En équipe

OGC Nice-LOSC : duel d’européens

L’OGC Nice et le LOSC s’affrontent ce dimanche, 17h, à l’Allianz Riviera dans un match à la saveur européenne. Une rencontre alléchante qui se jouera une nouvelle fois à huit clos en vue des nouvelles restrictions sanitaires imposées dans les Alpes-Maritimes. 

Lille, leader de Ligue 1 avec 17 points, enchaîne son deuxième déplacement de la semaine, après la victoire contre le Sparta Prague (1-4) en Europa League. Cette-fois, cap au Sud et atterrissage en Côte d’Azur, pour affronter les Niçois, quatrième à quatre longueurs des Dogues. Une rencontre qui s’annonce d’ores et déjà compliquée pour les Lillois car les Aiglons, se montrent conquérants cette saison.

Des Aiglons en réussite

Les hommes de Patrick Vieira ont pris le bon wagon pour se placer aujourd’hui parmi le top 4 de la Ligue 1. Pas flamboyants dans le jeu, les Niçois impressionnent de réalisme grâce notamment aux fulgurances d’Amine Gouiri. Vainqueurs contre Lens en ouverture (2-1), ils ont ensuite enchaîné en s’imposant à la Meinau, face à un Strasbourg faiblard (0-2). Deux défaites contre Montpellier (3-1) et Paris (0-3), puis ça repart. Une victoire difficilement acquise contre Nantes (2-1), puis la semaine dernière, où les Aiglons ont bénéficié des errements défensifs stéphanois pour s’imposer pour la deuxième fois de la saison hors de leurs bases.

Pierre-Lees Melou fut le premier à se mettre en évidence en ouvrant le score, après un ballon mal renvoyé, d’une reprise de volée topée, qui a finit sa course dans la lucarne. (0-1, 8e). A l’heure de jeu, c’est l’ancien lyonnais, Amine Gouiri, qui profite d’une énorme bourde de Jessy Moulin et Sadiou Sow pour doubler la mise (0-2, 30e). Malgré une belle réduction de l’écart d’Aouchiche (1-2, 48e), c’est bien Nice, qui va réussir à glaner les trois points grâce à Maolida qui marque en contre dans les derniers instants du match (1-3, 92e). Une victoire qui a pu redonner un maximum de confiance aux Aiglons en championnat avant d’affronter le leader dogue.

Lille invincible

Est-ce que Lille a déjà été aussi fort ? Peut-être, mais ce qui est sûr, c’est que depuis ce début de saison, ils sont impressionnants. Après un premier nul contre Rennes, où les bretons se sont montrés supérieurs (1-1), les Lillois ont vite enclanché la marche en avant en allant s’imposer pour la première fois depuis 1966 en terre rémoise. (0-1). La suite, on la connaît, Lille s’impose contre Metz (1-0) et va concéder le nul dans la cité phocéenne alors que la victoire était proche. La suite en Ligue 1 c’est trois nouvelles victoires contre Nantes, Strasbourg et Lens. Au soir de la 7ème journée, le LOSC est leader du championnat avec 17 points et surtout invaincu dans ce championnat de Ligue 1.

Lors du derby, Lille a déroulé du début jusqu’à la fin ne laissant pas les Lensois respirer. Les hommes de Franck Haise ont subi les vagues du jeu de transition lillois. Après l’ouverture du score de Yilmaz sur un coup franc bien travaillé de Jonathan Bamba (1-0, 11e), les Dogues reviennent du vestiaire en doublant la mise grâce à Bamba, seul face à Leca. (2-0, 48e). L’ailier gauche lillois deviendra passeur une seconde fois pour son compère Jonathan Ikoné, qui croise bien sa frappe (3-0, 69e). Le dernier but viendra de l’homme de la semaine Yusuf Yazici (4-0, 80e), qui avait déjà réglé son pied gauche.

Deux entrées en Europe très différentes

Si les deux équipes étaient de retour en Europa League, leurs entrées en matière se sont opposés. Nice est tombé lourdement face à Leverkusen. Les Niçois ont payé leurs errements défensifs face à la meilleure équipe du groupe. Une défaite cuisante 6-2 difficile à accepter pour Patrick Vieira : “C’est très difficile à avaler. On est très triste. On ne peut pas se cacher derrière l’inexpérience. L’équipe était prête. On n’a pas le droit de lâcher comme ça. On aurait dû faire mieux. Moi le premier.”

De son côté, Lille face à l’équipe “la plus abordable” du groupe, a encore donné satisfaction aux observateurs. Inefficaces en première période, ils ont profité d’un grand Yusuf Yazici, qui a porté l’équipe lilloise par trois fois (44e, 63e, 80e). Une prestation collective qui a satisfait le coach Christophe Galtier : “Je suis content mais il y a eu des passages (difficiles) dans le match. Je crois que c’est lié au fait que certains n’avaient pas débuté de match depuis longtemps. Ils ont été à la recherche d’un second souffle. On est parvenu à l’emporter. Cela crée une bonne dynamique. C’est important de bien démarrer ce genre de compétition qui est très compressée dans le temps.”

