Grand Chelem

Open d’Australie (F) : Ferro qualifiée, pas Cornet. Andreescu et Kvitova sèchement éliminées!

Début du deuxième tour à Melbourne où de très belles affiches étaient au programme dans le tableau simple dames. Retour sur une journée aussi bien chargée que très mouvementée.

CORNET TROP JUSTE, FERRO TOUJOURS PLUS HAUT

1/2 pour les Françaises dans cette troisième journée du Grand Chelem australien. Scénarios assez proches mais résultats opposés pour Alizé Cornet et Fiona Ferro.

La première ne partait pas favorite face à Ann Li, la jeune Américaine de 20 ans qui a remporté un des tournois de préparation il y a quelques jours. Alizé Cornet n’a pas su confirmer l’avance qu’elle était parvenue à prendre dans la seconde manche et s’incline donc en deux sets (6-2 7-6).

Après un premier set à sens unique, la Niçoise a su se reprendre et a mené à de nombreuses reprises : 2 jeux à 0, puis 4 à 2 et enfin 6 à 5 service à suivre, sans succès. Même deux balles de set obtenues dans le tie-break n’auront pas suffi à aller chercher une manche décisive.

Pour Fiona Ferro en revanche, le résultat est là ! La jeune joueuse qui n’a cessé de se sublimer ces derniers mois enchaîne avec une probante victoire  face à une joueuse redoutable : la Russe Elena Rybakina, tête de série numéro 17 du tableau féminin. La jeune femme de 23 ans, symbole de la relève du tennis français féminin, s’impose en deux sets : 6-4 6-4.

Pourtant largement perçue comme outsider, elle a parfaitement su dominer son adversaire du jour dans les moments chauds de la rencontre. La preuve en statistiques : la Française n’a gagné que deux points de plus que son adversaire sur l’ensemble de la rencontre. Chapeau bas. Au prochain tour, elle affrontera la vainqueur du match qui opposera plus tard dans la journée Iga Swiatek à Camila Giorgi.

 

ANDREESCU ET KVITOVA PAR LA PETITE PORTE

Grosse déception pour la huitième tête de série de cet Open d’Australie 2021. La Canadienne qui n’avait plus joué de match depuis la fin de l’année 2019, s’était imposé dans la difficulté au premier tour mais rien ne laissait présager qu’au second, elle se ferait balayer de la sorte.

Face à la Taïwanaise Su-Wei Hsieh, 71e mondiale, Bianca Andreescu a totalement sombré et s’est inclinée en deux petits sets (6-3 6-2). Entre un pourcentage de points sur seconde balle qui n’a pas dépassé les 26% et un ratio coups gagnants/fautes directes négatif, la jeune Canadienne de 20 ans victorieuse à l’US Open en 2019 n’a jamais su inverser la tendance.

Si elle n’y est pas parvenue, c’est aussi car Hsieh est le genre de joueuse qui fait parfaitement sombrer son adversaire. Très solide sur sa ligne du fond du court, elle a provoqué bien trop de fautes pour qu’Andreescu évite l’élimination prématurée.

Du côté de Petra Kvitova, tête de série numéro neuf, même constat. Après la perte d’un premier set très décevant, en atteste ses 18 fautes directes, la Tchèque a su se reconcentrer et prendre le dessus sur la Roumaine Sorana Cirstea, 68e mondiale, lors de la seconde manche. Mais alors qu’on espérait assister à un set décisif plein d’intensité, Kvitova est totalement retombée dans ses travers et à laisser la Roumaine prendre l’emprise dans l’échange. Elle s’incline 6-4 1-6 6-1 et manquera donc un duel de compatriotes au 3e tour où l’attendait Marketa Vondrousova, 20e mondiale, qualifiée de son côté en deux sets.

MATCH SOLIDES POUR SERENA WILLIAMS ET LES AUTRES TÊTES D’AFFICHE

Belle journée en revanche pour le reste des grands noms du circuit féminin.

En première rotation, c’est la Biélorusse Aryna Sabalenka 7e joueuse mondiale, qui est parvenue à s’imposer en deux sets (7-6 6-3) aux dépends de la Russe Daria Kasatkina, cinq mois après leur affrontement à Roland-Garros. Également au deuxième tour, ce match s’était soldé par le même résultat. Sabalenka s’affirme définitivement comme une des favorites du tournoi tant sa forme du moment impressionne.

La Biélorusse a ensuite laissé la place à la meilleure joueuse de l’histoire de son sport, Serena Williams. Pour l’Américaine, aucun problème. Elle a surdominé son adversaire la Serbe Nina Stojanovic (6-3 6-0) et affrontera la Russe Popatova au troisième tour.

Enfin, la finaliste de l’édition 2020 Garbine Muguruza s’est aussi qualifiée sans encombre. L’Espagnole n’a fait qu’une bouchée de la Russe Liudmila Samsonova (6-3 6-1).

Crédits Photo : Eurosport

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire