Nice à l’arrachée peut croire encore au titre. Les concurrents pour l’Europa League ne gagnent pas

0
Ligue 1

Du fait de la finale de la Coupe de la Ligue entre Monaco et le PSG, il n’y avait que 8 rencontres en Ligue 1 cette semaine. Voici le résumé complet des rencontres disputées.

Nantes 2-1 Angers

Une confrontation entre deux équipes en forme lors de cette année 2017, avec deux maintiens quasiment actés. On démarre sur une première mi-temps terne des deux côtés, mis à part frappe Lima pour Nantes (39’) et Santamaria pour Angers (41’).

Nakoulma confirme la domination territoriale Nantaise à la reprise (48’), avec un peu de réussite. Ce même joueur marque d’un geste atypique 5 minutes plus tard. Angers ne se laisse pas faire et réduit le score à la 55ème mais ça ne suffira pas pour recoller. Le carton rouge sévère d’Issa Sissoko dans le money-time clôture la fin de rencontre. Nantes continue sa « remontada » en championnat, en pleine bourre depuis l’arrivée de Conceiçao. Les Canaris sont désormais dans la première partie de tableau, alors qu’ils étaient dans la zone rouge il y a à peine trois mois.

Buteurs : Nakoulma (x2) pour Nantes – Diedhiou pour Angers.

L’homme du match : Préjuce Nakoulma.

Rennes 1-1 Lyon

Lyon a joué l’intégralité du match en supériorité numérique, la main de Bensebaini dans la surface est logiquement punie d’un carton rouge et d’un pénalty Lyonnais, manqué par Lacazette. Logiquement, l’OL domine donc territorialement la rencontre, et cela paie à la 52ème minute grâce à Cornet. Rennes se procure sa première occasion en après l’ouverture du score. Sentant que Lyon peut être rejoint, Genesio fait confiance à Memphis Depay pour sceller le score mais il n’en est rien malgré une bonne entrée. La tendance s’inverse à la 82ème minute, Rennes marqua sur son premier tir cadré grâce à Mubele. Prcic en deux temps, aurait pu prendre donner l’avantage aux Bretons. Lyon n’a pas réussi, à 11 contre 10, à maîtriser sa fin de match, à cause certainement d’un manque de maturité.

Buteurs : Cornet pour Lyon – Mubele pour Rennes

L’homme du match : Firmin Mubele

Marseille 1-1 Dijon

Très mauvais match de la part de l’OM, en panne d’inspiration face à Dijon alors qu’ils sont dans le pot final pour arracher l’Europe. Dès l’entame, ils ont failli être sanctionnés, mais Pelé stoppe le ballon de Tavares. Aucune frappe cadrée en première période pour l’OM qui s’en tient aux seules fulgurances de Payet pour se créer des occasions. Dijon ouvre le score juste avant la mi-temps face à un Marseille manquant de caractère. Marseille se réveille en seconde période : l’homme du match côté Olympien Dimitri Payet marque un coup franc parfaitement place.

Ensuite, le match change de camp, les Marseillais sont plus entreprenants mais ont eu à se heurter à l’excellent Baptiste Reynet qui permet à Dijon de garder son point important pour le maintien. Ce résultat est de nouveau preuve de l’inconstance de Marseille qui perd des points pour la course à l’Europa League. Dijon, lui, décroche un point important dans la course au maintien.

Buteurs : Payet pour l’OM – Sertic CSC pour Dijon.

L’homme du match : Baptiste Reynet.

Montpellier 0-1 Toulouse

Montpellier glisse doucement vers le bas du tableau, face à des Toulousains qui valideraient quasiment leur maintien en cas de victoire. Les Toulousains, avec leur maillot neutre suite au refus de l’arbitre de porter leur maillot extérieur trop ressemblant à ceux de Montpellier, décantent le nouveau derby régional malgré une domination Montpelliéraine. Delort marque juste avant la pause et ce but sera le seul de la rencontre. Pas grand-chose à signaler en seconde période mis à part la frappe écrasée d’Ikoné pour Montpellier. Montpellier devra batailler pour ne pas se faire peur en fin de match.

