Nitto ATP Finals : A. Zverev prend le meilleur sur Nadal !

Tenant du titre à l’O2 Arena, Alexander Zverev a idéalement lancé sa campagne 2019 en dominant un Rafael Nadal moribond ce lundi soir, à Londres (6-2/6-4).

 

Le n°1 mondial face au vainqueur de la précédente édition, c’est l’alléchante affiche qui nous attendait ce soir à l’O2 Arena de Londres. Néanmoins, on pouvait être en droit de se poser la question de savoir dans quel état retrouverions nous les deux hommes, le Majorquin ayant récemment abandonné à Bercy, et l’Allemand arrivant sur une dynamique un peu moins bonne que l’année précédente après une saison aux allures de montagnes russes.

C’est l’Allemand qui démarre le mieux cette rencontre. Implacable au service, “Sascha” se montre solide face à un “Rafa” qui semble avoir une certaine retenue dans ses coups, surement due à sa blessure aux abdominaux contractée il y a dix jours. Le Majorquin ne trouve pas les clés pour bousculer un Zverev impeccable, ne semble pas véritablement dans sa rencontre, et doit concéder la première manche sur le score de 6 jeux à 2.

Le plus jeune des deux joueurs ne se relâche pas et break d’entrée de deuxième set, réalisant au passage son troisième break consécutif. L’Espagnol est toujours aussi laborieux sur ses mises en jeu, et peine à remettre de l’avancée dans son jeu, bousculé par les coups de boutoir de son adversaire, qui le laisse très loin de la balle. Grâce à ses 20 coups gagnants et ses 83% de points marqués derrière sa première balle, le tenant du titre ne flanchera pas, et s’impose finalement 6-2/6-4.

 

Alexander Zverev remporte donc son premier match de poule, et prend déjà une option sur la qualification pour les demi-finales. Il retrouvera mercredi Stefanos Tsitsipas, vainqueur de Daniil Medvedev plus tôt dans la journée.

 

Crédit photo de l’image en Une : France tv sport

 

Grégoire Allain

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

libero. sit quis commodo facilisis diam amet, dictum ut commodo ut Sed