Open Super 12 : vivier de jeunes talents du tennis où sont passés les plus grands

0
Ligue 1

Xavier Lieval, à gauche et Philippe Le Diraison, à droite

Crédit photo : Ouest-France

Xavier Lieval créateur du tournoi international Open Super 12 il y a 33 ans quitte cette année la fonction de manager général et passe le relais à Philippe Le Diraison qui agissait en tant que directeur lors des éditions précédentes. Il ne s’éloigne pas vraiment puisqu’il continue de s’occuper de la communication avant de s’écarter définitivement de l’organisation l’an prochain. L’Open Super 12 a vu le jour en 1985 grâce à un noyau de passionnés dont il faisait partie.  Cette année, le tournoi réunira les 128 meilleurs joueurs du monde âgés de 12 ans sur une phase de qualifications les 3 et 4 mars et dans le tableau final (filles et garçons) du 5 au 11 mars.

Un tournoi qui évolue

En cette fin de matinée de février, à deux semaines du début du tournoi, j’ai rencontré l’homme qui a fait émerger ce beau tournoi. Il a ainsi accepté de me confier les éléments incontournables qui viennent rythmer la mise en place de l’Open Super 12 mais aussi son histoire. Avant de devenir l’Open Super 12, le Tennis Club d’Auray organisait un tournoi réservé aux adultes, en septembre où de nombreuses délégations internationales se déplaçaient. Cependant, sous avis d’un conseiller technique, il y a 33 ans, ils décident de se tourner vers la tranche des 12 ans. Partis de rien, ils ont réussi à se démarquer jusqu’à se hisser à une dimension internationale. L’initial « Tournoi des Mousquetaires », à l’époque, épaulé par le groupe Intermarché est finalement devenu « l’Open Super 12 », désormais porté par le sponsor Babolat. Ils ont également mis en place un système de vidéo en streaming qui permet un visionnage en direct des matchs.

Sélection des graines de champions

 

Anastasia Potapova, gagnante en 2013 de l’Open Super 12

Crédit photo : WTA

Evidemment, à grand événement, grande organisation.  Il s’agit de six mois de travail en amont, autour de Xavier Lieval, Philippe Le Diraison ainsi que la centaine de bénévoles qui s’articule à leur côté afin de construire ce tournoi. « Tout est orchestré sur le principe du bénévolat et de l’esprit d’équipe » soutient Xavier Lieval.

Concernant la sélection des jeunes compétiteurs, le DTN (directeur technique national) fournit la liste des Français alors que la sélection des étrangers se fait via un logiciel après inscriptions de ces derniers sur Tennis Europe. Lors du déroulement de la semaine de matchs, trois juges arbitres chaperonnent le tournoi. L’un d’eux, Yannick Meloux est badgé et a notamment arbitré à Roland Garros tandis que Richard Abadie et Patrick Bouchaud agissent en qualité de bénévoles.

Nadal et Murray sont passés à l’Open Super 12

C’est en 1998 que Rafael Nadal s’impose à l’Open Super 12 et depuis Xavier Lieval confie qu’il reste « son préféré » avec qui il lui arrive encore d’échanger amicalement lors du tournoi de Roland Garros à Paris. Même si aujourd’hui, cela semble improbable de croiser des joueurs du top 10 du circuit ATP ou du circuit WTA, à Auray, ils ont pourtant, étant plus jeunes, foulés les courts de cette ville Bretonne. Je vous propose une rétrospective de quelques joueurs ayant participés à l’Open Super 12.

Récemment, la jeune Russe de 16 ans, Anastasia Potapova, qui avait gagné l’Open Super 12 en 2013, s’est hissée dans le tableau final du tournoi de Saint-Pétersbourg où elle s’est inclinée en 8ème de finale face à Caroline Wozniacki.

Nouveautés on et off court

Si le tournoi s’articule principalement au Tennis Club d’Auray, trois clubs partenaires accueillent également des matchs. Les tennis clubs de Baden, Erdeven et Pluneret s’ajoutent donc à Auray avec une totalité de 13 courts. Un grand changement s’opère du côté des courts du Tennis Club d’Auray cette année puisque les surfaces ont été refaites (cf photo ci-dessous) cet été grâce à l’intervention du président mondial de GreenSet, Javier Sanchez Vicario, le frère de la joueuse Arantxa Sanchez qui leur avait suggéré d’effectuer ce changement. Son but étant de proposer aux jeunes de jouer dans les meilleures conditions possibles, il avait lui-même démarché les organisateurs de l’Open Super 12 afin de procéder aux travaux. Ainsi, pour cette nouvelle édition, les jeunes joueurs auront le plaisir de s’exprimer sur de nouveaux courts grâce au geste généreux de Javier Sanchez Vicario.

Cette année, le comité directeur du tournoi a décidé que toutes les finales se dérouleraient à Auray, c’est-à-dire tableaux principaux, consolantes et doubles. En effet, auparavant, certaines finales se déroulaient à Erdeven et Pluneret qui sont des salles plus ou moins éloignées d’Auray et qui n’attiraient pas suffisamment de spectateurs sur site. Le samedi, le programme débutera donc par les demi-finales filles et garçons, puis la finale du double clôturera la journée. Enfin, le dimanche, la finale de consolante ouvrira la journée avant la finale des filles puis celle des garçons. A noter, qu’un trophée du fair-play sera remis devant près de 1200 spectateurs attendus.

Une passion qui se transmet et se regarde

Peut-être avez-vous des a priori à l’idée de regarder des matchs opposants des enfants de 12 ans et j’avais moi-même hésité il y a dix ans lorsque je m’étais pour la première fois rendue à ce tournoi. Et pourtant, même s’il n’est évidemment pas aussi impressionnant d’analyser des matchs de jeunes pratiquants du tennis que ceux des circuits ATP et WTA, il est intéressant d’observer une certaine insouciance dans leur jeu, une puissance évidente malgré leur jeune âge et le talent dont certains ont hérité et qui font la différence sur le court. Enfin, la passion du tennis que nous communique Xavier Lieval certifie un gage de qualité qui justifie du bon déroulement de l’événement. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here