Buteur : Delort

L’homme du match : Andy Delort

Guingamp 1-0 Nancy

Nancy, rapidement en infériorité numérique ne fera guère bonne figure face à des Guingampais qui ont assuré l’essentiel : les trois points (le plus important). Dominateurs dès l’entame, l’exclusion de Diagne peu avant l’heure de jeu a facilité le match des Bretons. Le match était de plus en plus à sens unique plus le temps s’écoulait. Servi excellement en profondeur, Sloan Privat délivre Guingamp d’une frappe à ras-de-terre. En fin de match, Briand et Mendy aurait pu faire le break mais il n’en est rien. Guingamp a bien réagi de son loud revers à Angers et reste à cinq longueurs de Marseille 5ème au classement, et cela est étonnant vu le stade avancé de la saison. Nancy est par contre au plus mal, mais n’est pour l’instant pas reversé directement en L2 en gardant sa place de barragiste.

Buteur : Privat

L’homme du match : Sloan Privat.

Bastia 0-1 Lille

Un Bastia qui va mal n’a pas fait le nécessaire en première période pour embêter les Lillois. Résultat le LOSC ouvre le score à la reprise par De Préville. Ensuite on assiste seulement à un match arrêté pour cause de projecteur qui s’est éteint. Il reprend donc avec deux équipes qui ne sont plus dans le rythme du match, le score en reste donc là. Bastia est dans une dynamique très mauvaise et ça n’est pas très positif. La Ligue 2 leur tend malheureusement les bras.

Buteur : De Préville

L’homme du match : Nicolas De Préville

Lorient 1–0 Caen

Lorient peut se relancer dans la course au maintien en gagnant un second match de suite. Les Merlus démarrent bien la rencontre avec un style de jeu assez offensif. Les deux attaquant Waris et Moukandjo auraient pu ouvrir le compteur très tôt. Ce fut le cas à la 29ème minute, avec un Moukandjo qui trouve enfin le cadre et le fond des filets. Caen reprend du poil de la bâte et Karamoh bute sur Lecomte sur leur premier tir à la 39ème. La seconde mi-temps est plus compliqué pour les Bretons, Bellugou est puni d’un carton rouge à la reprise suite à un anéantissement d’action de but à la limite de la surface. Lorient tient tout de même le score et souffle lorsque le Caennais Da Silva égalise au niveau des cartons rouges. Lorient décroche une seconde victoire d’affilée, se relance dans la course mais est toujours dans la zone rouge. Derniers depuis mi-octobre, ils passent devant Bastia qui est désormais la nouvelle lanterne rouge.

Buteur : Moukandjo

L’homme du match : Moukandjo

Le match du week-end

Nice Bordeaux

Compositions :

Nice : Cardinale – Dalbert, Le Marchand, Dante, Souquet, Pereira – Koziello, Seri – Belhanda, Balotelli, Eysseric.

Bordeaux : Carrasso – Contento, Jovanovic, Lawczuk, Sabaly – Sankharé, Toulalan Vada – Kamano, Laborde, Malcom.

Monégasques et Parisiens ayant disputé la finale de la Coupe de la Ligue, Nice est la seule équipe du Top 3 à jouer en championnat ce week-end. Face à un Bordeaux en assez bonne forme et jouant les places en Europa Ligue, ce n’était pas le match le plus facile à négocier pour des Aiglons légèrement en perte de vitesse dans le jeu.

Première période

Les Niçois ont eu du mal à démarrer la rencontre. Résultat, les Bordelais, par le biais d’un but sensationnel de Laborde qui se joue entièrement de la défense Niçoise par deux grands ponts réussis parfaitement dans les 18m, ouvre la marque (9’ – 0-1). Nice réagit de belle manière par Eysseric et ses quelques fulgurances notamment qui donnent un allant offensif au jeu Niçois. Cela se confirme très vite par un pénalty contestable sur une « faute » de Toulalan sur Souquet. Cela permet à Balotelli de relancer très rapidement le Gym (16′ – 1-1).

Les Niçois ont continué à jouer face à des Bordelais qui ont beaucoup trop reculé. Une erreur défensive Girondine combinée d’une passe décisive de Balotelli (la première cette saison) pour Eysseric qui décoche une mine à l’entrée de la surface amène à un but qui donne un avantage aux Aiglons à la 27ème minute de jeu (2-1). Nous assistons à un match ouvert et c’est cette fois-ci les Niçois qui s’est mis à reculer. Le raté de Le Marchand (32′) aurait pu permettre aux Bordeallais de recoller, mais Cardinale est à la parade. Le gardien niçois sort le grand jeu et enchaîne les arrêts notamment trois minutes plus tard sur un tir à bout portant de Vada à un mètre des cages,après à un cafouillage dans la surface de réparation.

Les Bordelais, qui ne sont pas en reste par leurs occasions, n’exécutent pas toutes les bonnes situations qu’ils pourraient se procurer sur les phases arrêtées. Vada négocie très mal les nombreux coups francs qu’il a eu à frapper, et les corners ont été très mal négociés lors de cette première période. A la mi-temps, Nice mène 2-1 et a parfaitement réagi à l’ouverture du score de Bordeaux.

Seconde période

On constate des Bordealais plus conquérents et plus offensifs notamment par le travail des latéraux. Nice recule de plus en plus, et on sent que le match peut tourner dans un sens comme dans l’autre, car Nice a un très beau jeu de contre-attaque, malgré le fait que le coach Lucien Favre voudrait bien que ses protégés aient la possession du ballon. Peu d’occasions à se mettre sous la dent côté Niçois, mais Balotelli aurait pu faire le break à la 63ème minute grâce à une frappe flottante qui aurait pris un gros coup sur la tête aux Bordelais si Carrasso n’avait pas été vigilant.

Comme quoi ce match peut tourner rapidement, les Niçois qui s’exposent beaucoup trop facilement et se mettent en danger tout seusl ont eu beaucoup de chance lorsque Kamano rate seul face au but le cadre à la 66ème minute. Favre aide donc désespérément ses joueurs à tenir, faute de respecter les consignes tactiques mises en place dues à des pertes de balle trop rapides. Mis à part l’action de Balotelli, Nice n’a que très rarement fait pression dans la partie de terrain des Girondins.

Les déchêts dans la finition de la part des Aquitains s’enchaînent et le score ne change pas : cela est dommage pour les visiteurs qui avaient l’occasion d’accrocher au moins un point. Il n’en est rien, Nice a tenu et s’impose 2-1 au terme d’un match ardu, et le score final est quelque peu surprenant compte tenu de la physionimie de la seconde période. Nice est à un point du PSG qui a un match en moins, et Bordeaux n’a pas profité du faux pas de l’OM face à Dijon et reste derrière le club Olympien à la 6ème place.

Buteurs : Balotelli et Eysseric pour Nice – Laborde pour Bordeaux

L’homme du match : Valentin Eysseric

CLASSEMENT

  1. Monaco (71pts ; -1)
  2. PSG (68pts ; -1)
  3. Nice (67pts)
  4. Lyon (51pts ; -1)
  5. Marseille (47pts)
  6. Bordeaux (46pts)
  7. Saint-Etienne (44pts ; -1)
  8. Guingamp (41pts)
  9. Nantes (41pts)
  10. Toulouse (40pts)
  11. Rennes (40pts)
  12. Angers (39pts)
  13. Lille (37pts)
  14. Metz (35pts ; -2)
  15. Montpellier (33pts)
  16. Caen (32pts)
  17. Dijon (29pts)
  18. Nancy (28pts)
  19. Lorient (28pts)
  20. Bastia (25pts)

 

Jérémy LAMBOLEY.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here