Novak Djokovic, objectif recordS

En remportant à l’Open d’Australie son 15ème Grand Chelem, le Serbe Novak Djokovic monte sur le podium des joueurs les plus couronnés dans les tournois majeurs, en compagnie de Rafael Nadal et Roger Federer. Maintenant, son objectif est clair et affirmé : chasser le record de 20 Grand Chelem du Suisse. Mais, derrière ce challenge se cache une autre volonté, Nole veut s’installer comme LA légende du tennis et battre TOUS les records possibles avant de passer la main. Petite revue de ce qui attend le Serbe dans les prochaines années #TennisFiction .

En Grand Chelem

Dimanche, Novak Djokovic s’est octroyé un premier record : il est le plus titré en Australie avec 7 sacres. Il dépasse ainsi Roy Emerson et Roger Federer (6 titres). Avec le Suisse et Rafael Nadal, ils détiennent d’ailleurs les records de 3 des 4 Grand Chelem (Federer à Wimbledon et Nadal à Roland Garros). Pourquoi ne pas s’approcher du record de 11 titres dans un même Grand Chelem ? Il lui faudra du temps et être quasi parfait chaque année sous le soleil australien, mais pourquoi pas.

“C’était certainement un signe du destin, d’aspirer à être aussi bon que Pete. Le dépasser en nombre de Grands Chelem me laisse sans voix.”

A Melbourne, Djokovic vient aussi de gagner son 15ème tournoi majeur. Il dépasse l’Américain Pete Sampras et n’est donc plus qu’à 2 longueurs de Nadal mais surtout à seulement 5 unités de Federer. Qui l’aurait cru l’an dernier au moment où il perdait en quart de finale de Roland Garros face à Marco Cecchinato ? Pour n’importe quel joueur de tennis, 5 Grand Chelem, c’est énorme, impossible, inimaginable : depuis le début de l’ère Open, 14 en ont gagnés autant ou plus. Pour Djokovic, cela semble abordable compte tenu de son rendement. Depuis 2011, il a remporté 14 des 33 Majeurs disputés, avec des périodes très fastes, notamment en 2011 et 2015-2016, pendant lesquelles il était quasi injouable.

Il pourra s’en approcher dès le printemps à Roland Garros. Les objectifs Porte d’Auteuil seront multiples. En plus d’y remporter un 16ème Grand Chelem, il pourrait être le premier homme depuis Rod Laver à remporter chaque tournoi majeur deux fois (objectif visé par Nadal à l’Open d’Australie), le premier dans l’ère Open. Il signerait aussi un 2ème Grand Chelem à cheval sur 2 saisons après celui réalisé en 2015-16. De plus, avec le niveau de jeu produit lors de ses derniers matchs en Australie, on pourrait l’imaginer imbattable cette saison… et éventuellement aller chercher le Grand Chelem calendaire, plus irréalisable et irréalisé depuis Rod Laver en 1969. Vous avez dit unique ?

 

Numéro 1 mondial

Depuis l’automne 2018, Djokovic est redevenu numéro 1 mondial. Ce lundi, il a considérablement augmenté son avance en tête de ce classement. Avec 236 semaines en tant que leader du tennis masculin, il se classe 5ème dans la hiérarchie des leaders. En haut de ce classement, encore une fois, trône Roger Federer et ses 310 semaines. On pensait cette marque inatteignable quand il l’a augmentée l’an dernier. Et pourtant, avec 74 semaines de retard, soit un peu moins d’un an et demi, Djokovic pourrait chiper ce titre en juin 2020. On n’en est pas encore là, mais s’il continue de dominer comme il l’a fait ces dernières années, ça ne sera plus de simples suppositions. Quasi assuré de rester numéro 1 jusqu’en juin, il pourrait, dès le mois de septembre, s’installer sur le podium, devant Connors et Lendl.

Classement des numéros 1 mondiaux

 

A la fin de l’année, si le Serbe reste en tête, il égalera le record d’années finies à cette place. Il ne lui manquera plus qu’une saison pour détenir seul ce record là aussi. En revanche, un record qu’il pourrait avoir beaucoup plus de mal à aller chercher serait celui du nombre de semaines consécutives en tête du classement ATP. Avec 237 semaines (soit plus de 4 ans et demi) Federer caracole en haut et semble hors d’atteinte. Il faudrait que Djokovic y reste jusqu’à ses 36 ans sans discontinuer. Mais le mot impossible existe-t-il dans le langage du Serbe ?

Et après ?

Tout comme Federer, il manque un titre dans l’immense carrière de Nole : le titre olympique. Il ira à Tokyo l’an prochain pour combler ce vide dans son palmarès (il a obtenu le bronze à Pékin en 2008). De plus, on le sait, les JO lui tiennent particulièrement à cœur, en témoignent ses larmes lors de sa défaite au 1er tour à Rio contre del Potro. Le “Grand Chelem doré” sera très certainement l’objectif de 2020.

Djokovic après sa défaite au 1er tour des JO de Rio – Image le10Sport

Le natif de Belgrade figure déjà dans quelques catégories du livre des records. Il est le seul à avoir remporté tous les Masters 1000. Il en a par ailleurs gagné 32, à une unité du record de Nadal. Vu sa forme du moment, il est certain qu’il améliorera cette marque dans les semaines à venir, à commencer par Indian Wells et Miami. Novak Djokovic est là pour quelques années encore et son objectif est clair : être considéré comme l’égal (voire au dessus) des plus grands.

Il ne s’agit pas ici de déterminer si Novak Djokovic est ou va devenir une plus grande légende que ses deux collègues GOATesque, mais plutôt de montrer que lui aussi fait parti des plus grands. Ces 3 monstres ont marqué et continuent de marquer l’histoire de notre sport comme aucun trio avant eux. Nous pouvons nous estimer heureux qu’ils jouent et s’affrontent en même temps. A n’en pas douter, Djokovic est à mettre au même niveau et dans 20 ans, on parlera de cette époque à nos petits enfants en leur contant les exploits de Federer, Nadal ET Djokovic.

 

Source Image en Une : Twitter @ATP_Tour

A propos de l'auteur

Grand joueur de tennis et ingénieur à ses heures perdues... ou l'inverse je sais plus. Une religion ? Le Federerisme @CaptainMiddle

Poster un commentaire

dictum libero Lorem leo. mattis vulputate, elit. ante. id