Playoffs NBA : Philadelphie s’impose et s’offre le droit de disputer un Game 7 à Toronto

Dos au mur, Philadelphie n’a pas tremblé en dominant les Raptors dans les grandes largeurs (112-101). Sous l’impulsion de Butler (25 points, 8 passes) et Simmons (21 points, 8 rebonds), Philly s’est donné le droit d’aller au Canada pour défier Toronto dans un Game 7 décisif, dimanche.   

 

Le plan s’est déroulé sans accroc. Cette série sentait bon le match 7, entre deux équipes de même niveau. C’est désormais chose faite. Après avoir pris une rouste monumentale au Game 5. 36 pions dans la face, faisant passer les Sixers pour des sparring partners. Une réaction était attendue dans un Wells Fargo Center chauffé à blanc. La rébellion est venue de deux hommes : le daron, le numéro 23, le chef de meute, Jimmy « Buckets » Butler, et la pile électrique, le numéro 25, le mec de Kendall Jenner, Ben « no shoot » Simmons.  Jimmy B porte tout le Wisconsin sur son dos depuis le début de la série et a encore une fois écoeuré tout le Canada. 25 pions à 9/18 au shoot, 8 caviars, 6 rebonds, et une défense de chien sur un Kawhi Leonard moins flamboyant qu’à l’accoutumé avec 29 points à 9/20 au tir. Ben Simmons, lui, n’a peut-être pas de shoot, mais il possède un physique hors norme qui lui permet de marcher sur l’équipe adverse. Le meneur des Sixers a dicté le rythme de la rencontre en remontant la balle comme une bombe à chaque shoot manqué des Raptors. 21 points, 6 passes et 8 rebonds pour le dynamiteur des Sixers.

 

Un Embiid à deux visages

Les Dinos ont volé en éclats sous les coups de butoirs de Philly. 17 points d’écarts à la mi-temps, 20 pions dans la face à la fin du troisième quart-temps, les valises sont prêtes, direction Jurassik Park pour un Game 7 brulant.

Pour ce do or die électrique en terre canadienne, Philly aura besoin d’un grand Joel Embiid. Même diminué physiquement le pivot doit tenir sa place et imposer son physique dans la raquette. Après une première mi-temps affreuse avec seulement cinq points et un impact quasi nul, le pivot camerounais a retrouvé ses sensations après le retour au vestiaire en scorant 12 points et en haranguant la foule après un and one sur la tête de Siakam.

 

 

 

Les Sixers auront besoin de toutes leurs armes pour terrasser les Dinos dans leur antre. Ce n’est pas une ville qui sera derrière Kawhi et ses potes, mais tout un pays. Dimanche, il ne restera plus qu’une équipe debout pour aller affronter Giannis et les Bucks. Dimanche, le Canada va s’embraser pour ce Game 7 entre Sixers et Raptors. Vivement Dimanche !

 

 

À lire aussi :

https://wesportfr.com/sos-shooteurs-en-detresse/

 

Crédit photo : Zimbio

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

leo ut Sed Aliquam quis quis, justo felis