Non, Manaudou n’est pas le seul à sortir de sa retraite !

Deux ans après l’arrêt de sa carrière pour se consacrer au handball – et au cinéma – Florent Manaudou a décidé de replonger dans les bassins pour viser le titre aux JO de Tokyo en 2020. Voici le Top 3 des nageurs qui ont le mieux réussi leur come-back après des années passées loin de leur discipline de prédilection.

3. Laure Manaudou (France)

Dans la famille Manaudou, je voudrais la sœur, Laure. Championne olympique à Athènes en 2004 sur le 400 mètres nage libre et double championne du monde sur la même distance (2005 et 2007), Laure Manaudou est la pionnière de la génération dorée de la natation française qui a illuminé les bassins au XXIe siècle. Mais un an après son échec total aux Jeux Olympiques de Pékin, la tricolore annonce abandonner sa carrière de nageuse. Cependant, comme pour son frère Florent, la compétition lui manque et elle décide de replonger dans les bassins en vue des JO de Londres 2012.

Ses qualifications pour les olympiades londoniennes sont bonnes puisqu’elle se qualifie sur le 100 et 200 mètres dos en étant, au passage, sacrée championne de France à Dunkerque en mars 2012. Hélas, trois mois plus tard, lorsque vient le jour J dans la capitale londonienne, elle présente un état de forme qui ne lui permet même pas de passer les séries, réalisant le 22e chrono sur le 100m et le 30e sur 200m.

Un retour en demi-teinte pour l’une des plus grandes nageuses de l’histoire de la natation française.

2. Anthony Ervin (États-Unis)

Demandez à Florent Manaudou si le retour dans les bassins d’Anthony Ervin est réussi ou non, il vous dira sûrement que ce jour-là, les dieux de la natation ont offert le centième qui fit toute la différence au géant américain. Mais avant d’en arriver à ce point là, revenons 16 ans en arrière. Anthony Ervin annonce la fin de sa carrière, à 22 ans, après un titre olympique sur le 50 nage libre à Sydney et deux titres de champion du monde sur 50 et 100 nage libre à Fukuoka. Pendant des années, l’américain va vivre une véritable descente aux enfers, entre dépendance à la drogue, course poursuite avec la police ou tentative de suicide, avant de revenir à la réalité début 2011 où il annonce reprendre l’entraînement.

Un an et demi plus tard, il prend la cinquième place du 50m nage libre en finale des JO de Londres. Son retour est donc bon et l’homme né à Valencia ne veut pas s’arrêter là. Alors, il composte son ticket pour les Jeux de Rio en 2016 sur sa distance favorite et se prépare sans relâche pour récupérer son bien acquis en 2000. Une préparation parfaite qui va l’amener sur le toit de l’olympe un après-midi d’août 2016. Pour un centième, Ervin chipe le titre olympique à Florent Manaudou et devient le premier nageur de plus de 35 ans a glané une médaille d’or olympique.

Un retour fracassant pour l’homme de 37 ans qui vise de nouveau le titre suprême à Tokyo… Ça tombe bien, Florent Manaudou reprend du service !

1. Michael Phelps (États-Unis)

Le maître reste le maître, quand bien même il annonce sa retraite sportive avant de replonger dans les bassins deux ans plus tard. Michael Phelps, plus grand nageur de l’histoire de la natation, annonce sa retraite au lendemain des Jeux Olympiques de Londres en 2012 où il avait conservé quatre de ses huit titres olympiques acquis à Pékin quatre ans plus tôt. Un timing parfait en soit, car on pense alors que Phelps part par la très grande porte avec dans sa besace 18 médailles d’or olympique.

Mais deux ans plus tard, en 2014, coup de théâtre dans le monde de la natation mondiale. Phelps sort de sa retraite et reprend la compétition, sous la houlette de son éternel entraineur Bob Bowman. L’américain nage alors dans des meetings peu huppés avant de penser réellement aux Jeux de Rio en 2015. Et quand l’athlète le plus titré de histoire des Jeux Olympiques se met en tête une compétition, impossible pour lui de passer au travers. En 2016, dans la « Ville merveilleuse », Michael Phelps ne loupe pas la dernière compétition de sa carrière. Engagé sur trois courses individuelles et trois relais, le natif de Baltimore glanera cinq nouveaux titres olympiques pour écrire encore un peu plus sa légende. Cette fois, c’était définitivement l’or de raccrocher.

SOURCE PHOTO : Europe 1

Commentaires

  • Avatar
    Léo Bourget
    27 mars 2019

    Brillant article

Poster un commentaire

lectus id luctus venenatis Praesent dolor tristique mattis Donec ipsum