Objectif Loujniki : La Russie

We Sport FR vous propose “Objectif Loujniki”, en référence à la mythique enceinte moscovite récemment rénovée pour la Coupe du monde 2018 qui accueillera notamment la finale le 15 juillet prochain. Cette série livrera un focus sur les 32 pays participant au Mondial, par ordre croissant du classement FIFA d’avril 2018.

Aujourd’hui, à J-32 de la Coupe du Monde, la Russie ! 

Parcours en qualifications

Le Russie est qualifié pour la Coupe du Monde depuis le 2 décembre 2010, date à laquelle la FIFA a officiellement désigné la Russie comme pays hôte de la Coupe du Monde 2018. Depuis juin 2016, les joueurs, entrainés par Stanislav Tchertchessov, se contentent de matches amicaux pour préparer le mondial à domicile, sans oublier la Coupe des Confédérations en juin 2017, qui n’a pas rassuré la Russie, éliminée dès les phases de poules.

Après un Euro 2016 et une Coupe des Confédérations 2017 ratés, les Russes veulent succéder à la France en devenant champion du monde à domicile, et étant ainsi le 7ème pays à réussir cet exploit après l’Uruguay 1930, l’Italie 1934, l’Angleterre 1966, l’Allemagne 1974, l’Argentine 1986 et la France 1998.

 

Style de jeu

En difficulté dans le jeu depuis bientôt quatre ans, la Russie évolue 3-5-2 (ou 5-3-2). Et malgré cinq matches sans victoire avec ce schéma, la Russie n’arrive pas à mettre en danger et battre des équipes comme le Brésil, la France, l’Argentine ou encore l’Espagne.

Difficile de trouver des points forts. Une chose est sûre : nous devrions voir des buts dans les matches de la Russie. Encaissant toujours un but depuis le 17 juin 2017, la Russie est très faible défensivement malgré les trois défenseurs centraux.

Joueur à suivre ?

Alan Dzagoev. Agé de 27 ans, il évolue au CSKA Moscou depuis 2008 où il a marqué 74 buts en 323 matches.

Ce milieu de terrain offensif totalise 53 sélections et est un joueur important pour la Russie. Co-meilleur buteur de l’Euro 2012 en Ukraine et en Pologne, il sait marquer comme faire jouer son équipe. Véritable plaque tournante du onze russe, le natif de Beslan apporte la touche technique dans un effectif pas vraiment glamour.

A propos de l'auteur

Passionné de football depuis plus jeune, c'est avec plaisir que je vous partage mes différents points de vue sur l'actualité footballistique. Supporter du club le plus étranger de France : le FC Sochaux-Montbéliard.

Poster un commentaire

Nullam in lectus dapibus Curabitur leo. adipiscing eget sit