Objectif Loujniki : La France - We Sport FR - "Partageons notre passion !"

Objectif Loujniki : La France

We Sport FR vous propose « Objectif Loujniki », en référence à la mythique enceinte moscovite récemment rénovée pour la Coupe du monde 2018 qui accueillera notamment la finale le 15 juillet prochain. Cette série livrera un focus sur les 32 pays participant au Mondial, par ordre croissant du classement FIFA d’avril 2018.

Aujourd’hui, à J-6, l’Equipe de France !

 

Parcours en qualifications

Avec les Pays-Bas, finalistes en 2010 et demi-finalistes en 2014, les bleus avaient fort à faire dans le groupe A. Malgré les grosses contre-performances contre la Biélorussie ou le Luxembourg, les hommes de Didier Deschamps terminent premier du groupe et se qualifient directement pour la Coupe du Monde, une première depuis 2006. Souvent à la peine, les bleus n’ont jamais véritablement été inquiétés et se qualifient logiquement pour le Mondial 2018. Son dauphin, la Suède, sera aussi du voyage en Russie.

Style de jeu

Jouant en 4-2-3-1 depuis l’Euro 2016, l’équipe de France semble être à l’aise avec ce schéma contre des adversaires regroupés. Avec Giroud en pointe, l’attaque des bleus s’appuie sur un pivot pour mettre à mal la défense adverse.

Contre des équipes plus joueuses, Didier Deschamps semble préférer le 4-3-3 avec de la rapidité sur les côtés, comme en match amical contre l’Italie (3-1). Avec des latéraux très haut, la France semble plus dangereuse avec ce schéma.

Si les deux styles montrent clairement des modifications sur le plan offensif, la défense est aussi importante. Si le 4-2-3-1 permet aux bleus d’être plus haut sur le terrain, le 4-3-3 met la France dans un équilibre attaque-défense plus stable avec un milieu en pointe basse. 

Le joueur à suivre

Si ce n’est pas un titulaire régulier en équipe de France, Corentin Tolisso est le joueur à suivre côté français. Fort d’une saison pleine avec le Bayern Munich où il a appris le très haut niveau, l’ancien lyonnais n’a jamais déçu en bleus. Le natif de Tarare se permet même de concurrencer Paul Pogba, rien que ça. Bon sur le terrain et facile à vivre dans le groupe France, « Coco » peut être la révélations françaises comme Ribéry en 2006 ou Umtiti en 2016.

Prono de la rédaction

Si le groupe est plus qu’abordable, les bleus auront un gros match dès les huitièmes de finale. Vice-champion d’Europe, les bleus ont largement les capacités d’atteindre les 1/2 finale du mondial, objectif de la fédération française de football. Reste à savoir si le coup de pouce sera en faveur des bleus.

A propos de l'auteur

Passionné de football depuis plus jeune, c'est avec plaisir que je vous partage mes différents points de vue sur l'actualité footballistique. Supporter du club le plus étranger de France : le FC Sochaux-Montbéliard.

Poster un commentaire

in accumsan mattis felis ultricies Aliquam facilisis id, tristique