks, un effectif jeune

Pour Thibodeau, développer et responsabiliser les jeunes est une priorité. Avec des espoirs comme Obi Toppin, Mitchell Robinson, Immanuel Quickley, RJ. Barrett ou encore Kevin Knox et Frank Ntilikina, il semble nécessaire de ne pas négliger leur formation.

Thibodeau n’hésite pas à donner de grosses responsabilités aux jeunes, comme il le fait déjà avec R.J. Barrett, qui a grâce à cela déjà passé un cap sur ce début de saison. En défense, il a également donné beaucoup de responsabilité à Mitchell Robinson. Ce dernier s’est dit content de l’évolution de l’équipe de ce côté du terrain. Et le prochain jeune qui devrait voir ses responsabilités fortement augmenter dans les prochains jours, c’est Immanuel Quickley. Le jeune rookie, qui n’était pas vraiment attendu, se montre bien au-dessus des attentes et Thibodeau a, ce dimanche 17 janvier, laissé sous-entendre en conférence de presse qu’il devrait rapidement gagner une place de titulaire.

Le 2ème rookie de New York, Obi Toppin, envers qui les attentes étaient plus grande, n’a pas encore confirmé. Le joueur a manqué quelques matchs à cause d’une blessure mais a pu revenir contre Boston. En conférence de presse, il a expliqué se sentir bien dans l’organisation des Knicks et être prêt à impacter sur le jeu. Il n’y a pas de doute sur sa capacité à devenir une pièce majeure du projet.

 La défense, priorité du coach

 Si vous n’avez pas regardé de basket depuis 2020 vous aurez du mal à le croire… Mais les Knicks ont bien le meilleur rating défensif de la NBA, selon LineUps.

C’est de ce côté du terrain que Thibodeau est le plus fort. L’énergie dégagée par ses joueurs quand ils défendent est nette. Leur implication se voit sur chaque action. Cela a par exemple permis d’aller chercher, malgré une fin de match serrée, une victoire contre Orlando au MLK Day. Avec plusieurs bonnes défenses de suite en fin de match, ils ont pu augmenter leur courte avance et sécuriser la victoire.

Mais le coach en veut encore plus. Il a annoncé, après la victoire face à Boston, qu’il « manque encore beaucoup de choses en défense pour être impeccable ». Mais  il a également dit que « nul ne doute qu’en continuant de s’impliquer ainsi, les résultats ne pourront qu’être meilleur ».

Après de nombreuses saisons sans Play-Offs à New York, la franchise retrouve des bases. Les attentes mises en début de saison sur les Knicks étaient très basse. Pourtant, sous l’impulsion de leur nouveau coach Tom Thibodeau, le début de saison des new-yorkais ne montre que du positif. À la plus grande joie des fans.

Crédits Image en Une : Mark J. Rebilas-USA TODAY Sports

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire