OKC – Knicks (105-84) : Une première attendue

Après une saison difficile mais qui a vu Westbrook graver son nom dans les livres d’histoire NBA, Sam Presti, le manager général d’OKC, a décidé de faire tapis cette été. Le résultat ? Le Thunder acteur majeur de l’été de folie en NBA. En signant Paul George, Carmelo Anthony et en offrant à Westbrook le plus gros contrat de l’histoire de la NBA, ce sont trois coups majeurs réalisés par le GM du Thunder. Mais c’est aussi un pari risqué lorsqu’on sait qu’Anthony et George seront tous deux agents libre l’été prochain. Mais avant de penser à la saison prochaine, il advient de penser à celle qui a débuté face aux Knicks. Le Thunder arrivera-t-il à faire collaborer les 3 All-stars ? Westbrook va-t-il accepter de diminuer son leadership au profit de ses deux nouveaux camarades ? Ne vont-ils pas se marcher sur les pieds en attaque ? Billy Donovan va-t-il arriver à gérer cette équipe ? Autant de questions que l’on est en droit de se poser et auxquelles le match d’ouverture a apporté une partie des réponses.

 

OKC Thunder – New-York Knicks, chesapeake energy arena, ouverture de la saison 2017/2018 :

Un match très attendu pour tout fan NBA impatient de voir les stars jouer ensemble, mais aussi par ceux attendant les retrouvailles d’Anthony avec les Knicks et de Kanter et Adams. Les spécialistes ne donnaient pas cher de la peau des Knicks en reconstruction face à l’un des prétendants au sommet NBA cette saison. New-York aura tenu la dragée haute au Thunder une mi-temps, le temps que le big three en face trouve ses marques. Un run de Westbrook pour prendre 12 points d’avance à la mi-temps, la défense a fait le reste ensuite et OKC s’impose en ayant fait briller l’ensemble de ses stars. Malgré des pourcentages aux shoots parfois douteux et des tirs en mode All Star Game, Billy Donovan a eu tout de même la bonne idée de laiser au moins une star en permanence sur le parquet.

Le résultat ? Anthony et Paul George à plus de 20 pts chacun et Westbrook signant son 80ème triple double en carrière (21/16/10). Certes on sent l’absence de repères et de système dans le jeu offensif du Thunder, mais le talent individuel couplé à une défense de fer en fait d’ores et déjà un client sérieux.

Westbrook plus serein :

Exit le cyborg de la saison 2016/2017 souvent seul à porter le monde OKC sur ses épaules, Presti a tout fait pour lui offrir cette année une équipe à la hauteur de son talent. Russell, qui s’est ouvertement plaint du niveau de certains de ces coéquipiers l’an passé, propose un jeu à présent plus détendu et réfléchi, cherchant avant tout la passe et ne prenant presque aucun tir forcé comme il l’a si souvent fait par le passé.

wb

Une simple augmentation de rythme en fin de première mi-temps aura suffi pour coller un 12-0 et assommer les Knicks. On n’aura surement pas droit à une seconde saison historique en triple double, ni à une pluie de record mais on peut s’attendre à un Westbrook plus capitaine que homme à tout faire et qui sait, meilleur passeur de la saison ?

Des premières et des retrouvailles :

Comme beaucoup de matchs d’ouverture, ç’aura été l’occasion de découvrir les nouveaux visages de la NBA notamment celui très attendu de Frank Ntilikina, drafté en 8 par les Knicks. Malheureusement pour le frenchie, son baptême du feu aura été plus que compliqué face à l’un des meilleurs joueurs de la ligue et un défenseur reconnu (Raymond Felton). Seulement 7 minutes de jeu pour 1 passe et 2 airs balls. Mais cette rencontre marquait aussi les retrouvailles des Staches Brothers. Enes Kanter et Steven Adams, très proche à OKC aussi bien sûr qu’en dehors du parquet, en témoigne leurs vidéos estivales de promotion pour le titre de MVP de Russell Westbrook.

Vidéo tenant parfois plus de la propagande humoristique que de l’analyse de spécialiste. La chesapeake energy arena aura réservé un accueil des plus chaleureux à celui qui a tant donné pour cette franchise et malgré un duel âpre entre les deux hommes, l’amitié a repris le dessus au coup de sifflet final.

ad

Difficile de répondre à toutes les interrogations posées par cet All In du Thunder après seulement un match, mais l’on sent que l’opération séduction a débuté côté Thunder à grands coups d’assists pour espérer conserver PG13 et/ou Anthony. Cette rencontre laisse toutefois de bons présages pour l’avenir proche de la franchise. Après les plays offs 2015, la saison 2016, le Thunder va-t-il une nouvelle fois déjouer les spécialistes et donner tort aux septiques ? Réponse en Juin prochain.

 

Loïc Meneghetti

Poster un commentaire

id, pulvinar venenatis commodo luctus neque. elit. ut