Open d’Australie : Milos Raonic remporte la bataille des nerfs !

0
Canada's Milos Raonic reacts after match point against Switzerland's Stanislas Wawrinka during their men's singles match on day four of the Australian Open tennis tournament in Melbourne on January 17, 2019. (Photo by DAVID GRAY / AFP) / -- IMAGE RESTRICTED TO EDITORIAL USE - STRICTLY NO COMMERCIAL USE -- (Photo credit should read DAVID GRAY/AFP/Getty Images)
Ligue 1

4 heures, c’est ce qu’il aura fallu à Milos Raonic et Stanislas Wawrinka pour se départager cette nuit sur la Rod Laver Arena. Déjà vainqueur de Nick Kyrgios au tour précédent, le Canadien a de nouveau sorti une grosse performance pour s’imposer face au triple vainqueur en Grand Chelem. Retour sur l’affiche de ce début de quinzaine.

 

Deux premiers sets paradoxaux

Milos Raonic commence sa rencontre sans encombres, les échanges sur ses mises en jeu durant rarement plus de trois échanges. Stan Wawrinka sauve lui deux balles de break d’entrée. Le Suisse n’est pas assez offensif en ce début de match, ce qui permet à Raonic de s’installer plus confortablement dans l’échange, en plus d’être déjà intraitable au service. En fin de set, le Suisse met plus d’intensité dans ses frappes, et neutralise la puissance du Canadien. Cette première manche se fini comme on pouvait s’y attendre, au tie-break. Tie-break lors duquel, malgré un mini-break de retard d’entrée, “Stan” retrouve son revers longue ligne, et s’en sert pour prendre le point de service du Canadien. Solide ensuite sur ses points de service, il boucle cette première manche d’un ace. Malgré une domination globale de Raonic, c’est bien le Suisse qui serre le mieux le jeu dans les moments clés pour prendre le dessus.

Image associée
Crédit photo : Rts

Malgré un break d’entrée de Raonic en début de seconde manche, Wawrinka est mieux dans sa rencontre. Il frappe plus de coups gagnants, et réussit à dérégler le géant canadien. Débreak. Intraitable derrière sa première balle (78%), Stan est de plus en plus solide, et Raonic de moins en moins précis, ce qui permet au Suisse d’avoir la main mise. Les deux joueurs tiennent leur mise en jeu et devront donc une nouvelle fois en découdre au tie-break. Comme lors du premier, mini-break d’entrée pour Raonic. Son adversaire alterne le bon et moins le bon mais le Canadien coince quant à lui au retour sur les points clés, et notamment sur le kick extérieur du Suisse au service côté avantage. Comme souvent dans ce genre d’opposition, le résultat se jouera sur des détails. Un coup droit gagnant de Raonic à 6-6, et on ferme la maison derrière sur un service gagnant. Le 37ème point gagné dans ce set par Raonic lui permet de recoller à un set partout.

Comme l’impression que chaque joueur a perdu la manche qu’il a dominé. Paradoxal.

 

Deux joueurs (très) solides sur leur engagement

Dès l’entame du troisième set, Raonic est à 0-30 sur le service du Suisse, mais celui-ci claque deux aces pour s’en sortir. Cela sera le seul avertissement sur le service de l’un des deux joueurs jusqu’au tie-break. Les deux hommes tiennent tranquillement leur mise en jeu (Wawrinka est à 95% de réussite derrière sa première, et Raonic à 86%). Cette fois-ci, c’est Wawrinka qui mini-break d’entrée, profitant d’une double faute de Raonic. Si Stan semble retrouver son efficacité en revers d’antan, c’est finalement une grosse faute en coup droit du Suisse qui offre le troisième set à son adversaire (7-6[13-11]).

Le quatrième set repart sur les mêmes bases. Raonic est à 100% de réussite derrière sa première lors de la première moitié du set et se montre hyper efficace derrière. Wawrinka doit davantage batailler pour marquer les points, mais tient bon. Un jeu exceptionnel du Suisse au retour lui permet de breaker et de mener 4-2. Malheureusement pour lui, il retombe dans ses travers des premiers sets et laisse Raonic rentrer dans le terrain. Ce dernier ne se fait pas prier pour débreaker (5-4) ! Le pourcentage de premières de celui qui a glâné le titre ici en 2014 est en chute libre (47%). Nouveau tie-break. Alors que l’horloge affiche 4h02 de jeu, le Suisse laisse filer le gain de la rencontre sur une dernière faute en coup droit. Raonic peut exulter, c’est bien lui qui verra le 3ème tour.

Crédit photo : Quinn Rooney/Getty Images

 

Un gros combat s’achève donc. Si les deux joueurs n’auront pas démérité, Milos Raonic aura mieux su gérer ses moments forts et faibles sur toute la durée du match. Wawrinka pourra avoir des regrets, lui qui a eu les occasions pour conclure dans les troisième et quatrième set. Néanmoins, il repartira surement de Melbourne avec de l’espoir, et la volonté de se servir de ce match pour continuer d’avancer, dans la quête qui est la sienne de revenir à son plus haut niveau.

A noter également cette nuit les qualifications de Svitolina, Pliskova, Osaka, Nishikori, Coric et Herbert pour le troisième tour du Grand Chelem australien. (Crédit photo de l’image en Une : Australian Open)

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here