Championnats du Monde

Pas de rupture des ligaments croisés pour Maxence Muzaton

Les nouvelles sont bonnes pour Maxence Muzaton. Après son sauvetage spectaculaire dimanche, le Français souffre d’un épanchement intra-articulaire. Ses ligaments croisés du genou gauche ont tenu.

Les images tournent en boucle, depuis dimanche, dans les médias du monde entier. Lors de la descente messieurs des championnats du monde de ski alpin à Cortina d’Ampezzo, le Français Maxence Muzaton a chuté à environ 120km/h avant de réaliser un 180 et retomber sur ses skis, en marche arrière. Une figure dingue qui a ébahi, en direct, beaucoup de commentateurs.

Mais pendant ce temps, le Plagnard se plaint de ses deux genous. Une rupture des ligaments croisés du genou gauche est d’abord suspecté. Ce mardi 16 février au matin, le skieur de 30 ans passait une IRM dans un hôpital lyonnais. Les résultats sont encourageants. La Fédération Française de Ski révèle dans un communiqué que son athlète ne s’est pas rompu les ligaments croisés. Les examens affirment que ce n’est qu’un épanchement intra-articulaire.

Déjà commotionné cet automne lors de la préparation à Cervinia, Maxence Muzaton est de nouveau privé de ski. D’autres analyses vont avoir lieu prochainement pour connaître la durée de son indisponibilité.

Schieder et Grill n’évitent pas l’opération

D’autres ont eu moins de chance que le Plagnard. Florian Schieder, également victime d’une chute lors de la descente des Mondiaux, s’est fait opérer avec succès d’une rupture des ligaments croisés du genou gauche lundi soir. Le prometteur italien, étincelant à Kitzbühel cet hiver, a déjà quitté l’hôpital et va maintenant se concentrer sur sa rééducation.

Ce sont malheureusement des blessures qui arrivent en ski alpin. Lisa Grill passe la ligne de la descente Coupe d’Europe de Santa Caterina et remporte son deuxième succès en deux jours dans la station italienne. L’Autrichienne de 20 ans chute dans l’aire d’arrivée et le diagnostic est sans appel : double fracture de la jambe. Ce grand espoir de la vitesse voit sa progression être stoppé net. Elle s’est faite opérer hier et vit maintenant avec quatre longues vis dans son tibia.

Crédits photo : Johann Groder

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire