NJPW – New Japan Cup 2019 (Jours 1 & 2), entre surprises et batailles épiques.

Instaurée il y a quatorze ans avec l’illustre Hiroshi Tanahashi comme premier vainqueur de ce désormais prestigieux tournoi. Garantissant une opportunité aux trois titres majeurs de la promotion que sont les titre IWGP poids lourd, Intercontinental et NEVER, la New Japan Cup déchaîne les passions pour savoir qui sera le plus valeureux à surpasser tous ses adversaires pour s’adjuger une des plus belles opportunités que le catch puisse offrir, surtout quand cette édition 2019 de la New Japan Cup a doublé ses effectifs passant de seize à trente-deux participants, offrant la plus grosse New Japan Cup de l’Histoire où le vainqueur affrontera Jay White pour le titre IWGP poids lourds au Madison Square Garden le 6 avril prochain.

JOUR 1 – VENDREDI 8 MARS – LE MIRACLE DU CROWN JEWEL.

Cette édition 2019 de la New Japan Cup commence par un combat de vétérans, Manabu Nakahashi faisait face au surfeur de tablier de la promotion, YOSHI-HASHI, dans le milieu, nous appelons cela un match de darons. Ce qui n’a pas manqué. Manabu Nakahashi a démontré qu’à 52 ans il peut toujours livrer de très belles performances, pas aussi flamboyantes d’antan mais celles-ci restent toujours solides. Malgré toute sa détermination, le vieux loup n’a pas su river les épaules de YOSHI-HASHI qui l’a soumis d’un Butterfly Lock.

Faut gainer là, Monsieur HASHI.

S’en suit le second des quatre premiers match du jour, Taichi affrontait Tomoaki Homna, ça calme un peu. On ne sait si cela est dû de passer après Nakahashi et YOSHI-HASHI mais ce second match était nettement moins dans la décence du premier. Dix-huit minutes de ces deux hommes, il faut savoir les encaisser à vrai dire. Au final, c’est Taichi qui s’impose et qui s’avance pour le deuxième round du tournoi.

Norbert Feuillan nous confie ses peurs à propos de Taichi, on ne peut que le comprendre.

Quand on vous parle du « Miracle du Crown Jewel », on ne pesait pas nos mots. Le toujours sous-estimée membre de Bullet Club, Chase Owens combattait le champion des Etats-Unis de la promotion, Juice Robinson. Et bon dieu, quel combat de Chase Owens qui a sûrement livrer l’une de ses meilleures performances de sa vie en rivant les épaules du champion dans un affrontement totalement dingue où les droites de Juice Robinson ont résonné dans tout le mythique Korakuen Hall. Une énorme surprise pour Chase Owens qui part affronter YOSHI-HASHI pour le seconde round de cette New Japan Cup.

La légende raconte que ça bourdonne encore dans le crâne de Chase Owens.

Cette première journée se conclut par un second combat de darons, que dit-on, un combat de GROS darons : la légende Yuji Nagata affrontait nul autre que Tomohiro Ishii, deux hommes qui ont de la poigne, genre de gars dont l’atemi sur votre petit torse serait comparé à la puissance d’un coup d’arme à feu, sans déconner. Les friands de la promotion nippone attendaient un match de folie entre les deux adversaires, c’était encore plus qu’ils ne l’espéraient. Des mandales à gogo comme on n’en a jamais vu, c’est comme si deux 38 tonnes se rentraient dedans à pleine vitesse, vous visionnez l’image en tête.

Au bout du compte, c’est le Stone Pitbull Tomohiro Ishii qui remporte le combat de sa célèbre Vertical Brain Buster. À quarante-trois ans pour Ishii et cinquante pour Nagata, les deux hommes ont prouvé qu’ils sont encore meilleurs que les petits jeunes, incroyable.

Œil pour œil, dent pour dent.

JOUR 2 – SAMEDI 9 MARS – LE RAIMAKER DÉVORE TOUT.

Pas le temps de souffler, la New Japan Pro-Wrestling enquille directement le lendemain pour la suite de la New Japan Cup, on espère que le public est toujours aussi chaud.

Cette deuxième journée du tournoi commence un peu plus lentement que la précédente, là où Manabu Nakahashi et YOSHI-HASHI nous ont embarqué direct, Lance Archer et son travail de bon vieux heel à l’ancienne l’a emporté sur le jeune Toa Henare. Là où certains peuvent croire que les Young Lions sont les sous-fifres des plus grands (ils le sont un peu quand même), Henare n’a pas démérité en tenant la dragée haute à son adversaire malgré la défaite.

La politesse nippone.

C’est ensuite l’apparition d’une tête connue de Stamford dans l’état du Connecticut, anciennement connue sous le nom de Nick Miller, il est revenu avec celui qui l’utilisait lorsqu’il était à la Pro Wrestling NOAH : Mikey Nicholls. Notre cher Mikey faisait donc face à HIKULEO, le cousin des frangins Tama Tonga et Tanga Loa. Un combat d’à peine neuf petites minutes où personne n’a pas pu vraiment montrer toute l’étendue de son talent, dommage. C’est celui qui a était introduit comme nouveau membre de la faction CHAOS, Mikey Nicholls qui remporte le combat et qui s’envole pour le second round.

Pénultième combat de cette deuxième journée, le champion NEVER Openweight Will Ospreay affrontait Bad Luck Fale, une opposition entre le petit et le grand gaillard en somme. C’est mal connaître les deux hommes qui nous ont offert une très belle performance confirmant que Fale n’est pas ce gros bonhomme banal et qu’il vaut bien plus que cela mais ça ne sera pas assez pour battre le petit anglais et sa rage de vaincre malgré l’aide de Jado. Will Ospreay qui va retrouver Lance Archer pour le second round, une confrontation à ne pas rater.

Air Ospreay dans ta gueule mon pote.

Et pour conclure deux jours de combats intenses, c’est nul que le dénommé Kazuchika Okada qui est confronté à Michael Elgin dans une revanche de la dernière édition du G1 Climax où les deux lutteurs avaient livré une performance assez folle remportée par le Rainmaker.

Et cette revanche fut dans la veine que celle du G1 Climax malgré une différence : dans la première moitié du combat, le public s’en fichait royalement d’Elgin, croyant que celui-ci n’avait aucune chance de s’adjuger une quelconque victoire face à la star de la promotion. L’américain les fera mentir en tenant tête à Okada mais au final c’est bien le nippon qui s’impose en atomisant son adversaire d’un Rainmaker pour rejoindre le second round et son nouvel allié, Mikey Nicholls.

La puissance du short, Michael.

Nous nous retrouverons le lundi 11 mars pour le débrief des troisième et quatrième journée de cette New Japan Cup. Soyez fiers d’être fan de catch.

Retrouvez moi sur l’oiseau bleu : @VivienDesloges

A propos de l'auteur

Neuf ans de passion pour des combats d'hommes en slips parfois fluo. Une passion inébranlable.

Poster un commentaire

venenatis ipsum suscipit Donec nec amet, pulvinar