Football

Objectif Loujniki : Le Costa Rica

We Sport FR vous propose “Objectif Loujniki”, référence à la mythique enceinte moscovite récemment rénovée pour la Coupe du Monde 2018 qui accueillera notamment la finale le 15 juillet prochain. Cette série livrera un focus sur les 32 pays participant au Mondial, par ordre croissant du classement FIFA d’avril 2018.

Aujourd’hui, à J-21, les Ticos du Costa-Rica ! 

 

Parcours en qualifications

Le Costa-Rica s’est d’abord extrait sans difficulté d’un groupe à sa mesure lors du 4è tour de la zone CONCACAF, remportant 5 de leurs 6 matchs contre de solides panaméens, de faibles haïtiens et des jamaïcains rêveurs.

Solides 2èmes du groupe final des éliminatoires, les Ticos disputeront leur 5è phase finale du tournoi mondial. Sans briller et parfois avec réussite, la Sele n’a perdu que deux matchs contre le Panama et le Mexique, se payant même le luxe d’étriller par deux fois les Etats-Unis 4-0 et 2-0.

C’est un bilan comptable globalement positif pour les costa-riciens qui, en 16 rencontres, ont totalisé 9 victoires, 5 nuls et 2 défaites.

Style de jeu

Comme lors de l’édition 2014, historique pour le pays, le Costa-Rica saura s’appuyer sur un football direct et une solidité défensive à toute épreuve. Faisant sienne la devise du pays « Que vivent le travail et la paix ! », Oscar Ramirez fera avec les forces de son effectif : la VO2 max et la solidarité.

Joueur à suivre ?

La star des Ticos est sans nul doute son gardien, Keylor Navas. Héros de la qualification des siens pour le quart de finale lors de la précédente édition en dégoûtant des grecs impuissants, il était parmi les 3 nommés à la récompense des « Gants d’Or » et avait logiquement fini 2è derrière Manuel Neuer. Cette reconnaissance lui avait valu d’être débauché de Levante par le Real Madrid pour la modique somme de 10 millions d’euros lors du mercato d’été suivant. Il résume à lui seul toute la philosophie de cette équipe : solidité et rage de vaincre.

A noter la probable absence de Marco Ureña, meilleur buteur de la phase de qualification pour son équipe. Le joueur du Los Angeles Galaxy a été opéré le vendredi 11 mai de vilaines fractures au visage consécutives d’un choc lors de la première mi-temps d’un match contre les Seattle Sounders.

Le prono de la rédac’ 

Quart-de-finalistes surprises de la dernière Coupe du Monde, ils avaient dominé anglais, italiens et uruguayens pour sortir premiers de leur groupe. Si pour cette édition le niveau général du groupe semble moins relevé, on imagine mal les Brésiliens abandonner la tête du groupe. Restent la Suisse et la Serbie, adversaires sur le papier abordables pour les Ticos. Le sort leur réserverait un huitième, si la logique est respectée, contre l’armada allemande, autant dire une autre paire de manches…

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
neque. libero. ipsum at id dolor. commodo