NJPW – Wrestling Dontaku ’19, tout feu tout flammes.

Avant d’entamer son traditionnel et célébrissime Best of Super Juniors, nos amis nippons de la New Japan Pro-Wrestling s’offre une tournée démarrée le 13 avril dernier et qui prendra fin par le show double Wrestling Dontaku , théâtre d’affrontements épiques tels que la douzième défense de titre de Kazuchika Okada contre Hiroshi Tanahashi l’an passé. Deux nuits rocambolesques avant de laisser briller la division Junior pendant près d’un mois.

Pour éviter des résumés à rallonges sur des combats à six, huit voire dix personnes peu intéressants et souvent rébarbatifs éparpillés sur deux nuits, on vous évite cela en effectuant un focus sur les combats principuaux et mentions honorables. C’est plus cool pour vous et aussi pour nous. Peace.

VENDREDI 3 MAI – NUIT UNE – SCORPION, CHANTEUR ET DRAGON.

Mêler deux rivalités en un combat par équipe, Teddy Long approuve. La paire Kazuchika Okada et Tomohiro Ishii, les papas du clan CHAOS ont fait face à leur deux rivaux ingouvernables que sont EVIL et SANADA.

Et les ingouvernables portent bien le nom de leur faction, un duo de petites teignes impétueuses qui ont passé la plus clair parti du combat à maltraiter le Stone Pitbull sans vraiment que le Rainmaker puissse avoir le dessus sur les deux hommes. Un affrontement marqué d’une forte psychologie, surtout à l’issue du combat.

En effet, EVIL a appliqué le Scorpion Deathlock (le Sharpshooter pour le catch américain) sur Tomohiro Ishii, pour ceux qui ne le savent pas, Ishii a été l’élève de Riki Choshu, l’innovateur de la célèbre prise de soumission – l’humiliation ultime pour l’élève qui sera contraint d’abandonner. Il pourra prendre sa revanche le lendemain tandis que son coéquipier défendra son titre poids lourd IWGP face à SANADA.

Submission Sorority, comprendra qui pourra.

Premier mano a mano sur le sol japonais pour Jeff Cobb qui après avoir défendu son titre de champion de la télévision de la Ring of Honor aux Ulis allait défendre son titre de champion NEVER gagné des mains de Will Ospreay il y a un mois au Madison Square Garden.

Notre ami hawaïen défendait son or face au chanteur masqué de la promotion, Taichi, l’homme le plus adulé du Japon. On ne sait pas si on doit commencer à s’inquiéter pour le membre du Suzuki-Gun mais celui-ci nous sort depuis quelques temps des trois trois-quart voire des quatre étoiles. La transition dans la division poids lourds a été bénéfique ? Assez pour qu’il soulève Jeff Cobb pour s’octroyer son deuxième championnat NEVER.

Plus sûr si Jeff Cobb ne reviendra plus aux soirées à Shinjuku.

Quelle angoisse.

Cette première soirée de Wrestling Dontaku se conclut par un combat de division Junior, à une semaine de la vingt-sixième édition du Best of Super Juniors il faut bien mettre les têtes d’affiches que sont Taiji Ishimori et le champion Dragon Lee en lumière.

Pour les friands de poids moyens, ce sont vingt-cinq minutes de combat qui vous séduiront où chacun répond de plus en plus fort aux coups de l’autre, un exutoire de prises de risques tel qu’un Canadian Destroyer du challenger, on a toujours très peur pour les nuques du lutteurs, non s’en rappeler la tragédie Hiromu Takahashi l’an dernier. On t’oublie pas Hiromu.

De nombreux nearfalls qui vous donneront des sueurs froides pour que finalement le talent mexicain atomise son adversaire de sa Desnucadora pour le compte de trois. Une première défense de titre victorieuse pour le dragon dénommé Lee.

Finir un combat sans péter la nuque de son adversaire, check.

SAMEDI 4 MAI – NUIT DEUX – FANTASME, CHIEN DE L’OMBRE ET RAINMAKER.

Des semaines durant a été diffusé une vidéo promotionnelle annonçant un nouveau membre pour Bullet Club jusqu’à une nouvelle vidéo fasse son apparition cette semaine où l’on voyait un homme assis à un bar vêtu d’un blouson de cuir. Beaucoup de noms ont circulé tels que Chris Brookes ou Mark Haskins. Les spéculations étaient au paroxysme.

La révélation de ce fameux « X », partenaire de Taiji Ishimori afin d’affronter Will Ospreay et Dragon Lee a eu lieu ce samedi 4 mai et cet étrange personne est… El Phantasmo, star de Revolution Pro-Wrestling, promotion partenaire de New Japan Pro-Wrestling.

Ce fut des débuts assez frappant puisque celui-ci a plié le combat en moins de dix minutes en effectuant le tombé sur Will Ospreay, beau mec.

Ça va faire mouiller de la japonaise, exit Kenny Omega.

Suite à son humiliation de la veille, Tomohiro Ishii se devait de se racheter auprès du public et surtout vis-à-vis de lui même. Il affrontait donc ce petit filou de EVIL. On sentait très fort la bonne bagarre de darons pointait le bout de son nez, on se serait cru dans un octogone tellement la violence fut présente.

Le Stone Pittbul était vénère, et pas qu’un peu. Il a fait valdingué le Roi de l’Ombre un peu partout tel un sac à patate. On peut faire tout à Tomohiro Ishii à part lui appliquer le Scorpion Deathlock, et se taper sa femme.

Après vingt bonnes minutes de combat, l’élève de Riki Choshu cloue son adversaire de sa célébrissime Brainbuster pour le tombé de la gagne. L’affront a été lavé.

Petite pensée à EVIL pour les futures courbatures.

Pour conclure cette deuxième soirée de Wrestling Dontaku, le fraîchement cinq fois champion poids lourds IWGP Kazuchika Okada défendait sa ceinture face à l’homme qui l’a défait lors de la finale de la New Japan Cup : SANADA. 

Si vous êtes narcoleptique, prévoyez l’artillerie lourde, le combat est long de trente-huit minutes – mais une telle longueur coïncide avec la prestige du titre, logique. Un combat où on se rend compte que Kazuchika Okada est le lutteur le plus altruiste du business où ce dernier fait ovationner son challenger comme jamais et qui réussira à pousser le champion dans ses derniers retranchements.

Malheureusement pour l’ingouvernable, il se fera atomiser d’un Rainmaker pour la première défense victorieuse du Rainmaker, classe. Et alors que le champion célébrait, une vidéo apparaît soudain sur le titantron – Chris Jericho qu’on nous n’avons plus vu depuis Wrestle Kingdom 13 fait un petit speech assez hilarant avoir d’adresser un challenge : lui et Okada pour le titre à Dominion le 9 juin prochain. Challenge accepté, foule en délire. Point final.

photo

On commence à mettre en place un culte pour honorer la barbe de SANADA.

MENTION HONORABLE : Kota Ibushi épaulé par les Roppongi 3K, SHO & YOH ont affronté Tetsuya Naito, BUSHI et Shingo Takagi dans un match à six d’assez bonne facture. A retrouver sur le NJPW World. Pas ici que vous trouverez les liens pour des sites scrupuleux, petits coquins.

Un bien bel piédestal pour la division poids lourd de la promotion nippone avant de laisser la place aux poids moyens durant un bon petit mois lors du Best of Super Juniors, à surveiller de très près.

Soyez fier d’être fan de catch les loulous. 

A propos de l'auteur

Huit ans de passion pour des combats d'hommes en slips parfois fluo. Une passion inébranlable.

Poster un commentaire

Aenean eleifend massa tristique fringilla ipsum