Les Pélicans tapent sur les Celtics.

Quoi de plus exaltant qu’un match à prolongations ? Une domination au score de la part des Pélicans pendant les 4 temps de jeu réglementaire, une égalisation dans les dernières secondes, un match au coude à coude, bienvenue en NBA !

 

La New Orléans en grande forme.

Les Pélicans étaient chauds et avaient décidé d’entrée de jeu de remporter ce match coûte que coûte. Malgré une domination en alternance lors du premier quart temps, ce sont les Pélicans qui s’imposent au terme de cette première mi-temps. 25-32 puis

48-58 pour NO qui est en grande forme. Anthony Davis sort le grand jeu.

 

King Davis sur son trône, Irving rame.

 

Les « verts » essayent de revenir au score en vain. Ils frôlent leur but à la fin du troisième quart-temps en égalisant presque : 80-81 dans la dernière minute. S’en suit un acharnement de Davis, Clark et Holiday pour maintenir leur avance, 80-87 au coup de sifflet. Au 4Q, c’est Smart qui sort de ses gonds et marque 6 point d’entrée de jeu. Le jeu devient tendu, les joueurs sentent que tout peut basculer en peu de temps. Davis marque 3 lancers-francs en fin de quart-temps, nous sommes à 102-104 dans les dernières secondes… C’est irving qui marquera le panier de l’égalisation qui enverra son équipe en prolongation.

Une prolongation, une victoire.

 

C’est Boston qui mènera la danse dans l’entame de cette prolongation malgré « l’ouverture du score » de Davis. 113-110 à 2 minutes de la fin. Cousins et Holiday, par deux fois, offriront la victoire aux Pélicans sous les yeux des Celtics déçus et abattus ..

complex.com

 

Charlotte Gruszeczka

A propos de l'auteur

Amoureuse du ballon rond depuis mon plus jeune âge, j'essaye d'exploiter mes talents sur les terrains depuis quelques années, même si mon profil ressemble à celui de Gregory Vignal. Le sport est ma religion, l'humour mon passe-temps.

Poster un commentaire

venenatis, neque. ut felis mattis Curabitur dolor libero risus venenatis