NJPW – New Japan Cup 2019 (Jours 11 & 12), un final palpitant.

Instaurée il y a quatorze ans avec l’illustre Hiroshi Tanahashi comme premier vainqueur de ce désormais prestigieux tournoi. Garantissant une opportunité aux trois titres majeurs de la promotion que sont les titres IWGP poids lourd, Intercontinental et NEVER, la New Japan Cup déchaîne les passions pour savoir qui sera le plus valeureux à surpasser tous ses adversaires pour s’adjuger une des plus belles opportunités que le catch puisse offrir, surtout quand cette édition 2019 de la New Japan Cup a doublé ses effectifs passant de seize à trente-deux participants, offrant la plus grosse New Japan Cup de l’Histoire où le vainqueur affrontera Jay White pour le titre IWGP poids lourds au Madison Square Garden le 6 avril prochain.

JOUR 11 – SAMEDI 23 MARS – LE RAINMAKER ENCAISSE LE STONE PITBULL ET L’ACE SE FAIT REFROIDIR.

Le dernier carré de cette édition de la New Japan Cup pointe enfin le bout de son nez avec des affiches qui en feraient baver plus d’un, tu m’étonne.

La première demi-finale était certifiée cent pour cent CHAOS. Elle opposait les deux grandes figures de la faction : Kazuchika Okada et Tomohiro Ishii, notre chouchou. Deux hommes adulés pour une place en finale. On en suinte déjà, la grosse perle sur le front. D’un côté, on souhaite que Okada gagne tout pour aller botter le cul de Jay White et récupérer son or au Madison Square Garden alors que de l’autre, il y a la sensation Ishii souffrant du syndrome du lutteur sous-côté et qui mérite son opportunité au titre. Tiraillé.

Une bonne vingtaine de minutes de baston où les coups ont plût si intensément que même Katsuyori Shibata était choqué, c’est pour vous dire. Au bout du compte c’est le Rainmaker qui s’est imposait et éteint les espoirs au titre de son allié d’un violent Rainmaker.

« J’ai des connaissances en chimie que t’as pas. Frappe-moi je t’empoisonne ».

La seconde demi, et je te parle pas de bière, faisait voir s’affronter l’undergog ultime face au visage de la compagnie. La confrontation qu’on rêvait tous de voir un jour où l’autre. Hiroshi Tanahashi, premier vainqueur du affrontait le chouchouté mais froid comme la glace SANADA.

SANADA, c’est ton pote discret mais qui te met la hagra quand tu t’y attends le moins. En effet, le monsieur ici présent nous a fait abandonner Hiroshi Tanahashi de son Skull End. L’Ace était pas prêt, nous non plus. On comprendra la volonté de la New Japan de protéger une énième confrontation entre l’Ace et le Rainmaker au profit d’un gars plus bas dans la carte, malin.

Pensée émue aux fangirls suite à la défaite de Tanahashi.

 

FINALE – DIMANCHE 24 MARS – RAINMAKER CONTRE COLD SKULL.

Grande finale de la New Japan Cup, trente deux participants, seize jours de compétition. À la fin, il n’en restera qu’un. Nous sommes Denis Brogniart, littéralement.

Katsuyori Shibata est aux abords du ring. Les larmes coulent déjà, on rappelle que Shibata a dû se retirer du monde de catch suite à un coup de boule bien trop stiff sur Kazuchika Okada il y a deux ans, lui causant ainsi une telle commotion que ça l’a paralysé. Le clavier est noyé de larmes.

Si vous avez des problèmes cardiaques, prenez vos cachets. On a pas envie de vous perdre avec ce qui va suivre. Exactement trente-trois minutes et sept secondes de pure folie vous attendent au bout duquel Kazuchika Okada décroche sa seconde New Japan Cup et partira affronter le 6 avril prochain au Madison Square Garden son némésis et champion IWGP poids lourd, Jay White, sortez les mouchoirs.

Little Kazu <3.

C’est ainsi que la New Japan 2019 touche à sa fin, cela était seize jours palpitants comme jamais, on se retrouve au plus vite, sûrement au Madison Square Garden.

Soyez fier d’être fan de catch les loulous.

Suivez-moi sur l’oiseau bleu : @VivienDesloges

 

A propos de l'auteur

Huit ans de passion pour des combats d'hommes en slips parfois fluo. Une passion inébranlable.

Poster un commentaire

Donec Sed ipsum venenatis, sem, facilisis justo mattis et, Phasellus