Les statistiques à retenir

Nice à l’aise contre Lille…

L’OGC Nice n’a perdu qu’un seul de ses 15 derniers matchs de Ligue 1 contre le LOSC (7 victoires, 7 nuls), c’était le 1er février 2019 (0-4). À domicile, les Aiglons sont même invaincus lors de leurs 8 derniers matchs face aux Dogues en championnat (4 victoires, 4 nuls). La dernière victoire lilloise en terre niçoise ? C’était le 2 mai 2012 (0-1) au Stade du Ray. Depuis, les Niçois ont posé leurs valises à l’Allianz Riviera, stade où les Nordistes ne se sont jamais imposés.

De plus, Nice démontre son efficacité à domicile contre Lille, puisque lors de chaque rencontre à l’Allianz Riviera face au LOSC en championnat, s’est soldée avec au moins un but des Niçois. Sauf le 1er novembre 2015, où cette rencontre s’était terminée sur un score nul et vierge.

Cette saison, à domicile, Nice marque toujours. Mais l’équipe INEOS a encaissé au moins un but lors de chacun de ses 8 derniers matchs à domicile en Ligue 1, plus longue série en cours. À l’inverse, le Gym a marqué lors de 20 de ses 21 dernières réceptions dans l’élite, n’échouant que contre le PSG, le 20 septembre (0-3).

…Mais des Dogues affamés cette saison

Le LOSC a gagné 5 de ses 6 derniers déplacements en Ligue 1 (1 nul), après n’avoir remporté qu’un seul de ses 14 précédents (5 nuls, 8 défaites). Le club lillois s’est aussi montré efficace en ce début de championnat. Ils ont marqué lors de chacun de ses 14 derniers matchs de championnat (24 buts en tout), meilleure série en cours dans l’élite et meilleure série lilloise depuis janvier-mai 2012.

Et que dire de l’efficacité défensive ! Les Dogues ont gardé leur cage inviolée lors de 8 de leurs 10 dernières rencontres de L1, plus longue série en cours.

Les groupes 

Le groupe lillois : Maignan, Chevalier – Celik, Pied, Botman, Fonte, Soumaoro, Reinildo, Bradaric – André, Soumaré, Sanches, Xeka, Ikoné, Bamba, Yazici – David, Yilmaz, Araujo

Absents : Weah, Niasse, Pizzuto, Djalo et Karnezis

Le groupe niçois : Benitez, Cardinale – NSoki, Daniluc, Dante, Lotomba, Pelmard, Kamara, Bambu, Atal, Coly – Thuram, Schneiderlin, Lees-Melou, Trouillet, Boudaoui, Danilo, Claude-Maurice, Reine-Adéalide – Myziane; Rony Lopes, NDoye, Dolberg, Gouiri

Aucun absent

Les deux joueurs à suivre

Côté niçois : Amine Gouiri

L’ancien joueur lyonnais est sans aucun doute, l’homme de ce début de saison niçois. Auteur de trois buts et deux passes décisives en ce début de saison de Ligue 1, Amine Gouiri se montre à son aise dans ses réels débuts en professionnels du côté de la Côte d’Azur. Placé sur un côté ou dans l’axe en l’absence de Dolberg, il se fait remarquer par ses qualités de percussion et de vitesse qui font de lui, un des joueurs à surveiller cette saison. Jeune joueur de 20 ans, l’ancien gone doit encore améliorer son efficacité dans ses relations offensives et devant le gardien. Il sera certainement l’Aiglon le plus dangereux lors de ce Nice-Lille.

Côté lillois : Yusuf Yazici

C’est l’homme de la semaine lilloise. Déjà buteur contre Lens, il a excellé à Prague en ajoutant un triplé à son actif permettant à son équipe de gagner 4-1 pour la première rencontre d’Europa League. Le joueur turc, souvent sur le banc depuis le début de saison postule à nouvelle place de titulaire a annoncé Christophe Galtier en conférence de presse : “Il postule à une place de titulaire. La seule réflexion que nous avons et le fait qu’il n’a pas joué 90 minutes depuis 8 mois. Quelqu’un qui marque trois buts doit être sur le terrain. Il y aura l’enchaînement des matchs. Je n’ai pas encore pris ma décision. Sa prestation m’interpelle sur la suite à donner, notamment sur le prochain match de dimanche à 17h.” L’occasion pour l’ancien de Trabzonspor de montrer une nouvelle fois sa classe et son pied gauche soyeux.

Rendez-vous donc demain à 17h sur Canal + et Téléfoot pour ce duel de clubs amis, entre deux formations aux dynamiques positives. Un beau match de football en perspective. 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
eget eleifend ut commodo Praesent id elit.