Open d’Australie 2019 : Le tennis français ne doit-il (encore) rien espérer ?

Au sortir d’une saison 2018 qui s’est avérée être une des pires du tennis français depuis plusieurs décennies, l’année 2019 part déjà en dents de scie pour nos joueurs français. Le clan tricolore doit-il vraiment attendre quelque chose de la quinzaine australienne ?

 

Lucas Pouille toujours en plein doute

Lucas Pouille vient de commencer l’année (presque) comme il avait fini la précédente, par 4 défaites en autant de rencontres, dont trois faces à des joueurs moins bien classés (ce qui fait d’ailleurs de lui le deuxième joueur qui comptabilise le plus grands nombre de défaites face à des adversaires moins bien classés depuis début 2017 : 37 ; seul Ramos-Vinolas fait pire). Depuis sa victoire en cinq sets face à Roberto Bautista-Agut en demi-finale de Coupe Davis en septembre dernier, le  Nordiste n’a en effet gagné qu’un seul petit match.

S’il a alterné le bon et le moins bon à Perth lors de la Hopman Cup, le protégé d’Amélie Mauresmo a en revanche pris sèchement la porte au premier tour du tournoi de Sydney face à Andrey Rublev (6-2/6-3). Pire, au-delà du “simple” fait de perdre, le numéro 2 français a montré des signes inquiétants, à quelques jours seulement du début du premier Grand Chelem de la saison. On a ainsi pu observer chez Pouille énormément de grosses fautes, notamment lorsqu’il s’agit de se projeter vers l’avant, et des faiblesses côté revers, entre autres. Le 30ème joueur arrive de surcroît dans un tournoi où il n’a jamais passé le moindre tour en cinq participations. Pas évident…


Les filles en perdition

Difficile de faire pire également pour ces dames. Si les résultats en simple de Kristina Mladenovic sont malheuresement dans la continuité de ces résultats de l’an passé (défaites face aux 193ème et 249ème mondiales), on en attendait en revanche plus de Caroline Garcia. La Lyonnaises s’est elle aussi inclinée de manière inattendue lors de ses deux premières sorties de l’année. Deux défaites 6-4/6-2 face à Jorovic (117ème) à Shenzhen et 6-3/6-2 face à Kenin à Hobart ne vont pas rassurer le clan Garcia à l’aube de défendre un huitième de finale en Australie. La 19ème joueuse mondiale a paru dépassée, incapable de faire la différence avec les armes qui étaient les siennes ces derniers mois. De plus, ses problèmes de nevosité dans les moments importants ne semblent toujours pas réglés. Il va falloir changer quelque chose si la Française veut continuer d’avancer. Son encadrement tennistique ? Son coach ? C’est en tout cas l’avis de beaucoup d’amateurs de tennis. Reste à voir comment se passsera la suite pour la numéro 1 française.

Résultat de recherche d'images pour "caroline garcia 2019"

Crédit photo : FranceTV sport

De leur côté, Pauline Parmentier et Alizé Cornet, toutes deux aux alentours de la 50ème place mondiale, tenteront de faire bonne figure à Melbourne, en passant un voir plusieurs tours. Elles s’affrontent d’ailleurs ce matin en 8ème de finale du tournoi d’Hobart.

 

Quelques lueurs d’espoir, quand même…

Les satisfactions viendront finalement peut-être des tricolores les “moins bien” classés. Parmi eux, Pierre-Hugues Herbert, qui ne cesse de progresser depuis l’an dernier en simple et qui sort d’une très belle semaine à Doha (vainqueur en double et quart de finaliste en simple), ou encore Ugo Humbert, qui a récemment fait son entrée dans le Top 100.

Enfin, Jo-Wilfried Tsonga sera assurément un mauvais tirage pour ceux qui devront se cogner le Manceau lors des premiers tours. Non tête-de-série et juste sous la barre des 200 meilleurs joueurs mondiaux  en raison d’une blessure qui l’avait éloignée des terrains presque toute la saison dernière, Tsonga revient bien depuis quelques semaines. Preuve en est, il reste sur une demi-finale à Brisbane, en sortant notamment Kokkinakis ou encore Alex de Minaur. Si celui qui a déjà été finaliste à Melbourne retrouve de (très) bonnes sensations en ce début d’année, reste à voir si le format au meilleur des cinq sets lui permettra d’enchaîner, lui qui a encore besoin de rythme pour retrouver son tout meilleur niveau.

Résultat de recherche d'images pour "jo wilfried tsonga"

 

Si cet Open d’Australie ne devrait donc pas sauf surprise accoucher d’un résultat plus que probant d’un de nos Bleus, on suivra de près les performances de plusieurs d’entre eux, afin de savoir si un regain de forme est envisageable dans les mois à venir, ou si le tennis tricolore va continuer à s’enfoncer dans son marasme, comme c’est désormais le cas depuis plus d’un an. (Crédit photo image en Une : La Voix du Nord)

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

ut non quis, tristique adipiscing dapibus