Playoffs NBA : Les Bucks terrassent les Celtics dans leur jardin

Les Bucks ne sont plus qu’à une victoire d’une qualification en finale de conférence grâce à leur deuxième win de suite au TD Garden et plonge Boston au bord du précipice (113-101). Le Greek Freak a livré une énième masterclass, tandis que Kyrie Irving n’a pas répondu présent et précipite son équipe vers une probable élimination. 

 

95%. 95% des équipes qui mènent 3-1 se qualifient. Les Bucks viennent de fracasser la porte des finales de conférences en gagnant un deuxième match de suite au TD Garden, grâce encore une fois à un collectif placé juste derrière un monstre tout droit venu de Grèce. Résumé ce match en une phrase serait plutôt simple : George Hill a mis Kyrie Irving dans sa poche. Que faire si même ton franchise player se fait bouffer par le back up des Bucks. Intensité défensive, drive, tir à 3 points, George Hill connait toute la panoplie du parfait meneur en playoffs. 15 pions, 5 caviars et 4 rebonds, sans parler d’une défense oppressante sur le meneur des Celtics. Un Kyrie Irving qui a soigné les stats, 23 points, 10 passes et 6 rebonds, mais à quel prix. 7/22 au tir dont 1/7 du parking, 4 pertes de balles et aucun impact dans le jeu des petits hommes verts. Des petits hommes verts dégommés, piétinés par un le grand méchant grec. Un Grec nommé Antetokounmpo, Giannis Antetokonmpo. Le 007 de la NBA a encore usé de son permis de tuer avec 39 pions à 15/22 au shoot, 16 prises, 4 caviars et une domination physique tout simplement phénoménale. Et ce en seulement 34 minutes à cause d’un foul trouble au milieu du troisième quart-temps avec sa quatrième faute commise sur un drive de Morris.

Une adresse catastrophique

Pourtant tous les feux étaient aux verts. Le TD Garden était plein à craquer et les hommes de Brad Stevens enregistraient le retour de leur bulldog défensif, Marcus Smart. Lui et Morris n’ont pas grand chose à se reprocher. Les deux seuls Celtics à foutre un peu de hustle dans le jeu de Boston, malgré un vilain 1/7 au shoot pour Marcus le malin. Difficile de le blâmer alors qu’il revient tout juste de blessure alors que Morris a encore montré qu’il était le meilleur C’s de ses playoffs avec un gros double double (18 points et 14 rebonds).

Mais voilà, après avoir fait le trou dans le troisième quart-temps en menant de 8 points à la fin de ce dernier, les Bucks profitent de l’adresse catastrophique des agents du BTP du Massachusetts (22% à 3 points, 9/41) pour maintenir l’écart grâce à la combinaison gagnante : un coup Giannis détruit la raquette, un coup il pénètre puis délivre un caviar aux tireurs fous des Bucks, malgré une adresse semblable à celle des Celtics (22% à 3 points, 8/37).

 

Les Bucks viennent d’infliger un grand coup de pompe dans les fesses des Celtics et voudront achever Boston dés le Game 5 dans le Wisconsin. Les vacances se rapprochent pour les potes de Kyrie Irving qui pourrait bien avoir disputé son dernier match au TD Garden avec le maillot des Celtics, lui qui est free agent cet été. Réponse dans la nuit de mercredi à jeudi à Milwaukee.

  

À lire aussi :

https://wesportfr.com/preview-playoff-nba-milwaukee-bucks-boston-celtics/

 

Crédit photo : TSN

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

id Nullam efficitur. sed facilisis leo