OL-PSG : les deux hommes du match

0
Ligue 1

L’un et l’autre ont illuminé le match aller ou les salles de presse cette semaine. Avant l’OL-PSG de ce soir, retour sur Kylian Mbappé, quadruple buteur au mois d’octobre, et Jean-Michel Aulas, Président du FC Déclaration.



Kylian Mbappé : lucide, de Corneille

Il avait été l’homme du match aller. En inscrivant 4 buts en treize minutes, il avait passé l’Olympique Lyonnais au laminoir. Le 8 octobre dernier, pourtant, la prestation du champion du monde français avait laissé une impression étrange. Réussie, forcément réussie, elle aurait pu être immense, si l’attaquant parisien n’avait manqué pas autant d’occasions.

Ce match pourrait bien être le résumé de la première partie de saison de Mbappé. Si l’impression de puissance et d’assurance qu’il a dégagé pendant le Mondial et qui l’a révélée au monde cet été demeure inchangée, on attend toujours qu’il franchisse le palier qui l’installerait parmi les tous meilleurs attaquants du monde. Et c’est, peut-être, dans le domaine de la finition que l’ancien pensionnaire de la maison monégasque doit s’améliorer. Globalement, c’est la lucidité qui, par moment, semble lui manquer dans ses choix de passes, de dribbles ou devant le but.

Reste que le gamin est naturellement au-dessus du lot et qu’il est, pour le moment, meilleur buteur de L1. Ce soir, dans l’affiche de la 23è journée, le Français a l’occasion de montrer qu’il est capable de briller sans Neymar au PSG.


Jean-Michel Aulas : en tournée avec son tube

On commence à en avoir l’habitude. Et on serait déçu presque que Jean-Mimi, à quelques jours d’un OL-PSG, ne balance pas une pique sur le PSG, son budget faramineux, et l’iniquité induite. C’est son tube, sa Bohème.

Pour ne pas décevoir son public, le Président lyonnais en a remis une couche : entre Lyon et le PSG, ce serait la lutte des classes, le match d’un Etat (le Qatar) contre un pauvre petit club de province qui n’a que son courage en bandoulière. Une facilité devant laquelle Jean-Michel Aulas n’est pas homme à reculer, et qui a donné lieu à des répliques tout le week-end de part et d’autre. Comme si, d’ailleurs, il y avait une réponse possible.

Sa façon à lui de motiver les troupes et, au fond, cela n’avait pas si mal réussi à l’Olympique Lyonnais au match aller. Du moins, pendant une mi-temps. Les Parisiens peinaient à installer leur jeu et les Gones avaient la maitrise de la possession : pas si fréquent au Parc.

La raison pour laquelle l’OL a du mal avec les équipes d’un niveau, supposé, inférieur ?



Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here